Posted on: juillet 13, 2021 Posted by: Mademoiselle Ergo Comments: 0

Nous sommes toujours très heureux après 6 ans de partager avec vous des portraits inspirants et ce mois-ci, nous avons le plaisir d’accueillir, Benedicte, jeune bruxelloise, passionnée par la peinture avec un univers artistique coloré bien à elle. Elle se confie à Mademoiselle Ergo dans cet entretien exclusif avant son exposition qui aura lieu en septembre prochain dans la capitale européenne.

 

Peintre parfois – tous droits réservés

« Mademoiselle ERGO » – Pouvez-vous nous décrire votre métier de “peintre” ? 

Benedicte Mbangala aka. Peintre Parfois – Bien qu’il soit vrai que peindre s’inscrit dans une activité quotidienne et que je vends mes réalisations, je ne peux pas encore aujourd’hui considérer le métier de peindre, soit le mien. Il s’agit plutôt d’une activité que j’aime vraiment faire lors de mes temps libres (d’où le « peintre. parfois »), je dirais même qu’il s’agit d’une activité qui me passionne !

Peut-être serais- je un jour en mesure de répondre à cette question, qui-sait ! (NDLR : Nous lui souhaitons 😉)

 

Quel est votre cursus scolaire en supérieur? 

 J’ai étudié le droit (droit pénal).

 

Pourquoi avoir choisi l’univers de la peinture ?

Pour être honnête, il m’arrive encore de me questionner et de me demander si j’ai opté pour la peinture ou si c’est la peinture qui a finalement fini par me trouver. Entendue en ce sens, cette phrase semble être très prévisible et passe partout mais elle décrit ma vérité. D’aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours aimé créer / appeler des choses à « être » à travers le dessin. Sans n’avoir jamais vraiment appris à dessiner, sans avoir chercher à intellectualiser cette démarche ou tenter de me perfectionner en la matière, dessiner a toujours été une activité très agréable pour moi. Cela m’a parfois permis de rester concentrée lors de cours, de combler le temps lors de trajets en train ou simplement de me retrouver lorsque je décidais de passer des moments loin du monde, en pleine solitude.

Quant à la peinture, j’ai réellement commencé à peindre après avoir décidé, presque sur un coup de tête, qu’il était temps que je m’essaie à un autre support que les feuilles en papier. Les jours qui ont suivi cette décision ont rapidement été affectés à l’achat de toiles et de matériel de peinture de tout genre. Mon passage « d’étrangère » à «  familière » au monde de l’art à a été si rapide que je ne pourrais pas, du moins avec précision, donner une réponse sur le choix à la base de mon implication dans l’univers de la peinture.

Ce que je peux dire à l’heure d’aujourd’hui c’est que peindre me permet certainement de transmettre des messages, de partager des questionnements, d’offrir ma créativité et mon imagination en tant qu’outil pour féconder une réflexion, une pensée, un changement, une révolution (…) aussi minime et silencieuse soit-elle. Dans le même temps, j’ai le sentiment que l’œuvre d’art créée à travers la peinture me permet d’également laisser l’espace pour des interprétations diverses. Le travail final permet à ce que l’Autre, par la manière dont il reçoit personnellement l’œuvre, puisse se donner la liberté d’interpréter, de raconter une histoire, et de faire compter un vécu.

J’aime donc le fait que peindre me permette non seulement de transmettre une pensée, de m’offrir et  même de me partager tout en offrant également à l’autre un espace pour ses propres interprétations et récits. Je suis toujours étonnée quand j’entends d’autres personnes me partager ce qu’ils ressentent ou voient à travers les toiles que je réalise, surtout lorsque leurs observations et interprétations sont diamétralement opposées aux miennes.

J’aime l’espace de discussions, d’échanges, de partage et de transmissions qu’une peinture permet de faire naître.

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans la peinture ?

La liberté.

Comment se passe une semaine type avec vous ?

Mon planning diffère selon les obligations ou les projets artistiques dans lesquelles je suis impliquée. Dès lors, mes semaines seront chargées artistiquement parlant dans le cas où je dois satisfaire à des commandes, peindre pour un projet artistique ou préparer des interviews comme celle-que nous avons maintenant.

Je réalise également (et surtout) des toiles pour mon plaisir personnel, pour le bien que me procure l’activité.

Il n’y a donc pas vraiment de semaine « type ». Elles varient et s’articulent différemment au gré « des obligations artistiques »  qui sont les miennes à l’instant « T » et du temps que peux/veux me permettre d’accorder à la peinture selon les semaines qui sont les miennes.

Quels sont vos rêves ou futurs projets ?

Je ne pense pas avoir de rêve ou de projet particulier par rapport à mon projet artistique. Je m’essaie à beaucoup de choses sans jamais vraiment établir de plan de carrière ou même de tenter d’atteindre des objectifs financiers ou même un niveau de notoriété quelconque.

J’ai la chance d’avoir été doté de l’audace, la passion et la spontanéité. Du coup, je tente, je me trompe, je continue et je laisse les rencontres, le temps, et Dieu féconder de belles choses et détruire celles qui sont à détruire.

Un mantra, une citation inspirante, un conseil à partager avec nous ? 

« J’ai toujours aimé les esprits indisciplinés. Ceux qui pensent à contresens mais qui parlent avec sagesse de leurs idées folles ».

Prochaine exposition (si les conditions sanitaires le permettent)

 

Facebook et Instagram :

peintre.parfois

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.