dashblog logo
Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Brand Story: Les pierres en conscience avec Nasoha

Select the gallery type

C

hloe Sarasola est experte gemmologue. Elle crée avec sa marque Nasoha une gamme de produits de bien-être à base de pierres minérales. Chloe est aussi diamantaire et cette spécialisation lui permet de vérifier l’authenticité des pierres afin que les bijoutiers et joailliers puissent créer de belles parures avec des diamants, saphirs et autres pierres. Chloe Sarasola est une personne passionnée, solaire et bienveillante avec le monde nous entoure. Lors d’une entrevue exceptionnelle, elle a accepté de répondre aux questions de Mademoiselle Ergo.

Chloe Sarasola, une femme brillante

Lors de ma rencontre avec Chloe, le courant est tout de suite passé. Ce n’est pas compliqué car Chloe est une femme solaire, souriante, bienveillante et d’une douceur qu’on se sent immédiatement bien en sa compagnie. C’est aussi une femme de caractère et engagée. Engagée dans des projets environnementaux et d’éducations au travers de son label « Conscious Stone », mais c’est avant tout, une passionnée qui a créé et réinventé son métier avec Nasoha.

Chloe restera pour moi une très belle rencontre. Je me suis très vite attachée à sa personnalité si singulière. J’ai adoré réaliser cette interview et j’espère que vous aurez autant de plaisir à la lire.

«MADEMOISELLE ERGO» – Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton métier?

Chloe Sarasola – Je suis expert gemmologue. La gemmologie est une branche de la géologie et étudie les pierres qualitées « gemme ». Une pierre gemme peut aussi prendre l’appellation de pierre précieuse, fine ou ornementale pour autant qu’elle soit attrayante par sa couleur, peu altérable dans le temps et solide pour survivre aux manipulations sans se rayer ou se casser.

Je suis également diamantaire. J’ai eu l’opportunité d’étudier le diamant taillé et brut dans une école à Anvers. A travers cette formation, j’ai appris à grader le diamant c’est-à-dire lui donner ses caractéristiques (carat, couleur, taille, clarté). Il m’arrive souvent d’analyser des pierres pour les bijoutiers/joailliers qui ne sont pas spécialement gemmologues afin de vérifier si les pierres sont authentiques.

Je suis aussi kinésiologue. Après un début de parcours de médecine classique, j’ai réorienté mes études vers une approche plus holistique de la santé : la kinésologie, étude du mouvement du corps et de ses énergies.

J’ai voulu réunir mes deux passions: le bien-être et les pierres. J’ai donc créé NASOHA.

 Qu’est-ce que Nasoha?

Nasoha est une gamme de produits de « bien-être » visant à prendre soin de soi. Je dirai même des « cosmétiques de l’Ame », j’aime bien ce terme. Dans la collection, j’ai créé des baumes et des essences. Les baumes sont composés de poudre minérale mélangée à une base végétale et pour les essences, c’est le mélange de la pierre brut dans une solution liquide.

Chaque pierre va donner un message, un symbole, une information à son utilisateur pour l’aider à avancer sur son chemin.

Exemple, la pierre d’Hématite vous invite à trouver la force et la volonté si vous avez une tâche à accomplir, la Calcite pour la construction et la stabilité, le Jade pour la Sagesse et la Patience, … etc

Il y a 4 ans, j’avais 12 essences, 12 pierres avec lesquelles je travaillais. Aujourd’hui, la collection en compte plus de quarante.

Je voyage aux quatre coins de la terre, plus je voyage, plus je ramène des cristaux. Je visite les mines et les carrières pour m’assurer des bonnes conditions de travail des mineurs, pour vérifier que l’on respecte la faune et la flore et que l’on ne retrouve pas d’enfants sur le terrain au lieu d’aller à l’école …Ceci me permet de garder un côté traçable et éthique de ma matière première.

Mon expérience sur le terrain m’a inspirée à créer un label de qualité « Conscious Stone » (pierre en conscience) permettant d’assurer cette traçabilité. Nasoha soutient plusieurs projets environnementaux et d’éducation.

Quel est ton cursus scolaire?

J’ai débuté́ par un parcours en médecine. Ensuite, j’ai repris des études en gemmologie (étude des pierres précieuses et fines) et j’ai obtenu mon diplôme de gemmologue à l’Ecole Royale Belge de Gemmologie (SRBG) et de la Fédération Européenne de l’Education en Gemmologie (FEEG). Je suis également diplômée du HRD Antwerp pour l’étude du diamant brut et taillé.

Je suis actuellement en train de terminer l’écriture d’un mémoire à l’université de Nantes en France. J’ai toujours été passionnée par mes études. Mon travail et mon approche scientifique me donnent une crédibilité au quotidien. Je ne veux pas tomber dans le cliché « Madame Irma et ses pierres magiques »

Ton métier te permet-il de travailler dans tous les domaines?

Mon métier me permet de travailler dans le secteur du bien-être. Je suis toujours en relation avec des professionnels du domaine de la santé, intéressés d’utiliser les produits Nasoha. J’organise des conférences, des ateliers et des stages pour faire connaître le monde minéral.

Dans le domaine de la gemmologie, je m’adresse à des bijoutiers et à des joailliers afin de leur proposer mon expertise.

Autre point positif avec Nasoha : j’ai dû apprendre le métier de communication.

Ce que j’ai beaucoup de mal à faire et à gérer au quotidien. Je ne suis pas du tout douée. Au début, j’avais tendance à négliger cet aspect et plutôt travailler avec mon réseau proche. Aujourd’hui, cet aspect est essentiel : une brochure, un site avec un e-shop, les réseaux sociaux, c’est un travail au quotidien qui demande rigueur et discipline. Étant pionnière dans le domaine, je n’ai personne pour m’inspirer, c’est donc à moi à tout créer. Mais je ne suis pas fan de cette partie de mon travail.

Mon métier me permet aussi de collaborer avec le secteur caritatif, je suis toujours à la recherche de nouveaux projets en rapport avec l’éducation et l’environnement.

Comment gères-tu ton activité indépendante?

J’aime beaucoup le côté administratif de mon activité. Fondatrice de Nasoha et gestionnaire de la société, je prends beaucoup de plaisir à gérer le côté plus rationnel. Je ne suis pas quelqu’un de créatif. Je confie à mon compagnon (ndlr: Christian Hagen) tout l’aspect créatif, c’est son métier. Il est graphiste, photographe et architecte.

Je suis indépendante au sens propre comme au figuré: flexibilité de mes horaires, une liberté dans mes choix, je suis mon propre patron. Le côté négatif, c’est que je ne mets pas toujours mes limites. Il n’y a pas de week-end, on bosse 7/7, après 22h et c’est normal. A la différence d’un salarié qui je pense, sera obligé de faire une coupure à un moment donné.

Comment se passe une journée ou une semaine type chez Nasoha?

Il n’y a pas vraiment de journée type. Je m’organise en fonction des commandes. Si je vends beaucoup, je dois dégager du temps pour la production et parfois prendre un avion pour aller chercher des matières premières.

Pour donner une idée, je dirais 1/4 du temps pour aller sur terrain (Asie, Amérique du Sud, Afrique,…) 1/4 du temps pour la production au laboratoire, 1/4 du temps pour la communication de Nasoha au travers des réseaux sociaux, du site pour communiquer les nouveautés, les stages, les conférences, les ateliers, les workshops et 1/4 de temps pour l’administratif (email/envois postaux/comptabilité).

Où peux-ton retrouver les produits Nasoha?

Les produits Nasoha sont disponibles sur l’e-shop mais aussi dans cinquantaine de points de vente comme des magasins bio, centre de bien-être, centre esthétique en Belgique, où vous retrouverez un présentoir Nasoha. Depuis le 1er avril, j’ai ouvert ma propre boutique en périphérie de Bruxelles.

Pourquoi as-tu choisi de faire ce métier?

J’ai l’impression que tout s’est mis sur mon chemin comme si c’était ma destinée. Désolée, je ne réponds peut-être pas à la question mais je ne saurais pas l’expliquer. Le métier est venu à moi par passion pour le bien-être et pour Gaia (la terre).

Je suis devenue la personne que je suis à travers mon chemin de vie personnel, mon parcours académique et ma profession aujourd’hui. Je me sens complète, pas toujours accomplie mais voilà la définition que je donne à ma vie. J’aime les remises en question et l’humilité par les enseignements. Tous les jours j’apprends et j’adore ça.

Tu vas devenir maman, penses-tu qu’il sera facile de combiner ton métier et ta vie de famille?

Je pense que je combine déjà ma vie privée et professionnelle. A 4 mois de grossesse, on grimpait les volcans à Bali pour ramener de la lave. A 5 mois, elle (une petite fille) était déjà avec moi dans les mines de saphirs en Thaïlande, au milieu de la jungle.

Il y a quelques semaines, ce petit être incroyable m’a donné la force et l’énergie pour ouvrir ma propre boutique J’ai tout fait de A à Z, je me suis dépassée. C’était dingue.

Je pense qu’elle devra peut-être s’adapter à nos modes de vie. On voit notre enfant comme un petit compagnon de route qui va venir se greffer à ce que nous faisons et qui nous donnera encore plus d’énergie pour nous supporter dans notre projet. Pour moi, ce n’est pas juste un enfant mais une grande âme qui nous rejoint, on était deux maintenant on est trois, tout est une question d’organisation.

SiteFacebook

share
0

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.