Interviews

Fashion Business: MARGO

Photos: John Carril

MARGO c’est la nouvelle marque de mode belge créée par sa fondatrice et designer Margot Bissar. Pour sa première collection, Margot a voulu privilégier des tissus français et italien, mais sa collection est fabriquée en Belgique. Cette jeune femme trouve ses inspirations dans l’architecture et les arts, ce qui donne à sa collection des tons gris ciment et terre rouge. Margot fait partie des self-made-women comme on les aime, car elle a du talent et de l’énergie à revendre. C’est une belle personne qui dégage à la fois douceur et puissance de caractère. Elle accepté de se livrer sans détour dans une interview accordée à Mademoiselle Ergo.

Photos: Clara Rüby

«MADEMOISELLE ERGO» – Peux-tu nous décrire ton cursus scolaire en supérieur?

Margot Bissar – J’ai accompli mes secondaires en art avec 12 heures de théâtre par semaine et ensuite 12 heures d’art plastique. J’ai toujours été baignée dans l’art grâce à ma maman. Elle m’a transmise cette passion pour le théâtre, l’architecture, la sculpture, la peinture. Et la passion de la couture m’a été transmise par ma belle-mère qui est costumière. Après mes secondaires, ne sachant pas vers quelles branches artistiques me diriger et ne partant pas à l’étranger, j’ai effectué un stage chez la créatrice Sarah Josis. C’est elle qui m’a initié au métier de styliste-modéliste. Après une année chez Sarah Josis, j’ai entamé des études en stylisme, n’étant pas  satisfaite de mes études, j’ai arrêté. J’ai pris un petit boulot et j’ai surtout continué mon apprentissage autodidacte.

Photos: Clara Rüby

En juin 2016, j’ai réalisé mon premier défilé avec toutes les pièces de ma collection que j’avais créée à la base pour mon développement artistique personnel. Mes amies ont remarqué mon travail et m’ont poussée à montrer ma collection au grand public. Ce défilé a eu un succès que je n’imaginais pas du tout à ce moment-là. J’avais choisi pour ce défilé un ancien immeuble un peu underground du côté de l’avenue Louise. J’ai fait appel à des copines mannequins ou modèles pour porter mes créations lors du défilé et j’ai aussi collaboré avec l’artiste peintre François Coorens. C’est lui qui a peint mes modèles et exposé ses propres œuvres en toile de fond.

Défilés – juin 2016

 

Peux-tu nous parler de ton métier de « Styliste-modéliste »?

Le stylisme, c’est la partie artistique et de recherche pour créer un style, un univers. Le modélisme, c’est la partie du plus technique dans la création. Il faut savoir prendre les mesures d’un corps humain et venir les mettre sur papier pour créer le plan technique du vêtement. Puis, il y’a la partie couture où là: il faut énormément d’entrainement.

Pourquoi avoir choisi de créer ta propre marque « Margo »?

L’idée de créer ma marque m’est venue au fur et à mesure. À la base, j’avais créé une collection pour mon développement personnel. C’est à la suite du défilé que j’ai reçu de premières demandes professionnelles. Après, je me suis dit pourquoi ne pas travailler à mon compte puisque je travaillais déjà pour le compte d’autres stylistes.

Peux-tu nous décrire ta première collection?

Pour ma première collection, je me suis inspirée essentiellement de l’architecture des années 60-70, que ça soit des formes épurées aux matériaux utilisés comme le ciment, la terre rouge, le sable… Ensuite, ce sont de petites choses sorties tout droit de ma tête, comme mon adoration pour les kimonos de geisha, ou les pattes d’ef…  Je laisse volontairement une finition brute pour que chaque personne s’approprie le vêtement. (NDLR: Margot me montre que les manches du pull col haut peuvent se remonter ou se retrousser).

Chaque collection est unique, car mes tissus viennent de France et d’Italie, dès que mes tissus sont terminés, cela veut dire que ma collection l’est aussi. Je crée aussi sur demande des robes de soirée sur-mesure.

Mes créations sont disponibles chez des revendeurs: « First Face » à Liège ou « L’open Store » à Bruxelles. Les prix varient entre 100 à 350 € en fonction des pièces.

Comment se passe une journée ou une semaine type avec toi?

Je commence ma semaine en planifiant tout ce que j’ai à faire comme l’achat de matériel par exemple. Le mardi, je vais suivre mes cours de gestion, ce qui me permettra par la suite de monter ma boite. Le reste du temps, je travaille dans mon atelier sur Bruxelles. J’essaie aussi de me dégager un maximum de temps pour aller voir des expositions, faire des recherches pour trouver de nouvelles inspirations pour ma prochaine collection.

Qu’aimes-tu dans le fait de créer des collections de vêtements?

J’aime créer quelque chose que ce soit dans la peinture, la couture, etc. Ce que j’aime en créant des vêtements, c’est d’avoir quelque chose en main. Ce que je trouve aussi extraordinaire avec les vêtements, c’est que ce sont des créations qui prennent vie une fois qu’elles sont portées par des personnes. Finalement, c’est un tout un travail qui aboutit.

Wearing the most comfy jumpsuit from @margotrendsfashion 🐍

A photo posted by Clara Ruby (@rubywho) on

Quels conseils donnerais-tu à des jeunes qui souhaitent se lancer dans la création ?

À mon sens, le plus important c’est d’être passionné par ce que l’on fait. Surtout dans le milieu de la création et de la mode, car ce sont des études difficiles et un travail dur par la suite. Avoir un regard observateur du monde qui nous entoure est très important et de s’accrocher surtout, car le résultat en vaut la peine.

Mademoiselle Ergo

Mademoiselle Ergo

Fondatrice & Rédactrice en chef
Suite à un changement d’orientation, Florence décide en juin 2015 de créer le webzine de Mademoiselle Ergo. Passionnée par l’écriture et les contacts humains depuis toute petite, Florence souhaite partager sa vision du monde avec ses lecteurs. Parallèlement au webzine, elle s'est lancée comme copywriter et social media freelance avec The Studio.

Leave a Response

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien