Nous sommes le 15 décembre est c’est une bonne date pour réaliser mon bilan de fin d’année concernant l’année 2018 qui touche à sa fin bientôt. L’an dernier, j’avais déjà écrit un article sur ma rétro de 2017  et je vous parlais de mon année de création avec mon activité de freelance. Qu’est-ce que l’année 2018 m’a apprise ?

Premier trimestre

J’ai démarré mon année 2018 avec l’obtention de mon permis B pratique après 4 années d’apprentissage de conduite (très compliquées), j’ai réussi à décrocher le Saint-Graal : mon permis.

Ma première rencontre de l’année (l’une de mes plus belles rencontres entre entrepreneures) et devenue amie aujourd’hui, c’était avec Charlotte de Ekko Studio, une jeune bruxelloise qui est graphiste et traductrice de formation.

Fin janvier, je suis partie quelques jours à Paris avec une de mes meilleures amies du Collège. Nous avons profité de notre séjour pour nous balader dans tous les coins de la ville et nous avons aussi fait la connaissance d’une autre entrepreneure parisienne: Lauriane du blogzine, Make it Now.

Entre janvier et février, je me suis rendue à deux reprises sur Lille pour rencontrer d’autres entrepreneurs comme Aurélie de Digital Women ou encore Loïs Low, illustrateur et singer.

J’ai bouclé mon premier trimestre de l’année en trouvant (enfin) mon petit nid douillet après 24 ans à vivre avec ses bagages à la main, j’avais enfin trouvé l’endroit idéal pour déposer mes affaires. J’ai emménagé en solo dans mon petit studio.

Deuxième trimestre

Un mois après mon emménagement, j’apprends que ma collaboration avec mon plus gros client régulier prenait fin. Cette annonce a été un peu un choc pour moi tant j’adorais mon job, le lieu de travail et mes chers collègues.

J’ai surtout commencé à comprendre, que j’allais de devoir vivre avec une pression financière pour joindre les deux bouts tous les mois. C’était la première fois que j’étais confrontée à ce genre de problématique. Bienvenue dans la vie d’adulte Florence ! Tu dois payer tes factures, ton loyer et tout le reste. Ma nature angoissée n’a pas vraiment réalisé tout de suite et disons que je me suis mise encore plus dans mon mode “instinct de survie”, ce mode qui est un très vieil ami chez moi. Welcome back my friend !!

Je me souviens ce jour-là avoir pris un café avec mon amie Charlotte et elle m’avait dit : Flo, prends du temps pour toi. Retrouve-toi un job mi-temps (même alimentaire) pour t’alléger la conscience concernant tes charges. Je me suis remise à postuler plus que jamais dans l’espoir de retrouver quelque chose rapidement.

Au printemps, avec mon amie entrepreneure Anna, nous avons mis sur pied des business breakfast sur Bruxelles entre femmes. Ce groupe s’appelle les GirlsBoss Digit Club.

J’ai profité aussi pour passer davantage de temps à m’occuper de ma famille plus agée. J’ai passé beaucoup de temps avec mon meilleur ami avant son grand départ pour le Canada. J’ai retrouvé aussi à cette période, mon amie journaliste d’investigation Laura qui revenait de ses études à Paris et de son stage en Afrique du Sud. Nous nous sommes très fort soutenues à ce moment-là, car on fréquentait au même moment chacune quelqu’un avec qui rien n’était simple notamment parce qu’il y avait des enfants en jeux. Petit à petit, on a fait le deuil de nos histoires d’amour et avec nos bracelets de quartz rose (NDLR: à retrouver chez Nasoha), nous avons vu la chaleur de l’été arrivée.

Le mois de juin est arrivé avec la date échéance du 3e anniversaire de la création du site de Mademoiselle Ergo. Et à cette occasion, j’ai repensé tout le branding, l’identité visuelle, les couleurs du site. Je suis passée du rose petite fille à un jaune solaire et davantage femme, à la veille de mes 25 ans, c’était nécessaire. J’ai été fêtée mes 3 ans le jour J à Lille (ville que j’affectionne) en présence d’un ami de longue date et le même jour, j’ai revu également Aurélie de Digital Women et j’ai rencontré Marie Roé avec d’autres entrepreneures pour un afterwork qui sentait déjà bon l’été.

J’ai fêté le 28 juin avec quelques jours d’avance mes 25 ans en présence de mes amis proches.

Troisième trimestre

Une seconde naissance ? Presque. A quelques jours de mes 25 printemps, je me suis jamais sentie aussi bien avec moi même, j’ai connu quelques déboires avec ma voiture (pot échappement qui tombe, accrochage), mais je suis surtout allée retrouver des copines entrepreneures à la 2e édition des Folle Com afterwork. J’ai adoré l’ambiance décontractée et informelle où recruteurs et stagiaires/juniors se rencontrent autour d’un verre pour réaliser une sorte de job dating.

Au lendemain de mes 25 ans, je suis partie rejoindre mes grands-parents dans le sud de la France pour 3 semaines de vacances bien méritées. La France qui venait de gagner pour la 2e fois, la coupe du monde de football. Autant vous dire, que c’était la fête partout et que ça nous chambrait en tant que Belge ne pas avoir gagné la coupe. Mais on était content pour nos compatriotes. Je suis partie avec le projet de faire : eat.beach.sleep.repeat.

Sauf que j’ai rencontré sur ma route un petit crabe de républicain duquel je suis tombée sous le charme. Et voilà que mon idée de eat.beach.sleep.repeat SOLO se transforme en Summer of love. J’adore la phrase de Salomé qui dit : “il y’a des rencontres qui vous réconcilient avec le meilleur de soi” et c’est ce que cette rencontre m’a apporté.

J’ai (ré)appris à vivre ma vie dans la vraie vie, à sortir faire de vraies activités pour moi uniquement et apprendre à être davantage dans la qualité des moments sans être non-stop sur les réseaux sociaux. J’avais oublié combien c’était important, cela m’a rappelé l’époque où je ne bossais pas dans le digital et que même Facebook n’existait pas! Je me suis souvenue de mes vacances en famille l’été dans le sud et l’hiver au ski. Vous vous souvenez quand petit, on avait que nos yeux pour mémoriser tout ce qu’on vivait parce que même le téléphone à l’époque ne servait qu’à téléphoner. Cela m’a fait du bien et pour la petite histoire, j’ai eu une infection à mes yeux qui a duré plusieurs jours, mais maintenant avec le recul, je pense que c’était la seule façon pour mon corps de me dire : STOP FLO ! Stop les écrans (déjà) et apprends à voir la vie sous un autre angle, à regarder ta vie autrement.

J’ai rencontré aussi d’autres entrepreneures de la région comme Rachel Nething ancienne photographe devenue formatrice en marketing digital.

Comme a dit ma grand-mère: elle n’a jamais passé un aussi bel été. Je suis revenue dans le plat pays toute bronzée, souriante, avec un mood puissance 10 en mode : Good Vibes Only. Motivée à bloc pour me pencher sur la rentrée et démarcher pour la première fois de ma vie de nouveaux clients.

La rentrée est arrivée et j’ai décroché mes premières demandes avec des prospects potentiels, j’ai retrouvé aussi mon groupe de copines entrepreneures entre différents networkings. Mais les prospects ne sont pas devenus tout de suite des clients, par contre, ils ont été un excellent labo pour moi, me repositionner dans mon business.

Quatrième trimestre

Profité de l’après-rentrée et de l’été indien pour faire “une vraie pause” et réfléchir à mon repositionnement. Mes services… étais-je toujours en adéquation avec les besoins/demandes du marché et avec moi aussi ? NON. Je me suis retrouvée à un stade où je ne voyais pas que j’étais devenue SUPER à cran et que j’avais accumulé beaucoup trop de choses depuis presque 3 ans concernant ma frustration face à des objectifs non atteints et des non-résultats. Il a fallu que je dise STOP, mais consciemment cette fois ! Je n’étais pas la seule à vivre cela, beaucoup de copines entrepreneures vivaient la même chose que moi dans leur business également.

J’ai profité de ma pause pour vivre à nouveau ma vie. Prendre du temps pour moi, de la distance surtout et puis me protéger émotionnellement sans doute d’une période personnelle, familiale compliquée suite à des problèmes de santé. Ce qui remet beaucoup de choses en question. J’ai senti aussi le besoin de me rattacher davantage au domaine spirituel, médecine alternative et holistique. J’ai même effectué une séance de voyance avec Céline. Elle m’a donné dans les grandes lignes beaucoup de directives concernant la suite de mon avenir pro.

Je me suis remise à travailler et à mon rythme, j’ai relancé une nouvelle version du site web avec des services globaux. Je dois encore continuer à travailler sur pas mal de points d’ailleurs. J’ai repris le chemin des interviews et des articles pour le mag.

J’ai rencontré Clément dans le cadre d’une interview et j’ai pu tester son salon. J’ai coupé mes cheveux avec un léger changement, mais radical : une frange ! Est-ce ma façon à moi, d’amorcer un changement de vie ? un nouveau cap ? une nouvelle direction ? Continuer à retrouver davantage mon enfant intérieur que j’ai commencé à retrouver depuis ce printemps. Tout est possible.  

Enfin, nous sommes arrivés en décembre et les temps sont durs pour beaucoup de monde, 2018 doit se terminer dans une dynamique de mouvement – peut-être pas toujours pacifique – mais il faut que les choses bougent ! J’ai aussi choisi de me mettre un peu en veille sur les réseaux sociaux et j’ai notamment désactivé mon Facebook perso. La page de Mademoiselle Ergo reste active notamment pour la suite du calendrier de l’avent. Ceux, qui me connaissent, savent que je n’ai jamais été très esprit de Noël et que je ne raffole pas des fêtes de fin d’année ou de la fin d’année tout court. J’attends toujours d’être en janvier de l’année suivante, cette fois, pour la première fois, je ne suis pas tout à fait confiante et j’ai du mal à dessiner la suite de mes projets pour l’année à venir. Mais je reste convaincue que nous allons tous nous en sortir et qu’on va trouver le bon chemin, au pire, on change d’itinéraire en cours de route, ce n’est pas dramatique.

Je vous souhaite déjà de belles fêtes de fin d’année ainsi qu’une excellente année pour 2019. Je vous remercie pour votre suivi, vos messages, vos commentaires, votre soutien pendant cette année 2018 qui était riche en apprentissages pour moi. Merci d’être vous et de plus en plus nombreux sur les réseaux sociaux notamment pour échanger ensemble sur ce qui nous anime dans cette belle aventure qu’est la vie ! Je vous souhaite d’être vous et d’essayer d’être heureux tant qu’on le peut puis n’oubliez pas que nous sommes tous, l’étoile de quelqu’un et qu’après la pénombre, il y’a toujours de la lumière, après les tempêtes, le beau temps revient toujours. MERCI la vie.