La douce Julie Taton nous accueille chez Hyvin, un centre de bien-être basé sur les médecines alternatives et énergétiques. Cette working-mom, à la fois, animatrice chez RTL Belgique et femme influente avisée, est aussi maman du petit Côme. Julie a autant d’énergie à revendre que de la bienveillance qui émane d’elle. Le mois dernier, Mademoiselle Ergo a eu la chance immense de la rencontrer pour entretien exclusif.  

Photos : Christian Hagen – tous droits réservés

 

«MADEMOISELLE ERGO»Pouvez-vous nous décrire le concept de HYVIN ?

Julie Taton – HYVIN est centre pluridisciplinaire qui regroupe différentes pratiques exercées par des experts “coup de cœur” en médecines alternatives et énergétiques (ex: kinésiologie, thérapie holistique, hypnose, sophrologie, acupuncture, massages Thaï, … etc)  ainsi que des soins esthétiques (LPG et Cryofit center).  Il y’a aussi un espace boutique qui met en avant des marques éthiques et conscientes belges ou internationales comme Likami, GreenLab, Thé Hyvin et détox, Nasoha, Little Butterfly, Alphascience.

Photos: Christian Hagen – tous droits réservés

Les soins dispensés chez HYVIN regroupent les bienfaits esthétiques et énergétiques. liés au physique et au mental. Pour que ceux-ci fonctionnent à 100%, il est certain que l’on applique une bonne hygiène de vie.

Photos: Christian Hagen – tous droits réservés

A la rentrée, HYVIN met à disposition un espace pour l’organisation d’événements comme les babys shower, EVJF, des ateliers pour les petits-déjeuners et déjeuners, les ateliers de méditation, ateliers de tarots et privatisation des lieux pour un dîner ou un événement marques/presse.

Photos : Christian Hagen – tous droits réservés

Pourquoi avez-vous décidé de créer ce centre ?

J’ai eu envie d’un nouveau challenge professionnel après 15 ans dans le milieu de la TV et du divertissement. J’ai estimé qu’en tant que animatrice, j’avais fait le tour de la question même s’il me restait encore beaucoup de choses à apprendre. Cependant, cela reste un métier éphémère. Je souhaitais avoir un projet à moi et avec lequel je pouvais grandir et qui me parlait sur du long terme. J’ai cherché plusieurs idées: une collection de vêtements pour les enfants, faire des bijoux… Puis je me suis dit : “ Mais là Julie, tu fais tout ce que tout le monde fait déjà et qu’ils font très bien.” C’est en parlant avec mon mari, qu’il m’a dit: “pourquoi ne fais-tu pas un endroit où tu regroupes tout ce que tu aimes. Parce que tu cours dans toute la Belgique pour aller voir des experts du bien-être”.

Quel est votre cursus académique en supérieur ?

J’ai commencé à 17 ans un graduat en relation publique, mais qui s’est interrompu, car à 18 ans j’ai été élue Miss Belgique. J’ai enchainé avec mon année de Miss et tous les contrats qui en découlent. A la fin de mon année de Miss Belgique, le média RTL Belgique m’a engagée. J’ai appris davantage sur le terrain que sur les bancs de l’unif. (En tout cas dans mon domaine qui est la com) Cela a été la plus belle des formations.

Comment conciliez-vous votre métier de chroniqueuse chez RTL Belgique avec HYVIN ?

Ce n’est pas évident tous les jours, mais heureusement, pour moi les tournages et toutes les émissions TV ne se font pas en même temps. L’été dans le milieu de la com’ et l’audiovisuel tout est plus calme, ce qui m’a permis de faire le focus sur HYVIN.

À partir de la rentrée, je vais devoir gérer 3 émissions donc je verrai comment combiner tout cela. Chez HYVIN, j’ai aussi Alison qui m’aide au bon fonctionnement du centre, ce qui me permet de dégager du temps pour le reste de mes tâches.

Quel est votre regard sur les réseaux sociaux  et les médias d’aujourd’hui ?

J’ai l’impression que je fais partie encore de l’ancienne génération tout en utilisant les réseaux. Je ne suis pas comme les blogueuses et les influenceurs, toutefois j’ai de belles propositions de mises en avant avec des marques que je sélectionne avec soin et avec lesquelles, j’apprécie de travailler.

J’essaie surtout de gérer mes réseaux sociaux en me disant que c’est utile. L’inconvénient maintenant c’est que la presse peut voler mes photos sans mon autorisation – même si l’article en lui-même est flatteur – mais j’estime que si quelqu’un souhaite faire un reportage sur moi et en rapport avec mon image, qu’il suffit de prendre contact avec moi pour avoir mon autorisation.

Le mauvais côté des réseaux sociaux et de certains médias, c’est cet “excès” de pouvoir voler les photos ou les identités sans le consentement des intéressés. (NDLR: Julie nous fait part qu’elle a souvent son compte Instagram hacké ou des faux profils qui usurpent son identité). C’est un peu quitte ou double, j’utilise mes réseaux sociaux à des fins mi-perso et mi-pro. J’aime beaucoup Instagram et les échanges que j’ai avec ma communauté qui sont bienveillants.

Cette interview te plait ? Épingle-là sur Pinterest ! 😉

Qu’est-ce qui vous anime le plus dans votre vie ?

Les surprises, c’est-à-dire que je ne sais jamais ce que le lendemain me réserve et c’est ça qui me plaît parce que du coup, je ne ressens pas tellement les effets d’une routine.

Je ne m’ennuie jamais et quand c’est le cas, ça ne me convient pas trop. Mais je crois beaucoup aux surprises de la vie, car quand tu es juste avec toi-même et que tu fais les choses avec le cœur, tu te rends compte qu’il y’a des portes qui s’ouvrent. C’est beau et chouette ce qui t’arrive. Je suis très confiante à ce niveau-là. Je crois beaucoup en la vie et les petites choses qu’elle me réserve.

Je suis consciente que j’ai de la chance, mais après à côté de cela, j’entretiens cette chance. Je me force aussi d’avoir des pensées positives et chasse les idées négatives en ne parlant pas dans la négation. Souvent on ne se rend pas compte de la puissance qu’on a et, quand on a un rêve qui est juste, qui est bon pour soi, si tu y crois et que tu dépenses toute l’énergie pour, tu y arrives ! C’est cela que je trouve magique dans la vie.

Comment se passe une journée ou semaine type avec Julie Taton ?

Je cours dans tous les sens. Pour l’instant, mes semaines sont très rythmées par Hyvin. Les lundis comme Alison mon employée n’est pas là,  je suis présente d’office au centre. Je travaille sur mes mails, la comptabilité, la gestion RH, le management des équipes, la gestion des rendez-vous/soins, si les aspects techniques liés à l’intendance ont été faits.

Les mardis, après avoir déposé mon fils à la crèche et/ou mon beau-fils à l’école. Je file faire 1h de sport. Ensuite je viens chez HYVIN et je travaille.

 

Les mercredis, le matin je vais au sport et ensuite je reste chez HYVIN car Alison n’est pas là les après-midis.

Les jeudis, je dépose les enfants, je vais au sport et je reviens chez Hyvin et les vendredis pareils.

Sachant que certaine semaine, on m’appelle pour faire des voix, de la promo ou un tournage donc cela s’ajoute à mon emploi du temps.

Les samedis, si je n’ai pas eu assez de temps de faire de sport en semaine alors j’y vais et ensuite je reviens chez HYVIN voir si tout se passe bien.

Après c’est le weekend en famille avec mes enfants et mon mari et les dimanches, je ne fais rien dans le sens pas de boulot !

Quels sont vos rêves et projets futurs ?

Réussir à stabiliser les fondations d’HYVIN à tous les points de vues. Je souhaiterais pouvoir déléguer davantage pour afin de réaliser d’autres projets. Mon rêve, c’est surtout de garder la santé pour pouvoir gérer tout le reste !

Comment vous combinez votre vie de famille et de business woman ?

 J’ai lancé HYVIN avec mon mari, même si lui de son côté est très pris, car il lance une imprimante 3D et qu’il gère une agence de communication/évènementielle. On ne se croise beaucoup, mais on est dans la qualité des moments. Le matin c’est le rituel avec les enfants et ensuite la journée démarre et le soir c’est de nouveau le rituel avec les enfants jusqu’à 20h30. Là ce sont nos moments avec mon mari, soit on bosse, soit on ne fait rien et on regarde un bon film ou une série. Je préfère être dans la qualité des moments avec mon fils et mon mari. C’est-à-dire que quand je vais à la plaine de jeux, je suis là et je partage un moment présent avec mon fils.

Un secret ou une recette magique pour savoir si on est en phase avec soi ?

Elle est toute simple: “c’est de s’écouter”. On a tous une petite voix, pour certains c’est dans la tête, pour d’autres elle est dans le ventre. Mais quand on se pose une question, on a tous,à un moment donné, déjà la réponse. Quand on est en phase avec soi, c’est quand on est cohérent par rapport, à ce qu’on ressent, à nos envies et à ce qu’on vit.

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui souhaitent se lancer ?

De croire en leurs rêves. Du côté cartésien, on va parler de plan financier et du côté spirituel, on va parler de plan de vie, mais les bases sont les même. C’est-à-dire savoir où tu vas, quels sont tes objectifs, quel est ton rêve, savoir comment tu vas y arriver.

Après, si on écoute sa petite voix, les signes autours de nous, et qu’on sait ce qui est juste pour nous, les choses vont se mettre en place plus facilement. Il faut croire en ses rêves avec détail et précision. Quand cela vient du cœur, on ne peut que réussir !

SiteInstagramFacebook