Orientation: pourquoi ai-je repris un CDI ? Comment se passe ma vie à l’étranger ? Et mon activité de freelance ? (FAQ)

Je reçois beaucoup de questions en message privé via mes réseaux sociaux concernant mon changement de vie depuis la rentrée 2019 (année académique) et j’ai décidé d’y répondre par le biais de plusieurs articles.

Remise en situation : 

J’ai déménagé depuis cet été dans le sud de la France car j’ai décroché un CDI à Cannes. Ma vie à Bruxelles ne me convenait plus et ce pour plusieurs raisons que j’ai abordé dans cet article suivant ; cliquez-ici.

Pourquoi ai-je repris un CDI ?

La question que je reçois le plus est “pourquoi ai-je repris un CDI”, ceux qui me suivent depuis le début de la création du média le savent, je n’ai jamais arrêté de rechercher un CDI dans mon domaine la communication digitale. Après 4 ans de recherches acharnées et n’ayant pas voulu rester sans rien faire entre 2017 et 2019, j’ai créé mon job: community manager freelance.

Au début quand je me suis lancée, j’avais la niaque, je sortais de mon alternance où j’avais été formée en agence de relations presses et grâce à cette expérience ainsi qu’au média, j’ai réussi à me créer un réseau pro’ sur Bruxelles très intéressant.

J’ai commencé avec mes premiers clients notamment avec un bon bouche à oreille et j’ai eu de la chance de tomber sur les bonnes collaborations et je n’étais pas très inquiète car à côté de mes contrats freelance via la SMart, je percevais également une allocation d’insertion. J’ai clôturé mon année 2017 sur ma fiche d’impôts avec un excellent taux entre mes revenus freelance par rapport à ce que je recevais. J’étais donc fière de moi pour cette première année.

Ensuite, 2018 est arrivé et les choses ont continué dans ce sens mais pas au même rythme… en avril, je perdais surtout mon plus gros client et là, ça été plus compliqué. J’ai continué mes collab’ ponctuelles mais je n’ai plus réussi à décrocher des clients sur du long terme.

Puis, 2019 est arrivé et là les galères ont commencé… de moins en moins de clients, des clients désagréables pour ne pas dire “toxiques” et mauvais payeurs surtout !!

Je n’avais plus 10 000 solutions, j’avais besoin de retourner dans le salariat car je m’étais complètement essoufflée dans l’entreprenariat. (J’en parlais dans cet article suivant : cliquez-ici)

J’ai arrêté de postuler en Belgique et j’ai élargi mes horizons vers la France. J’ai postulé de préférence dans le Sud car il y’avait déjà un logement et surtout si je devais tout quitter et faire mes valises, autant que ce soit dans un endroit où je me sentais bien et à ma place. Parce que c’est loin d’être facile tous les jours de vivre toute seule à X kms de vos proches.

Comment cela se passe dans mon CDI, ma vie à l’étranger ? 

Je ne vais pas vous mentir ; c’est loin d’être rose tous les jours ! Quand vous avez une âme d’entrepreneure et surtout QI émotionnelle 2x plus que la moyenne avec une hypersensibilité. C’est souvent l’ascenseur émotionnel, qu’il faut apprendre à gérer toute seule. Je suis moins inquiète et je relative beaucoup car j’ai la grande chance d’avoir un toit au dessus de la tête et la santé !

J’apprends surtout à suivre des process, à devoir rendre des comptes à mes supérieurs hiérarchiques, à mes collègues et quand il y’a un problème, à devoir attendre l’aval de la hiérarchie et j’admets que ce n’est pas évident pour moi tous les jours.

J’ai aussi difficile avec le fait que je travaille beaucoup et souvent en full-time et que je ne suis payée qu’au SMIC/horaire. Et ça quand vous êtes entrepreneur.e et qu’habituellement vous facturez 50€/H, c’est compliqué à avaler car vous savez que le temps, c’est de l’argent ! 😉

Je ne suis pas en train de me plaindre ou dire que je regrette mais je vous explique simplement que c’est souvent un conflit interne entre mon âme d’entrepreneure et mon rôle que j’endosse quand je suis dans mon CDI.

Le reste dans l’ensemble cela se passe bien, il faut juste que j’apprenne à mieux gérer mon temps aussi et que j’apprenne davantage à me distancier de certaines choses.

Et ton activité de freelance ? Tu as arrêté ?! 

Non non non et non. Je n’ai rien arrêté et j’ai même exporté mon “activité” auprès de la SMart France. Je continue à m’occuper de clients dans le community management ! Le média et les réseaux sociaux de Mlle Ergo continue d’être alimenté avec moins de contenus mais en gardant la qualité.

Les périodes de transitions sont généralement très mal vues car nous vivons dans une société où tout doit être fait dans l’urgence, dans le rendement et la productivité. Il faut s’en tenir à des agendas, des deadlines, des règles comme si l’improvisation et laisser le temps aux gens était mal venu. Les périodes de transitions sont toujours celles qui seront les moins agréables, les plus floues et les plus compliquées. Elles peuvent durer une semaine comme 1 année mais elles sont nécessaire pour nous permettre de changer vers ce qui nous convient le mieux. Il ne faut pas négliger le moindre petit pas comme par exemple: je réduis mes déchets, je mange moins de viande, je me déplace plus en transport, je fais ce que je peux dans mon travail, etc etc. Nous sommes des humains, pas des machines !

 

2 replies on “ Orientation: pourquoi ai-je repris un CDI ? Comment se passe ma vie à l’étranger ? Et mon activité de freelance ? (FAQ) ”
  1. Ton article est très inspirant et j’apprécie beaucoup ta transparence par rapport à ta vie d’entrepreneure. En tant qu’expat aussi, je ne peux que comprendre ton besoin d’air frais et changer de ville, de pays : cela suffit souvent à relancer la motivation ! Je te souhaite de t’épanouir dans ton retour au salariat, et je t’admire pour continuer ton activité freelance en même temps !
    Bravo et bonne continuation 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.