dashblog logo
Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
[mc4wp_form id="4288"]

Orientation: Du sport à l’institut avec Lori

Lori Janssens cumule ses deux passion entre son métier d’esthéticienne et de coach sportif dans la région de Liège. Dans une interview accordée à Mademoiselle Ergo, elle vous parle de ses deux métiers ainsi que de son partenariat avec une grande marque de sport. Si le métier d’esthéticienne ou de coach sportif vous intéresse alors cette interview est faite pour vous!

Photos: Lori Janssens – tous droits réservés

«MADEMOISELLE ERGO» – Pouvez-vous nous parler de votre institut LJ-Institut et les soins qui y sont procurés ?

Lori Janssens – En janvier 2015, nous avions créé un barbershop à Spa avec mon copain à ce moment-là dans laquelle j’avais la partie esthétique. J’effectuais des soins hommes, mais également pour dames. Nous nous sommes séparés et je suis retournée du côté de Liège, rejoindre mes parents. Je n’avais donc plus d’institut.

Ma grand-mère m’a alors proposé de réaménager une partie de sa maison afin de recréer un institut. J’ai voulu faire les travaux moi-même et je me suis mise à tout changer, à repeindre, à décorer, je voulais que ce soit cosy, chaleureux, qu’on s’y sente bien. J’adore être là-bas pour m’occuper de mes clientes et elles aiment aussi ce côté “j’oublie mes problèmes, je prends soin de moi, je me détends”. Je pratique les extensions de cils en cil à cil, volume russe, les épilations à la cire, les soins visage et la pose de vernis semi-permanent. J’ai beaucoup plus de clientes que d’hommes actuellement.

Photos: LJ – Institut – tous droits réservés

Comment êtes-vous devenue esthéticienne? Et en quoi consiste ce métier?

A la base, c’est parti d’une envie de faire quelque chose d’un peu différent tout en s’occupant du bien-être de chaque personne. J’ai d’abord commencé une formation pour le vernis semi-permanent. J’ai adoré ça !

J’ai voulu évoluer dans ce domaine et j’ai suivi une formation pour les extensions de cil en cil à cil. Je n’ai pas voulu m’arrêter là et j’ai entrepris un cursus pour obtenir le diplôme d’esthéticienne avec une formation à distance. Ce n’est pas évident de reprendre des cours lorsqu’on travaille déjà donc la formation à distance me semblait être une bonne solution.

J’ai étudié tout en continuant mes formations, j’ai enchaîné avec les épilations puis j’ai fait une deuxième formation en cil à cil avec une autre marque. Vient ensuite les soins visage et ma dernière formation en date, le volume russe.

Je pense qu’outre le fait de s’occuper de l’aspect physique des gens, l’esthéticienne a un petit rôle “d’oreille à l’écoute”. Beaucoup de clientes se confient à moi, ressentent le besoin de discuter, d’échanger. C’est le moment où elles peuvent relâcher leur pression du quotidien, leurs tracas, se livrer à une personne qui ne les jugera pas. J’adore ce métier, voir leur sourire quand elles sont satisfaites de leur soin, qu’elles sont détendues, c’est vraiment gratifiant !

Photos: LJ- Institut – tous droits réservés

Pouvez-vous nous décrire votre cursus scolaire en supérieur?

J’ai un parcours complètement différent avec mes études, ou presque. J’ai fait des études supérieures pour devenir professeure d’éducation physique. Je les ai terminées et j’ai commencé par enseigner à Marche-en-Famenne dans le secondaire puis à Bruxelles, dans le primaire. J’ai adoré enseigner !

Puis on m’a proposé un CDI comme coach sportif dans une salle de sport à Liège. Évidemment, CDI … salle de sport … Liège, j’ai signé. J’ai fait un an dans cette salle avant de me diriger vers une autre salle, Évolution Wellness Club à Visé. Actuellement, j’y donne encore des cours collectifs. J’ai aussi commencé des jobs comme hôtesse également. En bref, pour le moment, je donne des cours à la salle de sport, je suis hôtesse, j’ai l’institut et je commence bientôt chez Nike…

Comment vivez-vous le fait d’être indépendante?

En fait, je suis indépendante complémentaire. Je suis quelqu’un qui adore bouger et faire des choses différentes. Ça peut être perçu comme un manque de stabilité, mais j’adore pourtant tout ce que je fais et je me donne à fond dans tout ce que j’entreprends. Donc, du coup, je suis indépendante esthéticienne et coach sportif, mais je suis sous contrat quand je travaille comme hôtesse et bientôt sous contrat chez Nike également.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans le fait d’être aussi coach sportif ?

Le métier de coach sportif est aussi un métier très valorisant ! Lorsque j’ai des personnes qui viennent me trouver en me disant que je les motive énormément, qu’ils ont de bons résultats par rapport à leur programme, ça me rend fière.

Je me sens utile et je me dis que je peux apporter quelque chose aux autres. Je suis moi-même une grande fan de sport, je pratique le volley, le fitness et le crossfit. J’ai aussi fait 15 ans de basket. Transmettre cette passion pour le sport à d’autres, c’est exceptionnel.

Vous allez débuter une collaboration avec la marque Nike, pouvez-vous nous en parler?

Je suis une grande fan de Nike, je l’avoue ! Secrètement, j’aimerais vraiment être modèle pour la marque. Bon, je redescends les pieds sur terre, mais j’ai signé un contrat comme athlète vendeur. Je vais travailler en boutique, mais si Nike m’entend et me veut bien comme modèle, je signe à deux mains! (rire)

Comment se passe une journée ou semaine type en Institut et/ou à la salle?

En fait, je n’ai vraiment pas de journée type. Entre tout ce que je fais, une journée n’est pas l’autre et c’est ça que j’adore dans ma vie. La salle de sport est “fixe” au niveau des cours que je donne, le mercredi en soirée, mais je peux également être appelée pour des remplacements en salle.

Je m’organise avec un agenda électronique où j’utilise des couleurs pour chaque chose (ça me permet de mieux visualiser mes semaines). Le rouge pour les choses importantes, le bleu pour le sport, le rose pour l’institut, l’orange pour les boulots d’hôtesse, le jaune pour les loisirs. Je vis une vie à 100 à l’heure!

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui souhaitent se lancer?

Un conseil : “Foncez”! Ma devise est “Qui ne tente rien n’a rien”. Si ça ne fonctionne pas, au moins, vous aurez essayé. Puis, donnez-vous les moyens de réussir, fixez-vous des objectifs réalistes. On peut voir très loin tout en se disant qu’il faut passer par plusieurs étapes avant d’y arriver. Et toujours apprendre de ses erreurs. Une défaite peut être un nouveau rebondissement sur une nouvelle ouverture.

Je suis repartie de zéro avec l’institut, mais j’ai pu reconstruire quelque chose de nouveau, encore plus à mon image et je compte évoluer encore et encore. Certaines choses prennent parfois plus de temps à se réaliser, mais pour moi, TOUT est POSSIBLE !

SiteFacebook

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien