Zineb est la co-fondatrice de SOUKI STORE (e-shop de décoration d’intérieur 100% fait main) ainsi qu’une slasheuse new generation en tant que PR Freelance. Zineb incarne la chaleur du Sud avec une bonne dose de bonne humeurs, de pep’s, de franc-parlé ! Elle a accepté de livrer dans un portrait exclusif pour le mag’ de Mademoiselle ERGO.

Photo : Zineb, co-fondatrice de SOUKI – tous droits réservés.

«MADEMOISELLE ERGO» – Pouvez-vous nous décrire le concept de “SOUKI STORE” ?

Zineb IDRISSISOUKI est une marque solidaire qui crée et propose des produits artisanaux dénichés aux quatre coins du monde. Les créations sont imaginées à Paris ou dénichées sur place et 100% faites main par des artisans locaux au savoir-faire ancestral.

Quel a été le déclic pour vous lancer ce domaine ?

L’artisanat est un savoir-faire précieux qui anime plusieurs pays à travers le monde. De plus en plus d’artisans talentueux peinent à boucler leurs fins de mois à cause de l’industrialisation, ou par manque de moyens et de transmission des savoirs.

Lors de plusieurs voyages en Asie, en Europe, en Afrique, et en Amérique Latine, mon associée Lamia et moi avons discuté avec des populations dotées d’un réel talent et savoir-faire artisanal, et nous avons constaté qu’il existe un réel besoin d’accompagnement et de mise en avant.

Nous avons donc décidé de plaquer nos CDI et de créer SOUKI pour les aider à sublimer leur artisanat et de le rendre accessible à tous.

Quelles études/formations avez-vous suivies en supérieur ?

J’ai un master en Marketing et communication.

Quel est le business model que vous proposez  ?

Nous avons un engagement fort et solidaire, qui est de créer des partenariats durables qui apportent un impact local, un coup de pouce, et de rémunérer nos artisans partenaires (que nous sourçons personnellement) directement sans intermédiaires et au juste prix. Nous n’achetons pas des produits aux souks aux bazaristes, nous travaillons avec la source.

On les accompagne également à travers des actions concrètes qui permettent l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie.

De ce fait, le business modèle est simple et transparent :

– Les créations sont imaginées par nous ou en collaboration avec eux pour ne pas freiner leur créativité

– Elles sont ensuite réalisées à la main par leurs soins à partir de matières de très bonne qualité

– Nous commercialisons ces créations sur notre e-shop et lors d’événements éphémères (Pop-Up et Concept-Stores).

– La répartition des bénéfices est à peu près la suivante : 1/3 pour eux, 1/3 pour nous, 1/3 pour frais et charges de l’entreprise.

Comment vivez-vous le fait d’être PR Freelance et fondatrice de votre marque ?

Je dirai que c’est à la fois stimulant et fatigant 😃

J’aime accompagner des entreprises et des personnes dans leur communication et Souki bénéficie également des opportunités que le free-lance peut apporter à travers les rencontres, la veille des tendances et le réseau.

Ce n’est pas toujours facile, ça demande une organisation carrée mais aussi une flexibilité et une agilité que seul le free-lance peut offrir puisque je me déplace assez souvent à l’étranger pour SOUKI.

Pour résumer, je suis parfois débordée mais j’adore travailler sur les deux projets et j’espère mener à bien les 2 encore longtemps.

Comment se passe une journée ou semaine type avec vous ?

C’est les montagnes russes ! Ce n’est jamais la même journée ni la même semaine.

Je suis très « to-do » car impossible de tout gérer sans anticipation ni organisation. Généralement le dimanche soir je fais ma to do de la semaine, je jongle entre moments de production derrière mon ordi et rendez-vous/réunions à l’extérieur. Mon téléphone est mon assistant et meilleur ami le reste du temps. J’ai digitalisé la majorité de mes outils, j’essaye d’être nomade et de travailler de partout (grâce aux open spaces j’ai appris à me concentrer dans un métro, un avion, un café, une gare) et j’avance sur tous les sujets simultanément mais en priorisant les challenges de la semaine (méthode SMART).

Vendredi matin je fais le point sur l’avancement, et j’essaye de tout boucler pour m’accorder un petit break le week-end si possible.

Qu’est-ce qui vous anime le plus dans votre projet ?

L’ambition d’être un partenaire solide pour tous ces talentueux artisans et l’envie de partager les savoir-faire.

On aimerait à travers nos créations SOUKI faire voyager les gens, créer un pont entre les continents et les cultures, entre les traditions et les tendances, entre le passé et le futur.

Quel est votre recette ou mantra des les moments “down” ?

Les moments down sont fréquents chez les entrepreneurs car c’est l’ascenseur émotionnel en permanence.

Quand ça m’arrive généralement je ralentis, je médite beaucoup et j’essaye de me changer les idées avec les personnes que j’aime et qui me font rire !!

Je ne perds jamais mes rêves et mes ambitions de vue, je me dis que si certains ont réussi, pourquoi pas moi ! Quand on veut, on peut.

Aussi, je renforce depuis quelques mois mon Mindset et je m’entoure beaucoup de personnalités positives et ambitieuses, entrepreneurs ou non. L’énergie du collectif est un excellent remède anti-downs.

Selon vous, qu’est-ce qui il faut faire pour se lancer à son compte ? Avez-vous des conseils ?!

Le premier serait de s’écouter ! Si l’envie devient obsessionnelle, il faut foncer !

Il faut d’abord définir ce qu’on a envie de faire (ça demande du temps mais c’est nécessaire), tester l’idée, l’envisager concrètement dans un court/moyen terme et surtout sortir de sa coquille, de sa zone de confort et aller à la rencontre de nouvelles personnes, networker à fond !! C’est essentiel voire vital pour la vie d’une entreprise.

Une fois qu’on est sûr de nous, on creuse le projet de manière réaliste en élaborant un business plan qui permet de se projeter et de savoir où on met les pieds et puis on prend son courage à deux mains ☺ Au pire, ce ne sera pas un échec mais une belle expérience enrichissante qui fait sacrément grandir.

Quels sont vos rêves ou projets futurs ?

J’ai deux rêves : Celui de faire le tour du monde, et d’ouvrir mon propre restaurant. Il va falloir encore un peu de temps et beaucoup d’argent, mais je suis une fan de cuisine et une vraie foodie. J’aime cuisiner en intégrant des saveurs nouvelles, en mélangeant deux cultures ou en testant des spécialités de différents pays, de nouveaux modes de consommation sains et responsables. Le voyage et la cuisine ont toujours été liés et j’aimerai un jour pouvoir les partager avec plus de monde.

Qu’est-ce que vous faîtes quand vous ne travaillez pas ? (activités/hobby’s)

J’essaye de me détendre : Yoga, Méditation, Piscine, marche.

Je lis des livres, e-books, etc

Je pars en escapade quelque part pour m’évader

Je regarde des séries US

SiteFacebookInstagram