Avant de vous écrire, je relisais mes deux rétrospectives de 2018 et 2017. En lisant, je me rends compte combien les deux années précédentes ont été enrichissantes professionnellement et au niveau relationnel. Cette année 2019 a été, quand elle, l’année de la réalisation personnelle, l’année où j’ai appris à me trouver, à me comprendre, à évoluer toujours plus, à tout quitter pour changer de vie.  

Mademoiselle Ergo – tous droits réservés.

Premier semestre 

Je me rappelle que j’ai démarré mon année 2019 sans trop savoir à quoi m’attendre, je n’avais pas d’objectifs ou une liste de résolutions en particulier. Je m’étais dit : Flo, laisses toi guider et tu verras où le vent te mènera mais mon cœur lui savait où je devais aller.

J’ai commencé mon année 2019 à Cannes (ma seconde maison – à ce moment là -) et mon objectif était clair : retrouver un job fixe !

Mes collaborations freelance se faisaient de plus en plus difficiles. J’avais besoin de changer de cap. Bruxelles et ses vibes ne me convenait plus. J’avais besoin de venir me réfugier le plus possible dans le sud pour trouver une forme de paix intérieure.

Et à la fois, le début d’année sur le plan personnel avait été douloureux car il fallait que je digère ma rupture de fin 2018 que j’ai vécu en décalé. J’ai surtout trouvé refuge dans mes livres et des films. Le roman de Martin Diwo “Pour te perdre un peu moins” a été libérateur. J’avais aussi retrouvé ma Laura et rencontré une autre Laura. Chacune à leur façon, elles m’avaient aidé à passer ce cap.

Professionnellement, c’était un peu la cata’, je ne savais plus vers quoi j’allais et surtout vers quoi je courrais. J’ai rencontré un mentor qui a cette époque m’aiguillait dans la direction artistique et créative de mes projets. J’ai surtout gardé le moral grâce à Mélinda (anciennement: Melinda Freelance Factory) car nous traversions les mêmes enjeux au même moment.

Le printemps est arrivé avec son lot de surprise : une nouvelle collab’ et une nouvelle relation. Sauf que ça été l’angoisse totale. Je me suis retrouvée à éclater en mille morceaux face à des relations dans lesquelles je n’existais pas. Mon travail n’était pas reconnu à ma juste valeur et je m’étais retrouvée dans une relation cachée et non-reconnue.

Comme rien n’arrive par hasard, n’est-ce pas une façon pour moi de comprendre: que je suis quelqu’un qui a de la valeur et qui sait ce qu’elle vaut ?! Sans aucun doute ! Je me suis réfugiée auprès des miens et à Cannes toujours, c’est ce qui m’a permis de ne pas finir en dépression nerveuse. Parce que oui, j’allais mal.

J’ai lu beaucoup, j’ai trouvé des réponses dans la lithothérapie, dans mes rencontres avec des êtres lumineux comme Nadine (la maman de Chloe Sarasola, fondratrice de Nasoha), j’ai continué ma thérapie avec Caroline Styns. J’ai passé beaucoup de temps avec ma famille et mes amis. Je me suis occupée autant que je le pouvais de mes proches vieillissants.

J’ai fêté mes 26 ans dans la maison de mes grands-parents qui est ma maison d’enfance et le lendemain, je partais pour rejoindre la Côte d’Azur.

Mademoiselle Ergo – tous droits réservés

Deuxième semestre 

Et si ma vie avait pris tout son sens à partir du 16 juillet 2019 ?! J’étais partie avec un ticket sans retour et quelque chose en moi avait compris que c’était le grand départ cette fois. Je ne quitterais plus ma deuxième maison et Cannes en deviendrait enfin la première. Mon rêve depuis des années allait finir par s’exaucer.

J’ai passé un été à profiter entre la plage, la piscine, les sorties, la visite de mes amis, j’ai fréquenté quelqu’un aussi avec qui je pouvais passer ma petite idylle tranquille. Et ça faisait du bien mais je ne profitais pas comme les autres fois car quelque chose au fond de moi savait que je n’étais plus “vraiment” en vacances mais que je vivais déjà comme une locale .

Le 28 août 2019, ma vie a changé car il n’était plus question de rentrer mais de rester. J’avais décroché mon premier CDI sur Cannes. Une nouvelle vie s’offrait à moi. Laquelle ?! C’était à moi de savoir comment l’écrire.

J’ai partagé avec vous dans 2 précédents articles entre ressentis et démarches.

J’ai appris à vivre surtout pour moi, à faire du tri dans mes relations et donc de virer celles qui étaient toxiques. J’ai rencontré des personnes extraordinaires dans le professionnel, le perso et dans l’entrepreneuriat. J’ai surtout compris combien, il est important de s’écouter soi, d’apprendre à vivre avec soi, de faire en fonction de ses priorités.

J’ai surtout clôturé mon année par une très belle rencontre dans le privé, cette relation m’a permis de me rencontrer moi-même, de ne plus être dépendante de l’autre, d’avoir des sujets de conversation de fond et pas juste de forme, et surtout je me suis remise à rire avec quelqu’un ce qui ne m’était plus arrivée depuis longtemps. J’ai aimé sa présence dans ma vie et elle me manquera, il a dû partir à l’étranger pour des raisons professionnelles et comme on ne rencontre personne par hasard, c’était qu’elle devait être là au moment opportun pour me soutenir et continuer de me faire bosser sur moi-même et de grandir.

2019 a été l’année de la réalisation de soi, une année de UP and Down pour apprendre à davantage me retrouver en tant que personne, j’ai partagé moins de choses sur le média ou les réseaux sociaux. J’ai voulu vivre davantage dans la réalité en tant que Florence et pas juste comme Mademoiselle Ergo. Cette année a été un voyage initiatique à faire des kms dans mes baskets pour devenir la jeune femme de 26 ans que je suis aujourd’hui. Bizarrement, je ne suis pas inquiète et au contraire, je garde confiance pour 2020 car je le sais que de belles choses m’attendent ! J’y aspire, j’y crois et j’y ai droit !

Merci du fond du cœur à tous ceux que j’ai croisé cette année, merci à ceux qui ont accepté de me laisser m’éloigner pour mieux me retrouver, merci à ma famille et à mes amis proches pour votre soutien indéfectibles. Un merci très spécial à mes grands-parents sans qui rien ne serait possible aujourd’hui et merci à mes grands-parents de cœur qui veillent sur moi en l’absence de miens.

Posted by:Mademoiselle Ergo

Fondé en juin 2015, le média de Mademoiselle Ergo est un “recueil” de bons plans, d’astuces et de conseils liés aux thématiques de la communication digitale, des métiers, des modes de vie (lifestyle) et de l’orientation. Mademoiselle Ergo, c’est avant tout une entrepreneure de sa vie qui, depuis 5 ans, a créé un univers avec une touche de “Yellow Vibes”. C’est surtout, une jeune femme solaire et dynamique prénommée Florence Ergo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.