La réussite : voilà encore un concept qui a tendance à me donner mal à la tête ! Dans l’inconscient collectif la réussite est souvent synonyme de richesse et de grande carrière professionnelle. « Oh oui il/elle a réussi ! » j’entends souvent cette phrase concernant ceux, qui ont un certain statut, un certain revenu… Personnellement j’ai toujours eu du mal avec la réussite car je trouve qu’elle a une connotation négative et égoïste, comme si la réussite c’était de gagner beaucoup en écrasant les autres.

Dans ma famille le mot réussite a toujours eu une place particulière et qui divisait mes parents. Pour mon père la réussite se définit par gagner 10 000e par mois, avoir un bon CE et 11 semaines de vacances par an.  Pour ma mère il s’agit d’être heureux (même si elle préféra tout de même voir ses filles avoir un « bon poste »).

Et j’avoue que, bercée par ces deux croyances durant toute mon enfance (et peut-être même aujourd’hui davantage), je me sens tiraillée par ce mot. Que représente-t-il vraiment pour moi et surtout, la réussite est-elle compatible avec les valeurs qui me tiennent à cœur ?

Je ne vais pas vous le cacher, j’ai toujours eu de l’ambition (encore un mot avec lequel j’ai du mal), et dans ma vie, je veux « réussir » ! Il y a cette réalité enfouie au fond de moi, que je ne voulais pas voir car je la pensais « trop éloignée de mes valeurs » et que c’est l’égo qui parle, un besoin de reconnaissance mais : j’ai envie de briller. Est-ce que c’est mal ?

Oui je veux briller, rayonner, diffuser, partager et être « reconnue » pour ce que je fais. J’entends par « reconnue » le fait de « laisser une trace ». Laisser une trace au travers d’autrui (en aidant mon prochain par exemple), pas une trace « visible ». De toute façon c’est plus fort que moi, c’est là je le sens en moi, c’est presque viscéral. Sans les autres mon monde n’a aucun sens. En fait j’ai envie d’apporter à ce monde quelque chose de beau, qui réchauffe le cœur et les âmes. Est-ce si mal que ça d’avoir cette ambition ?

En revanche je ne veux pas « réussir » en écrasant, en exploitant, ou en allant contre ce en quoi je crois ! Je ne vendrais pas mon âme au diable !

Oui Je veux faire un métier qui me plait (tant qu’à faire, vu que c’est là qu’on passe le plus clair de notre temps), gagner de l’argent (ce qu’il me faut pour vivre convenablement et réaliser quelques rêves) et être heureuse.

J’ai encore du travail à faire sur la notion de réussite pour parvenir à me défaire à 100% de l’image que la société nous donne de celle-ci (et surtout celle en laquelle mon père croit fermement). Pour assumer sans complexe que je me fous de gagner 10 000e par mois et d’avoir 11 semaines de vacances par an car j’aime mon métier ! Pour assumer avoir de l’ambition !

La réussite est ce qu’on veut qu’elle soit et nous en avons tous une définition différente.

L’important je pense est de rester en accord avec soi peu importe les codes et jugements. La plus belle réussite à mon sens et de s’accomplir pleinement en étant en paix avec soi.

Et pour vous ? La réussite s’apparente à quoi ?

Retrouvez cet article et bien d’autres

sur Cueillelejour.fr