Lifestyle

Lifestyle: Trouver son équilibre

Nous y sommes. C’était il y’a un an tout pile. J’avais entrepris des changements à titre personnel et professionnel. J’ai appris à marcher vers un chemin de connaissances de soi, à retrouver  ma part d’authenticité. J’ai appris à trouver un équilibre, le miens. 

Le cap des 25 ans 

Il y’a des années qui marquent plus que d’autres et mes 25 ans me marqueront à vie ! Je suis née en plein mois de juillet et pour moi, chaque anniversaire est signe d’une nouvelle naissance, d’une nouvelle étape de vie. L’été dernier, je suis revenue dans mon petit coin de paradis et j’ai eu la chance d’y passer le meilleur des étés: j’étais entourée de ma famille, de mes amis et de mon crabe.

Je ne savais pas que que cette année écoulée serait une année transitoire, une année avec beaucoup de deuils à faire, un coeur brisé et ensuite abîmé. D’apprendre à vivre pleinement toutes les émotions; à les accueillir, à les ressentir,  à les vivres. Était-ce des effets post-thérapeuthiques ? Oui sans aucun doute.

J’ai appris à être plus en phase avec moi-même, à être davantage dans le lâcher prise et moins de le contrôle : sur ma vie, sur les événements, sur mon environnement.

J’ai du faire plusieurs kms et kms et je me suis éloignée de mon train-train quotidien pour prendre conscience de ce “qui je suis” et parfois me préserver du reste. Me protéger aussi. Me reconstruire. C’était difficile, c’était chaotique mais anormalement enrichissant.

 

Prendre conscience de sa valeur 

Je me rappelle quand j’ai fondé en juin 2015 : “Mademoiselle Ergo”, c’était une façon pour moi de créer un personnage comme si elle, elle n’avait peur de rien. C’était créer un média à l’image du métier que je voulais faire : celui de journaliste. C’était partager un peu de mes expériences de terrain pour me rendre utile. C’était mettre en avant des concepts et des contenus intéressants.

Je me rappelle aussi à cette époque que je n’osais pas m’afficher et que je ne me montrais quasi pas sur mes réseaux sociaux. Je trouvais que cela faisait très “m’as-tu-vu” et égocentré. Cette peur là m’a quittée et je me suis mise en avant notamment lors de mon rebranding, quand j’ai changé la couleur ‘rose girly’ avec le jaune solaire en affichant un shooting pro’. Néanmoins, comme il n’y a jamais de hasard au même moment, je créais un nouveau compte instagram privé à mon nom pour dissocier ma vie pro et personnelle. J’avais besoin de me retrouver à moi en tant que personne.

Cette année, j’ai aussi fait des rencontres personnelles et professionnelles qui m’ont fait prendre conscience, parfois avec violence je dois l’admettre, de ma valeur ! C’était une étape nécessaire mais très douloureuse, je ne vous le cache pas.

Prendre conscience de sa lumière, de sa puissance intérieure venant de son chakras féminin sacré notamment et les laisser s’épanouir, briller, n’étaient pas de tout repos, au contraire cela demande beaucoup de force.

J’ai surtout appris qu’être vulnérable n’était pas une faiblesse mais au contraire combien c’est une force ! Apprendre à rechercher de l’aide et de l’écoute dans notre réseaux de personnes bienveillantes autours de nous. J’ai appris à aimer et à m’aimer davantage. J’ai pris conscience de ma valeur et je me respecte chaque fois plus en disant : “non” quand je ne veux pas ou quand je sens que ce n’est pas bon pour moi.

Quand notre physique évolue avec le temps

Je me rappelle, il y’a quelques années, j’entendais des personnes autours de moi dirent qu’à partir de 25 ans, notre corps change. Au début, je me souviens que ma réaction a été de sourire parce que je me disais: c’est encore très jeune pour commencer à se mettre des crèmes anti-rides ou utiliser des crèmes fermetés et anti-cellulite.

Depuis quelques semaines, j’ai eu 26 ans et je me suis rendue compte des premiers changements. Mon corps relativement mince et plat (dans le sens quasi pas de formes) à commencer à vouloir prendre davantage de place ! Il a voulu me dire, Florence, je suis là et j’existe ! J’ai repris du poids et même 2 à 3 kg supplémentaires. Ceux-ci sont venus se placer sur mes cuisses et sur mes hanches, ce qui a donné davantage de vergetures à ma peau fine qui n’était pas préparée à un changement si rapide.

Au début, je me suis dit de manière effrayée : ah non je ne vais pas prendre 2 à 3kg comme ça tous les mois sinon je vais finir comment ?! (Vous imaginez toutes les pensées négatives qui peuvent traverser l’esprit d’une femme ! 😉 ) Et ensuite, je me suis dit : stop. Apprends à t’aimer davantage et d’accepter que ton corps commence enfin à prendre les formes d’une femme !

Pour m’aider à me familiariser à ce changement si rapide et soudain :

J’ai préféré “prévenir” que guérir et j’ai donc repris le sport (l’été, la natation ça aide) et une alimentation plus saine ainsi que des routines avec des crèmes hydratantes et anti-cellulite/fermetés pour entretenir mon corps.

J’ai aussi eu la chance de participer à la campagne “Body Love” créé par un de mes amis photographe. C’est au détour d’une conversation lors d’un dîner où nous parlions de l’engouement sur les réseaux sociaux avec les influenceuses  (Margot de You Make Fashion ou encore Camille de Noholita) qui ont pris le parti au travers de vidéos de s’exposer sans filtre et dans la bienveillance concernant le “summer bikini/body” pour cet été !

Mils’ m’explique qu’il est en train de préparer une série de photos en noir & blanc pour sa prochaine expo en galerie. Le thème : body love ! Son but ? Montrer le corps d’une femme dans toute sa simplicité. Les photos sont prises dans l’intimité, après une action du quotidien.

J’ai été la première mise à contribution : cheveux mouillées, zéro maquillage, en sous-vêtements et juste un jeu de lumière exceptionnelle pour montrer le corps, le plus “brut” possible dans des postures et des émotions différentes. C’est donc en avant-première et avec beaucoup d’émotions que je partage avec vous le résultat.


J’avais envie de partager ces quelques lignes de mon expérience avec vous, c’est surtout pour vous transmettre le message suivant : apprendre à s’aimer est un long chemin. C’est peut-être celui de toute une vie mais nous sommes notre seul et meilleur compagnon de route alors essayons déjà de s’accepter, de s’estimer à notre juste valeur ! Surtout apprenez à briller chaque fois plus, travailler sur soi est un travail permanent et régulier mais les efforts en valent la peine !

Mademoiselle Ergo

Mademoiselle Ergo

Fondatrice & Rédactrice en chef
Fondé en juin 2015, le média de Mademoiselle Ergo est un “recueil” de bons plans, d’astuces et de conseils liés aux thématiques de la communication digitale, des métiers, des modes de vie (lifestyle) et de l’orientation. Mademoiselle Ergo, c’est avant tout une entrepreneure de sa vie qui, depuis 5 ans, a créé un univers avec une touche de “Yellow Vibes”. C’est surtout, une jeune femme solaire et dynamique prénommée Florence Ergo

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.