Posted on: juin 6, 2022 Posted by: Mademoiselle Ergo Comments: 0

Il fallait y penser, le constat est simple : des ports remplis de bateaux disponibles avec des espaces de vie et des particuliers qui recherchent une expérience unique à vivre. Le concept génial BedBoat est né avec l’envie de son co-fondateur, Félix Nacach, d’apporter une solution concrète d’hébergement. Découvrez ce profil inspirant dans un entretien exclusif accordé à Mademoiselle ERGO.

Félix Nacach – co-fondateur de BedBoat

« Mademoiselle ERGO »Peux-tu nous décrire le concept de BedBoat?

Félix Nacah, co-fondateur de BedBoat – Nous sommes partis du constat effrayant qu’aujourd’hui les ports sont pleins et vides à la fois, pleins de bateaux, mais vides de personnes. Ce qui paraît inimaginable quand on connaît la capacité d’accueil des ports.

Nous avons des dortoirs géants sous nos yeux, mais au lieu de les utiliser, nous préférons construire perpétuellement dans des zones déjà surexploitées. C’est pourquoi j’ai créé une plateforme de mise en relation entre propriétaires de bateaux et particuliers pour location de l’hébergement à quai !

Ce concept propose une offre d’hébergement novatrice et très personnalisée qui permet aux locataires de profiter d’un superbe séjour à quai. Ils bénéficient d’une expérience aussi insolite que luxueuse en plein cœur des villes. Et pendant les grands événements, quoi de mieux que d’être directement sur place.

De plus, un bateau a un coût conséquent pour les entretiens et à son propriétaire (10 à 15% de son prix par an), pour être utilisé en moyenne seulement 10 jours sur cette même période. Nous permettons donc au propriétaire d’alléger les charges liées à son bateau.

Quel est ton cursus académique ?

Après avoir obtenu mon Bac ES en Guadeloupe, j’ai effectué un BTS Assistant de Gestion PME/PMI à Nice. Ensuite, je me suis orienté vers une Licence Marketing Vente à MOMA dans la ville de Montpellier.

Après une année sabbatique où je pars travailler en Australie sur des yachts, j’ai

intégré le Programme Grande Ecole de Toulouse Business School. C’est à ce moment que j’ai choisi la pré-spécialisation en entrepreneuriat qui m’a permis de valider mon envie d’entreprendre avec ce projet et où BedBoat a également gagné le prix de meilleur projet entrepreneurial.

Qu’est-ce qui t’a motivé/quel a été le déclic pour te lancer ?

Du milieu nautique par ma famille, j’ai rapidement commencé à m’occuper de bateaux et à faire de la gestion locative d ‘appartements pour des propriétaires. Ensuite, je suis parti un an en Australie travailler sur des Yachts.

En rentrant, j’ai eu l’opportunité de louer un local commercial à Antibes. J’y ai ouvert une boutique de location de paddle pour la saison d’été. J’ai tout réalisé de A à Z : la recherche de l’activité, l’étude de marché, la gestion de la trésorerie, l’administratif, les relations fournisseurs, la communication, le marketing, etc… A ce moment, je me suis rendu compte de ma passion pour l’entrepreneuriat et qu’il fallait que je mette en place BedBoat dès mon arrivée à TBS.

Comment se passe une journée ou une semaine type avec toi ?

Alors, c’est très dur de donner une journée type, il n’y en a pas vraiment ! Cela dépend beaucoup des gros dossiers qui sont en cours, mais aussi des réservations et des opportunités qui se présentent. Mais pour vous donner une journée type :

Le matin, je commence par lire mes mails et traiter les nouveautés. Ensuite, je traite un peu les gros dossiers de fonds.

L’après-midi, je me consacre davantage à appeler des propriétaires, des éventuels partenaires et à prospecter de nouveaux bateaux.

C’est vraiment l’après-midi que j’effectue mes déplacements et mes rendez-vous.

En fin d’après-midi et en soirée, j’aime bien me remettre sur les dossiers de fond et les tâches plus répétitives.

Comment gères-tu au quotidien les « up and down » liés à l’entrepreneuriat ?

C’est vrai qu’il y en a quelques-uns ! Je pense tout d’abord qu’il ne faut pas trop attacher d’importance aux “downs”. Bien entendu, la remise en question est primordiale, mais je ne pense pas qu’il faille « s’autoflageller » pendant des jours sur des sujets qui sont passés. De plus, une équipe est faite pour ça, l’entraide et le soutien prime sur tout.

Il n’y a pas de réponse universelle, chacun réagit différemment face aux situations difficiles. Je pense qu’il ne faut pas négliger les bonnes nouvelles et profiter des mauvaises pour se remettre en question, se concentrer et avoir l’esprit revanchard nécessaire pour se prouver à soi-même que rien n’est impossible.

Selon toi, qu’est-ce qu’ il faut faire pour se lancer à son compte ? As-tu des conseils à donner ?! 

Je pense tout d’abord qu’il ne faut pas avoir peur. Même si se lancer dans un projet peut être impressionnant pour soi et son entourage, il faut aussi comprendre que dans le pire des cas le risque d’échec sera compensé par toute l’expérience et l’apprentissage intrinsèque à une telle aventure.

Il faut aussi une motivation sans faille, mon projet, c’est comme mon bébé, et comme un jeune parent, s’occuper de ce dernier est vraiment fatiguant, mais le voir grandir apporte énormément en retour.

Je pense aussi qu’il faut savoir s’entourer, d’une part au sein même de son entreprise, trouver une équipe complémentaire. D’autre part, savoir aussi s’entourer de bons conseils du monde extérieur, BedBoat est accompagné par deux incubateurs, ce qui nous permet de recevoir des conseils vitaux au quotidien.

Quels sont tes rêves ou tes projets futurs ?

Mon rêve est de voir BedBoat devenir LA référence sur le marché dans un premier temps, et pourquoi pas à l’international demain. Mon projet futur est lié à mon projet présent, je veux voir mon bébé grandir le plus possible, car j’en suis fier et j’y crois dur comme fer ! Et si je devais vraiment rêver, qui ne rêve pas de voir sa start-up devenir pionnière d’une révolution d’usage ? Et pourquoi pas devenir une licorne, soyons fous !

Un MANTRA/citation à partager ?

« L’échec n’est pas l’opposé du succès, il fait partie du succès. »

Suivre BedBoat :

SiteInstagram

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.