dashblog logo
Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Lifestyle: Et pourquoi vivre sa vie virtuellement ?

C

ela fait plusieurs semaines que ce sujet d’article me trotte en tête. J’ai même écrit les mots-clés dans une note de mon téléphone portable, chose qui m’arrive rarement, car souvent je préfère écrire mes idées dans mon carnet papier! Je ne sais pas vous, mais cela devient de plus en plus pesant de vivre sa vie et celle des autres aussi virtuellement. Je m’explique:

La réalité vs cliché

Les publications Instagram, Facebook, Pinterest, and co sont toutes des publications dans 90% des cas, des publications très “œuvre d’art” ou encore calculé aux pixels près ! Oui souvent la réalité n’a rien avoir avec la publication en elle-même ! On se raconte une vie à coup de filtres, de likes, de follows et surtout on fait les choses dans le but que ce soit partagé avec le monde entier, mais on regarde même plus son voisin à côté de soi ! On parle non-stop via écrans interposés et on peine à décrocher un “bonjour/bonsoir”, “au revoir” auprès des gens qui nous entourent!

Au début du mois, je suis partie un week-end à la campagne avec ma meilleure amie et nous avons fait des photos “souvenirs” comme on faisait, il y’a 10 ans avec notre petit appareil photo de poche sauf que maintenant un smartphone suffit à faire de chouette selfie ! Habillée et maquillée, nous voilà prête à sortir en soirée… sauf que c’était un vrai cliché et une bonne blague aussi. La réalité de cette photo en est tout autre!  Mais vous comprendrez que je préfère garder cela “privé” car je n’ai pas envie de tout vous partager ! 😉 (NDLR: Nous avons eu une discussion ensemble à ce sujet et nous avons voulu tester en postant une photo sur les réseaux… juste pour du like ! Voici la preuve en image.)

 

Les relations amicales/amoureuses: plus que du virtuel

Vous avez combien d’amis sur Facebook ? Vous avez combien de followers sur Instagram ? Vous avez combien de relations pro’ sur LinkedIn au MINIMUM +100 sur tous les réseaux confondus, mais dans la réalité, vous avez combien d’amis exactement ?! Je vous parle de cet ami :

  • Celui que tu peux appeler à n’importe quelles heures du jour ou de la nuit.
  • Celui à qui tu peux tout dire et tout raconter.
  • Celui qui va prendre de tes nouvelles régulièrement (quand vous manquez de temps pour vous voir) et sinon que vous voyez autant que possible.
  • Celui qui va prendre des nouvelles de vos proches quand ceux-ci ont des soucis de santé ou un décès et par la même occasion qui te demandera comment va votre moral dans un moment difficile.
  • Celui sur qui vous pouvez compter dans toutes les étapes importantes de votre vie (anniversaire, remise de diplôme, mariage et/ou divorce, naissance, enterrement).

Mais on est d’accord que si vous reprenez cette liste que je viens de vous dire le tri est TRÈS VITE fait ! Voilà ce qui me désole avec tous les réseaux sociaux: on s’imagine être connecté avec le monde entier et être entouré de beaucoup de gens, mais dans le fond, on est surtout tout seul(e) !

Comment ça tout seul(e) ? J’ai des likes, des commentaires et j’interagis avec mes “amis” ou ma communauté de “fans” donc je ne suis pas tout seul(e) ! Mais est-ce que vous prenez le temps de parler à votre boulanger le matin, à la caissière du magasin,  aux chauffeurs de bus/trams, à sourire aux gens que vous croisez dans la rue ???  La réponse est NON à plus de 50% du temps !

Passons au chapitre des relations amoureuses maintenant: viens on se rencontre sur Tinder, Happn’, Adopte un mec, Meetic, Elite Dating, Lovoo, Badoo, … viens je te drague en Messenger et InstaMessage ou à coup de Snapchat !

Mais viens on se rencontre et on prend le temps d’échanger, de se découvrir, de se séduire, de s’approcher, d’oser dire à cette personne qu’elle nous plait sans avoir peur que l’autre vous rejette si jamais ce n’est pas réciproque. (ce n’est pas si grave. On trouvera bien chaussure à son pied!)

Non! on préfère draguer/aborder comme des gros “lourd” via les réseaux sociaux et si l’autre n’est pas assez réceptif alors on le nie ou le bloque pour éviter les problèmes ! Sauf que dans la vie réelle, vous n’allez pas oser draguer/aborder une personne qui vous plaît dans la rue comme vous le faites via les réseaux ! Face à cette même personne, si vous ne ressentez pas la même chose qu’elle, vous prendrez des gants pour refuser gentiment ses avances parce que c’est dans votre éducation.

Finalement on préfère tous perdre notre temps avec des “étrangers” car dans plus de 50% des cas, ce sont des gens qu’on a même jamais vu en cher en os et surtout avec qui on n’a pas pris le temps de parler plus d’une 1h ! On ajoute à la pelle des gens pour voir le compteur de chiffre augmenter ! Si vous me lisez jusqu’ici, vous allez me dire: oui, mais ma cocotte, ça fait partie du jeu et puis toi aussi tu as +500 fans sur Facebook/ + 700 followers sur Instagram et sur mon compte FB et LinkedIN +500 personnes aussi ! Mais demain, je suis à l’hôpital qui va vraiment venir me voir ?! La réponse est ma famille (au minimum et c’est le principal), mais le reste, on peut oublier ! Combien de gens ne se sont pas suicidés ou émettent des appels à l’aide via les réseaux, mais personne ne voit rien ! Combien de gens vous font croire qu’ils vont bien et ont une vie parfaite via les réseaux sociaux, mais sont en burn-out/dépression ou sans argent/travail/habitation !

S’intéresser à l’autre pour les bonnes raisons

Depuis l’arrivée des vidéos instantanées (Snapchat/Instastories/Facebook – Messenger – Whatsapp Stories) tout le monde se met à la vidéo éphémère de 24h. Viens que je me crois grand reporter. Je te filme tout et n’importe quoi ! Du monument le plus magnifique aux toilettes ! Mais on est arrivé dans une société de “voyeurisme” à l’extrême non ?  Sérieusement la moitié du temps, qu’est-ce qu’on s’en fou de savoir… que Intel mange là-bas, que l’autre est en voyage là-bas et que le 3e donne à manger à son chien/chat/enfant ?!  Et pourtant on regarde comme des abrutis, les ” PEOPLELIFE – stories” puis parfois on prend la peine de répondre (car oui on peut répondre aux petites “stories” des gens), mais attention dans le but souvent de dire: tu as acheté où ton sac/vêtement? C’est où cette adresse ? Tu es dans quels pays ? Bref dans le but que ça nous serve ! C’est tout!

 

 

Le problème aussi de ces “stories”, c’est qu’on prend plus le temps de discuter avec ses amis/collègues/familles. Mais oui, à quoi cela sert de demander: C’était bien tes vacances? Ce restaurant est où et comment tu le trouves? Tu as acheté quoi pendant ton shopping ? Comment c’était ton week-end? Ça ne sert plus à rien de demander puisqu’on a déjà tout VU en “stories” et même si vous le faites et que la personne vous répond. Vous vous dites “oui je sais, j’ai vu” et le résultat est qu’on ne dialogue plus ensemble ! On ne s’apprend plus des trucs et astuces ! On ne raconte plus des récits et des souvenirs de voyages ! C’est terminé tout ça, car on a tout VU sur les réseaux dit SOCIAUX !

Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la votre. Ayez le courage d’écouter votre cœur et votre intuition. Tout le reste est secondaire. – Steve Jobs

 

Pas les réseaux “sociaux” mais le commercial

On nous a fait croire qu’être sur les réseaux sociaux, c’est être sociable et être connecté au monde qui nous entoure.  On n’oublie surtout que c’est du commerce.  Oui toutes les données et tous les contenus que vous partagez sont commercialisés d’une manière ou d’une autre. Notre vie virtuelle rapporte des milliards de $ ou € aux dirigeants comme Facebook ou Google.

Tous les influenceurs – youtubeurs, blogueurs, hommes/femmes de médias (qui sont des gens comme vous et moi), mais que nous suivons tous les jours. Ne sont que des PANNEAUX PUBLICITAIRES sur pattes et qui gagnent leurs vies sur des VUES/LIKES parce que les marques les payent pour parler d’elles. Et nous nous participons aux chiffres d’affaires de ces marques en achetant les produits vus sur nos influenceurs chéris.

 

 

Prendre le temps de vivre et de se voir vraiment

Mais quelles sont les solutions alors ? Je dois me couper d’internet ?! La réponse est non, je suis moi-même une grande adepte des réseaux sociaux. C’est ce qui m’a amenée à en faire mon métier de social média et digital content freelance (Euhhh… mais c’est l’hôpital qui se fou de la charité alors!).

Le conseil que je vous donne est de (ré)apprendre à prendre le temps de vivre sa vie dans la vraie vie! A limiter au maximum les réseaux lorsque vous êtes en train de travailler (à l’exception des métiers qui vous demandent d’être dessus directement), quand vous êtes avec vos amis et/ou votre famille de profiter de ces moments-là avec eux et ne pas les vivre en différer avec votre téléphone en main !

D’être vraiment présent et connecté avec les gens ou l’environnement qui vous entoure, mais pas avec un espace virtuel. Apprendre à garder son intimité aussi pour chez soi à la maison (parce que bon les stories en pyjama ou à la sortie de la douche/lit) en vrai, vous ne faites même pas cela avec des gens que vous croiseriez dans la rue alors pourquoi vous le faites sur les réseaux ? Prendre le temps pour vos passions comme la lecture, l’écriture, le dessin, la peinture, la danse, le chant en soirée quand vous êtes chez vous! Le matin, prendre le temps de déjeuner et se faire beau/belle pour sortir (sans avoir déjà tous les “parasites” virtuels de l’extérieur).

C’est à vous de faire le choix de et non pas subir ! Par exemple, j’ai choisi sur Instagram de défollowé tous les influenceurs. Ces derniers ne sont que des panneaux publicitaires. J’ai décidé de “suivre” que des personnes comme mon cercle d’amis/connaissances/personnes inspirantes (pas que les influenceurs ne soient pas personnes à suivre, mais dans le sens que je n’ai pas toutes le 5 min une pub’ pour un objet/une marque ou je ne sais quoi…) et si j’ai envie de suivre ce que les influenceurs font alors je me rends de moi-même sur leurs profils grâce à l’outil de recherche, mais dans ce cas, c’est un choix de regarder les contenus “publicitaires” qu’ils communiquent avec nous !

Faire du tri dans vos “amis” Facebook ou encore les pages Facebook que vous avez “liké” pour ne garder que le contenu des personnes qui vous intéressent vraiment (de même pour Instagram!) et surtout d’arrêter de faire la course aux compteurs de likes/follows.

Prendre le temps de se voir réellement et de prendre du temps pour ce qui est essentiel et non pas superficiel 😉

share
2
2 Responses
  • Esteban
    27 . 10 . 2017

    Article réaliste, profond sur la réalité actuelle. Le virtuel est un jeu dangereux… il ne faut pas en abuser! Et c’est un beau message qui en fera réfléchir plus d’un/une.

    S.

    • Mademoiselle Ergo
      27 . 10 . 2017

      Merci beaucoup Esteban pour votre commentaire et je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à penser ainsi !
      Comme vous dites, j’espère que cet article fera réfléchir plus d’un/d’une… 😉
      Au plaisir,
      Mademoiselle Ergo

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.