Dans une autre vie, Clara aurait pu être mannequin ou actrice de par sa beauté sauvage. Sans doute reçue de ses origines italiennes. Elle a une puissance qui se dégage d’elle, telle une Monica Bellucci. Clara a toujours eu le sens inné de l’esthétisme et du style. Ce petit bout de femme a déjà tout d’une grande en façonnant sa propre petite marque avec Clara Rubÿ. Elle a accepté de livrer sa propre définition des arts visuels dans une interview exclusive.   

Photo: Maky Photography – tous droits réservés

«MADEMOISELLE ERGO» – Peux-tu nous parler de ton site www.clararuby.com?

Clara Rubÿ – J’ai récemment créé mon site qui est mon tout premier « portfolio » en ligne, tout d’abord pour moi-même. J’avais envie de retrouver mes projets photo sur une même plateforme, pour synthétiser ma pensée, et canaliser ma source de créativité principale. Dans quelques mois j’aurais fini mon bachelier en art visuel, enfin je l’espère haha, et il me paraissait vraiment important d’avoir un support digital qui définit mon univers photo et ma personnalité afin de pouvoir le partager avec les gens qui je rencontrais par la suite. Je tiens à préciser que mon site ne contiendra pas que de la photo, mais s‘élargira sur l’art visuel en général. Je veux lui donner une orientation plus large, qui touche à tout, qui me ressemble.

Quel est ton cursus scolaire en supérieur?

Après mes secondaires, je suis rentrée en publicité à l’ESA Saint-Luc, il s’agit d’une formation de trois ans, et là j’en suis à ma dernière année.

Pourquoi avoir choisi l’univers de le publicité et de la photographie?

En sortant de ma rhéto, j’avais envie de toucher à l’artistique sans vraiment savoir sous quelle forme. Le cursus de l’option publicité à l’ESA Saint-Luc me semblait diversifié, entre la photo, le graphisme, l’infographie, l’histoire de l’art, la communication, etc, il y avait de quoi me satisfaire donc je me suis lancée. Si c’était à refaire, je ne le referais pas, enfin pas dans l’option pub. Même si il s’agit d’un bon bagage, la pub c’est tout simplement pas ma came… N’ayant pas trouvé ma voie dans l’atelier principal, j’ai tout de même appris à me connaitre, à percevoir mes réelles envies, ainsi que mes réels objectifs.

 

La photographie est-ce une passion ou métier pour toi?

Les deux. Ça restera toujours une passion avant tout, mais j’aimerais évoluer et me faire un petit nom dans ce milieu, ou plutôt dans le milieu artistique et digital. Travailler pour des marques sympas etc. J’adorerais associer mon travail avec celui des joailliers par exemple, créer leur branding, faire toute leur communication en incluant la photo. Mais aussi travailler avec des artistes qu’ils soient musiciens, rappeurs, peintres, sculptures, j’aimerais trop suivre quelqu’un dans un de ces domaines-là !

Qu’est qui te plait le plus dans la photographie?

Rencontrer des gens. Partager cet art avec les autres, que ce soit d’autres photographes, des personnes passionnées par l’univers visuel, des modèles, etc. Voir qu’ils sont fiers de collaborer avec moi, avoir un retour positif en encore mieux une collab qui pourrait continuer sur du long terme. Mais aussi le fait de capturer un instant, un lieu, une atmosphère qui me touche personnellement et me dire que je pourrais revivre cette seconde autant que je le voudrai juste en regardant une image. Et ensuite, le fait d’esthétiser cette image à mon goût, lui apporter la colorimétrie que j’aime, la rendre belle à ma manière, et essayer de transmettre l’émotion que je ressens aux autres

 

Comment se passe une journée ou une semaine type avec Clara Rubÿ?

Je n’ai pas envie de tomber dans une routine, j’adore le changement ! Dès que je le peux je pars en citytrip pour quelques jours, ça me ressource énormément de changés d’air. Sinon, j’en suis à mes derniers mois d’école donc je vais essayer de plancher à fond sur ça pour le moment, d’ailleurs si je suis inactive en mai et en juin don’t worry je compte bien envoyer la sauce après, pleins de projets arrivent à partir de juillet !

Quels sont tes projets et rêves futurs?

Peut-être, un peu bateau comme réponse, mais probablement de rester passionnée par ce que je fais, de toujours sentir la petite flamme brûler en moi. De rester « open-mind » et de toujours être à l’affut de ce qui se fait, de ce qui se passe. J’espère rencontrer les bonnes personnes, j’espère voyager, j’espère être fière de ce que j’entreprendrai.

Comment te vois-tu dans 5 ans?

Mmmmh… Je propose qu’on se donne rendez-vous dans 5 ans pour faire le topo ? J’espère juste arriver aux objectifs que je me suis fixée pour le moment. Idéalement j’aimerais avoir un bon carnet d’adresses, bosser sur plein de projets différents dans le digital et dans l’artistique, et voyager grâce à eux. J’aimerais aussi lancer quelque chose avec my partner in crime haha, on a la même vision des choses, les mêmes goûts, je pense qu’en duo on est plus solide, plus créatif, plus ambitieux; je pense qu’il n’y a rien de mieux que de bosser avec quelqu’un qui se projette l’avenir de la même façon que soi.

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui souhaitent se lancer dans l’univers de la pub et de la photo ?

De ne pas se plier au conformisme. D’oser. On a qu’une vie !

SiteInstagram Pinterest