Lifestyle: Consommer mieux et zéro déchet avec Milena & Co

Lifestyle: Consommer mieux et zéro déchet avec Milena & Co

Milena & co, c’est notre de Safia Vendome ou Georgia Horackova made in Belgium. Cette jeune bruxelloise active dans l’écologique durable et la consommation éthique. Elle nous donne ses trucs et astuces pour consommer toujours mieux et zéro déchet ! Milena partage tous ses bons plans sur son site web, sa chaine Youtube et sur ses réseaux sociaux avec sa communauté pour nous apprendre à consommer autrement. Elle a accepté de se livrer au jeux des questions de Mademoiselle Ergo dans cette interview exclusive.

Photos: Milena & co – tous droits réservés

J’ai découvert le profil de Milena grâce à  ma rencontre avec Olivier pour les besoins de son interview. J’étais ravie de découvrir enfin une “influenceuse belge” dans le domaine de l’alimentation, de la consommation éthique et durable ! Je suivais déjà les influenceuses françaises Safia Vendome et Georgia Horackova pour leur style de vies. Elles ont une sensibilité pour le monde qui nous entoure, pour les animaux ou encore pour la diminution de notre apport en déchets, etc. Ces thématiques-là ont le mérite d’être mises en avant et d’en parler davantage!  Je vous laisse apprécier autant que moi ce nouveau portrait :

«MADEMOISELLE ERGO» – Pouvez-vous nous parler de votre label “Milena & Co” et de votre métier ?

Milena de Halleux – J’ai passé plus de 7 mois fin 2016 et en 2017 à me consacrer à plein temps à mon projet Milena & Co. J’ai adoré le fait d’enfin mettre sur pied quelque chose que j’avais en tête depuis plus de 2 ans.

Fin 2016, j’ai été licenciée d’une entreprise en consultance digitale pour cause de manque de projet et j’ai décidé de prendre cette opportunité pour créer mon petit projet à mon image autour de mes passions, mes découvertes, mes convictions, mes valeurs. Le but de tout cela est de sensibiliser les personnes qui me suivent autour de l’alimentation saine et le développement durable. C’est pourquoi j’ai appelé mon projet Milena & Co, le & Co représentant la communauté autour du projet et le partage qui en découle. J’aime me soucier des gens et de leur bien-être, j’ai besoin d’être utile.

Depuis mi-juillet 2017, je travaille également en marketing et en achat dans l’enseigne de magasins Sequoia Bio & Natural Market, active dans le secteur du bio depuis presque 30 ans et qui s’est davantage développée ces dernières années aux alentours de Bruxelles et ailleurs dans le brabant wallon. C’est une fonction, un secteur et des valeurs d’entreprise qui je pense me correspondent le mieux par rapport à mes précédentes expériences professionnelles, j’adore !

Je souhaiterais tellement que plus d’entreprises se modernisent dans leur style de management, ça serait tellement plus bénéfique pour tout le monde ! A côté de ça, je souhaite tout de même continuer mon projet Milena & Co en parallèle car ça me tient à cœur, et je suis très reconnaissante d’avoir un employeur qui le respecte et me soutienne là-dedans. Pour moi, la vie est une question d’équilibre, c’est ça qui rend heureux et comblé.

Quel est votre cursus scolaire en supérieur?

J’ai toujours été une bonne élève et arrivée dans les dernières années secondaires, je savais que je voulais faire une formation commerciale. J’ai donc choisi de faire des études d’Ingénieur de Gestion à la Solvay Brussels School of Economics and Management (ULB).

D’ailleurs, durant les deux-trois premières années, je suis restée dans ma chambre à étudier pendant que mes potes faisaient la fiesta car je voulais me donner les moyens de réussir. J’ai adoré la diversité de la formation et le challenge que ça a été. Avec le recul je me dis que ça manquait un peu de pratique et d’ouverture d’esprit sur certains points et qu’il peut y avoir un conditionnement et une pression de réussite mais j’essaie de me détacher de tout cela et de par ma nature et ma personnalité je reste très ouverte à plein de choses donc ça va je m’en sors bien, hihi. J’ai d’ailleurs fait mon mémoire de fin d’étude en 2013 sur le marché des produits biologiques en Belgique et les opportunités d’implantation de nouveaux magasins bio. A l’époque, même si c’était il y a seulement 4 ans, il n’y avait pas encore grand chose à Bruxelles ! Je sortais un peu de nulle part avec mon sujet de mémoire…

Qu’avez-vous fait à la sortie de vos études?

Ma passion pour le marketing m’a poussée à effectuer deux stages dans deux grandes entreprises FMCG, chez L’Oréal et Coca-Cola. Je voulais absolument trouver une position dans le secteur car je voulais y faire mes armes. J’ai adoré cette ambiance dynamique et entraînante chez L’Oréal. Je me sentais comme un poisson dans l’eau, j’étais ultra motivée je m’y amusais super bien. J’ai fait de super rencontres là-bas ! A l’époque, je rêvais d’avoir un poste fixe. Cependant, je ne rentrais pas assez dans le moule d’un premier abord et je n’ai finalement pas pu rester. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps lorsque j’ai appris cela. Il faut le faire quand même de pleurer pour travailler ! Cependant mon destin m’a amené vers d’autres horizons et je ne regrette rien car ce que je fais aujourd’hui est plus en phase avec ma vision et mes valeurs. Je suis convaincue que la vie fait bien les choses même si c’est pas toujours tout rose… Je me rends compte aujourd’hui que je porte davantage intérêt à une économie plus circulaire et au bien-être de la nature et de l’humain, ça a beaucoup plus de sens et c’est plus cohérent pour moi. Certes, on ne vit pas dans un monde où tout est parfait mais faire des petits pas c’est déjà bien !

Quel a été le déclic pour créer votre chaine Youtube?

J’avais déjà eu l’idée de créer un site/blog et des vidéos début 2014 car je regardais déjà beaucoup de vidéos à l’époque et je trouvais ça cool de créer son propre contenu à sa façon. J’avais même commencé à écrire des idées et des mots-clés dans un document. Comme je suis passionnée d’alimentation depuis toujours, je savais que ça tournerait autour de ce sujet.

View this post on Instagram

{RECETTE} Salade de quinoa patate douce🍠 & tahini : ➡️ Quinoa (laisser le couvercle après cuisson pour que le quinoa soit bien aéré) + cubes de patates douces au four + feuilles vertes 🍃 de saison (blé, épinard, mesclun) + graines de tournesol + tomate 🍅, concombre🥒 si c'est la saison + feta si pas vegan + sauce tahini miel🍯/sirop érable citron huile olive ➡️ Pour gagner un temps précieux durant la semaine, vous pouvez cuisiner en grande quantité chaque ingrédient et composer votre salade chaque jour/veille selon vos envies 😋 ➡️ Les patates douces🍠 reviennent tout doucement à la vente à mon plus grand plaisir (elles avaient un peu disparues en juin📆). 😃 J'EN SUIS FANA sous toutes les formes (au four entière, en frites, en cubes, en purée, en galettes avec lentilles corail, à la vapeur, etc.). En plus on un indice glycémique beaucoup plus bas que les patates traditionnelles, ce qui leur donne un avantage niveau nutritif/santé 😍. #milenandcorecette si vous testez🙂 zéro déchet 🍃🗑, faire du batch cookiiing🕣, 9-2 izy baby👃🏼, vraiment honnête💰! BACINO AMICI😘

A post shared by YouTube: Recettes zéro déchet (@milenandco) on

Début d’été 2015, j’avais déjà commencé à tourner des vidéos que je n’ai jamais publiées puis j’ai acheté mon appareil photo réflex dans l’idée d’un jour m’en servir pour filmer et photographier. Vers mai 2016, j’ai acheté mon nom de domaine en me disant que j’allais construire mon site tout doucement en dehors de mes heures de boulot mais je n’ai jamais pris le temps d’y aller en profondeur. Le vrai déclic et le moment où je me suis vraiment investie là-dedans a été quand je me suis faite licenciée en octobre 2016. Depuis ma sortie d’unif, j’ai eu un parcours professionnel qui n’a jamais été très linéaire et j’étais fatiguée de cette nouvelle épreuve professionnelle, j’ai donc décidé de créer quelque chose à ma sauce et sortir un peu de cet environnement professionnel conventionnel.

Qu’est-qui vous plaît le plus dans le fait de réaliser des vidéos?

Le fait de partager des choses que j’ai expérimentées et qui me font le plus grand bien et aussi le fait de faire prendre conscience que l’alimentation saine et l’écologie sont des sujets importants pour le bien-être de tous. Je veux montrer qu’il est possible de manger bien sans se prendre la tête avec ingrédients simples pas chers sans emballages et que c’est à la portée de tout le monde. Personnellement, ça me fait le plus grand bien et ça m’apporte une énorme satisfaction.

Avec ces milliards d’informations que nous avons actuellement, les gens sont perdus sur ce qu’il faut faire et pas faire, manger, pas manger (régimes vegan, végé, cru, etc.). J’ai fait plusieurs régimes et j’avais des blocages psychologiques mais j’ai réussi à être plus sereine par rapport à l’alimentation et je me suis débarrassée d’une grande partie de mes blocages. Et j’ai envie de partager cela pour en faire bénéficier les autres tout en ne mettant pas de règles strictes. Chacun fait ses choix sans jugement.

Comment se passe une journée ou une semaine type avec vous?

J’ai souvent l’impression que ma vie est un marathon. En ce moment, je travaille sur 4 jours et je consacre mon 5ème jour de semaine à mes projets. Mes journées de travail sont donc assez longues et intenses. Le soir, j’aime voir mes proches, qui sont la prunelle de mes yeux, sinon je cuisine ou je suis sur mon ordinateur. Mon cerveau s’arrête rarement de tourner et je suis presque toujours en activité. Ces derniers temps je me suis sentie très exténuée mais je vais tenter de retrouver un rythme plus stabilisé. D’ailleurs, je me demande toujours comment font les gens avec des enfants !

Quels sont vos rêves ou futurs projets?

J’ai réfléchi longtemps à la question mais ma réponse sera assez simple car la vie doit l’être je pense. Le plus important pour moi sont les choses authentiques et simples autour du partage avec les personnes qui m’entourent (ça fait un peu « gnian gnian » mais bon !). Mon rêve (ou ma réalité) est d’être globalement heureuse là où je me trouve et de continuer à voir les choses positivement.

Mes futurs projets, à moyen terme en tout cas, sont de développer mon projet Milena & Co, trouver un équilibre professionnel qui me comble et voyager pour découvrir des nouvelles façons de penser, de faire, de manger, des nouveaux paysages et rencontrer des personnes similaires ou différentes de moi. Les voyages ça permet d’assouvir ma curiosité, mon ouverture d’esprit et de me déconnecter de la vie quotidienne, de vivre des expériences ressourçantes. Je ne serais pas contre de voyager ou d’habiter à l’étranger pendant une longue durée mais limitée.

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui souhaitent se lancer?

J’aurais 3 conseils à donner :

– Si on attend d’être prêt à 100%, on ne se lance jamais. Par contre, je pense qu’il faut un minimum de réflexion et de vision et après on ajuste au fur et à mesure du temps.

– Pour se lancer, il faut être bien dans ses baskets, avoir confiance en soi et de l’estime de soi car je pense que lorsqu’on se met en avant comme ça sur la toile, on peut vite se faire bouffer. Il ne faut pas faire attention aux regards des autres.

– Bien s’entourer de personnes qui vous soutiennent !

Cette interview te plaît? Épingle-là sur Pinterest !

 

SiteInstagramYoutubeFacebook

Brand Story : Natan dévoile sa passion du chocolat avec Neuhaus

Brand Story : Natan dévoile sa passion du chocolat avec Neuhaus

La maison de mode Natan dirigée par le styliste, Édouard Vermeulen, s’est associée à la maison Neuhaus, chocolatier belge. Ils présentent un magnifique coffret-cadeau avec un assortiment de pralines “Irrésistibles” fabriquées à la main.

Photo: independentfashiondaily.com – tous droits réservés

« J’associe Neuhaus à un rituel familial immuable, parce que lorsque j’étais enfant, il y avait toujours une boîte de pralines chez mes grands-parents. Pour moi, le coffret-cadeau Natan est donc très logiquement le cadeau de fin d’année idéal. » Édouard Vermeulen, styliste de Natan

Les pralines “Caprice et Tantation” de Neuhaus

Neuhaus crée les pralines “Caprice et Tentation” à  l’occasion de l’Exposition Universelle de Bruxelles en 1958. Ces deux pralines triangulaires constituées d’une nougatine croustillante, fourrées avec une crème légère ou une ganache de caractère et enrobées d’un délicieux chocolat noir ou au lait. Au fil du temps, ces deux pralines sont devenues de vraies icônes.

L’histoire d’amour entre le styliste de Natan et la praline “Caprice” de Neuhaus

Édouard Vermeulen, lorsqu’il était enfant, c’était avec une praline “Caprice” que se terminait en beauté chaque repas chez ses grands-parents. Il n’est donc pas étonnant que la Caprice soit la star du coffret-cadeau qu’il a créé en collaboration avec Neuhaus et qui contient au total 17 pralines Irrésistibles. Selon le styliste, cette friandise à base de crème fraîche, vanille de Madagascar et chocolat noir intense est « plus qu’une praline, c’est un dessert à part entière ».

Édouard Vermeulen est architecte d’intérieur de formation et dirige la maison de couture Bruxelloise “NATAN” depuis 1983. Ses créations pourraient être qualifiées d’élégantes, mais confortables, avec des lignes pures et un souci constant de qualité!

Le coffret-cadeau qu’il a conçu avec Neuhaus va lui aussi dans ce sens : la boîte est d’un blanc pur et élégant, avec des détails or et noir, parmi lesquels un nœud magnifique.

 

Les deux maisons belges n’en sont pas à leur première collaboration

Neuhaus et Natan semblent décidément inséparables ces derniers temps. Et la magie née de cette rencontre prend différentes formes. À l’occasion du Salon du Chocolat qui s’est tenu début février à Bruxelles, Edouard Vermeulen a créé une robe en tulle recouverte de plus de 500 plumes en chocolat Neuhaus. Cette robe en chocolat est actuellement exposée dans la Galerie de la Reine, à Bruxelles. Vous pouvez également en admirer un exemplaire supplémentaire à Brussels Airport.

Où trouver les pralines ?

Le coffret-cadeau Neuhaus x Natan avec 17 pralines Irrésistibles coûte 45 euros et est disponible à partir dès maintenant dans toutes les boutiques Neuhaus et Natan ainsi que sur l’e-shop Neuhaus.

Verdict ?

Testé et approuvé ! J’ai découvert la praline “Caprice” (NDLR: cette praline au chocolat noir triangulaire constitué d’une nougatine croustillante et  fourrée avec une crème légère à la vanille de vanille de Madagascar) lors de mon passage chez Oona, agence de presse anversoise. Vous pouvez me faire confiance, car pour une Miss comme moi qui déteste le chocolat et les pralines ! Et bien une vraie découverte et un régal !! Comme le dit Édouard Vermeulen, la praline “Caprice” est un vrai dessert en elle-même à déguster avec sagesse 😉

Orientation: La Revue d’Olivier

Orientation: La Revue d’Olivier

Olivier Colin nous explique son métier de conseiller politique au sein du Mouvement Réformateur (MR). Ce jeune trentenaire très actif a décidé de créer une chaine YouTube: la Revue d’Olivier. Cette chaine a pour but d’informer et de transmettre les clés pour mieux comprendre le monde politique ou les faits d’actualités.   Découvrez son portrait dans une interview exclusive accordée à Mademoiselle Ergo.

«MADEMOISELLE ERGO» – Pouvez-vous nous décrire votre métier de “Conseiller politique”?

Olivier Colin – Je travaille pour le Cabinet d’Olivier Chastel, président du Mouvement Réformateur (MR). Je suis son conseiller en fiscalité, finance, économie digitale et entreprises publiques. Chaque conseiller est séparé selon la matière. Mon travail consiste notamment à préparer des interviews et des argumentaires ou définir des positionnements.  Par exemple, si le gouvernement décide d’une mesure, moi en tant que conseiller, je prépare des argumentaires qui vont expliquer à l’ensemble des élus et des députés du MR la mesure qui a été prise. En tant que conseiller, je reçois aussi de nombreuses personnes comme par exemple des chefs d’entreprises qui veulent discuter de tel ou tel problématique.  Je travaille également au cabinet de François Bellot, ministre fédéral de la Mobilité et des Transports. Je bosse en ce moment sur le 4ème paquet ferroviaire et la libéralisation du rail européen. Mon boulot est très varié, c’est ce que j’apprécie.

Quel est votre cursus académique en supérieur ?

J’ai étudié à la Solvay Business School en ingénieur de gestion pendant 5 ans et j’ai fait un programme d’échange à l’université de Lethbridge au Canada. Ensuite, j’ai suivi des cours en marketing et communication en horaire décalée à l’ICHEC pour un master supplémentaire. Après 3 ans de travail, j’ai repris un master en économie européenne en cours de jour au Collège d’Europe à Bruges.

Qu’avez-vous fait à la sortie de vos études?

J’ai débuté dans la consultance chez Accenture comme Business Analyst. J’ai par la suite travaillé chez Skyshops (NDLR : International Duty Free- les magasins free-taxes à l’aéroport de Zaventem) où j’étais Product Manager pour les parfums et les cosmétiques. Par la suite, j’ai été engagé chez Belgacom (NDLR: Proximus) où j’ai suivi un programme pour les jeunes diplômés ” Young Potential Program in Management”. J’ai travaillé dans plusieurs départements de la société, six mois dans la vidéo à la demande, six mois en marketing « pricing » et puis six mois dans le sponsoring. J’ai terminé ce programme par un poste fixe où j’étais Business Analyst. Je suis resté 2 ans chez Belgacom. J’ai ensuite obtenu la bourse Inbev-Baillet Latour pour étudier au Collège d’Europe. Au départ, je souhaitais devenir entrepreneur et créer ma start-up. J’ai donc rejoins la start-up Human Waves en tant que business developper après le Collège d’Europe. Mais suite à un examen que j’avais passé quelques mois plus tôt, j’ai eu l’opportunité d’être engagé au Cabinet d’Olivier Chastel, puis au Cabinet du premier ministre, Charles Michel et ensuite au Cabinet du ministre François Bellot.

Quel a été le déclic pour créer votre chaine Youtube?

J’ai été interpellé à l’époque de l’accord sur le CETA car je constatais par les réseaux sociaux et dans mon entourage que nombreux étaient ceux qui étaient opposés à cet accord. Lorsque je leur demandais pourquoi ils étaient contre, les réponses étaient souvent floues voire erronées. Ensuite il y a eu l’arrivée de Donald Trump et la montée de l’extrême gauche en Belgique. Tout cela m’a donné envie de faire quelque chose.

Comment se passe la gestion de votre chaine Youtube?

Les recherches et l’écriture des textes me prennent 2 à 3 heures. Il faut également compter 2 heures pour l’installation et le tournage. La partie montage peut prendre 4 à 5h. Je retranscris les sous-titres de ma vidéo et ensuite je m’occupe de l’aspect promotionnel sur les réseaux sociaux.

Comment se passe une journée ou semaine type avec vous?

Mes journées démarrent toujours par la lecture de l’actualité. Et il arrive souvent que tout découle de cela. Mes journées varient également en fonction des dossiers à traiter ou des rendez-vous à remplir. Chaque semaine est différente, selon qu’il y ait un conclave budgétaire ou une étude à sortir par exemple.

Quels sont vos rêves ou futurs projets ?

Je préfère ne pas voir à trop long terme. (sourires) Pour l’instant, je me projette vers 2018-2019 où ont lieu les élections communales et régionales.  Il y aura beaucoup de travail à ce moment-là, aussi bien pour mon parti qu’à titre personnel dans ma commune à Etterbeek en Belgique. Je ne me projette pas davantage car j’ai déjà appris malgré mon jeune âge que les choses évoluent très vite. Dans un sens comme dans l’autre !

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui souhaitent se lancer?

Je conseille aux jeunes d’agir! Je pense que c’est vraiment important parce que la plupart d’entre eux ont tendance à trop réfléchir ou à se trouver des excuses pour ne pas agir. Il faut également aller vers les autres et bien s’entourer.  Je leur dirai aussi de ne pas hésiter à remettre en cause ce qu’ils ont appris. On est souvent formaté dans une certaine manière d’agir ou de penser qui nous empêche de nous développer pleinement.

 

YoutubeFacebookTwitterLinkedIn

Orientation: Le métier d’Avocate version 3.0 par Alexiane Wyns

Orientation: Le métier d’Avocate version 3.0 par Alexiane Wyns

Avez-vous déjà rencontré une avocate 3.0 ? Si pas, je vous présente Alexiane Wyns, avocate au Barreau de Bruxelles en droit de l’entreprise au service des start-ups et PME. Cette lawyer-girl nous présente quotidiennement une nouvelle vidéo sur sa chaine Youtube pour rendre les grands principes du droit accessibles à tous! Une femme engagée, à l’écoute de ses clients, curieuse et d’une ouverture d’esprit dehors de toutes conventions. Découvrez le portrait d’Alexiane Wyns dans une interview exceptionnelle accordée à Mademoiselle Ergo.

Photos: Alexiane Wyns – tous droits réservés

 

«MADEMOISELLE ERGO» – Pouvez-vous nous décrire votre métier d’avocate?

Alexiane Wyns – Je suis avocate depuis 2011 et je me concentre sur le droit de l’entreprise, c’est-à-dire tout ce qui touche au droit des sociétés, droit commercial, droit du travail, à la propriété intellectuelle, etc. Du coup, je travaille avec une clientèle composée principalement de PME, de start-ups, d’indépendants et de sociétés étrangères qui sont actives en Belgique.

On imagine souvent que les avocats vont plaider tous les jours mais ça c’est la partie dédiée aux litiges. Il y a aussi tout un côté consacré au conseil, à l’accompagnement et à la stratégie.

Quel est votre cursus scolaire en supérieur?

Après ma dernière année d’humanité, je suis partie une année en Chine à l’Université Normale de Pékin pour étudier le chinois et la culture chinoise. En rentrant de Chine, j’ai commencé mes études à Saint-Louis à Bruxelles avec un baccalauréat  bilingue français/anglais en droit. Après j’ai poursuivi mes études avec un master en droit de l’entreprise à l’UCL.

Qu’avez-vous fait à la sortie de vos études?

J’ai tout de suite commencé à travailler. Déjà pendant mes études, j’avais fait des stages dans des cabinets d’avocats. Je voulais tellement être avocate et j’ai fait mes études de droit vraiment pour cela. J’étais trop impatiente de commencer mon stage au barreau. J’ai immédiatement trouvé un stage au barreau de Bruxelles. Pour devenir avocat, après les 5 années d’études supérieures en droit, il faut réaliser un stage de 3 ans rémunéré auprès d’un maitre de stage, qui est un avocat expérimenté. Pour ma part, j’ai effectué mes 3 ans de stage dans un cabinet spécialisé  avec la Chine et j’ai pu travailler dans ce pays pendant une durée de 3 mois dans le cadre de mon stage.

Quel a été le déclic pour vous lancer à votre compte?

Après mon stage j’ai changé de cabinet et je me suis spécialisée en droit de sociétés. J’ai travaillé comme collaboratrice dans le département Corporate/M&A dans un cabinet anglo-saxon. Je voulais développer ma clientèle car quand on est avocat, on est d’office sous statut d’indépendant. Je me suis dit, étant indépendante, si je ne travaille que pour le cabinet, c’est risqué économiquement. De plus, lorsque je travaillais pour ce cabinet, je me suis rendue compte que j’appréciais beaucoup travailler avec les start-ups. Mon envie de développer ma clientèle était trop forte et j’ai commencé à avoir des clients qui me contactaient par le bouche à oreille. J’ai donc démissionné en juin 2016 et j’ai lancé mon propre cabinet en juillet 2016.

 

 

Pourquoi avoir décidé de créer une chaine Youtube?

C’est une idée qui s’est développée au fur et à mesure. Au début, j’ai démarré en rédigeant des articles juridiques sur le blog de mon site web. Les sujets traités étaient assez efficaces et en parallèle j’ai lancé des workshops sur des thématiques juridiques comme par exemple, comment récupérer ses impayés? ou les nouveautés du crowdfunding. Je me suis rendue compte qu’il y avait beaucoup de règles et astuces juridiques que les participants ne connaissaient pas mais qui sont pourtant utiles au quotidien.

Puis, une personne qui a assisté à mes workshops m’a dit: “Alexiane, c’est génial ce que tu fais, pourquoi tu ne ferais pas des vidéos ?”. À l’époque, je n’y avais jamais pensé, ça a attisé ma curiosité mais je restais réticente à cause de toute la partie technique. Finalement, j’ai vu beaucoup de personnes autour de moi faire et regarder des vidéos. Au mois de mars 2017, j’ai décidé de créer une chaine YouTube. J’ai commencé à me former en ligne pour savoir comment faire des vidéos et réaliser le montage. J’ai lancé ma chaine mi-juin et je poste une vidéo par jour du lundi au vendredi. Le but de cette chaine, c’est de rendre le droit accessible et que chacun puisse comprendre le droit plus facilement.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans le fait d’être indépendante?

Ce qui me plait, c’est d’être mon propre patron. J’ai toujours beaucoup d’idées, je m’intéresse à plein de choses et j’ai toujours 3-4 projets en cours en même temps. L’avantage d’être son propre patron est de ne pas devoir  demander l’avis d’autrui. Si j’ai envie de faire quelque chose d’innovant,  je suis seule à prendre les décisions. Comme par exemple, pour créer ma chaîne YouTube, je n’ai dû demander l’avis à personne. Si un projet me plait, je suis mon intuition et comme je fais ce que j’aime, ça se ressent.

Comment se passe une journée type avec vous?

Je me lève à 6h du matin et je pratique une séance de “Miracle Morning”. Je fais de la méditation, des exercices physiques, de la lecture et de la visualisation positive de ma journée.

 

Vers 9h, j’arrive au bureau et je travaille sur mes dossiers.  Si j’ai des audiences, je vais au Palais de justice. Ensuite, vers midi, je réalise et tourne ma vidéo. Puis, je fais le montage de ma vidéo de la veille en plus de la publication sur YouTube et sur les réseaux sociaux. Je regarde mes mails 3 fois/jour. En fin de journée, je rentre chez moi diner avec mon compagnon, et parfois je vais à un événement de networking qui m’intéresse.

Quels sont vos rêves ou futurs projets?

Mon rêve est inspiré de « la semaine des 4 heures » de Tim Ferris et du concept de “digital nomade”. J’aimerais bien devenir une “avocate nomade” en optimisant la technologie au service de mon cabinet, me permettant ainsi de  pouvoir travailler de n’importe où de façon très flexible.

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui souhaitent se lancer?

Tous les jeunes doivent de toute façon à un moment donné se lancer dans la vie, que ce soit en indépendant ou employé. Ce que je conseille toujours aux personnes que je connais, c’est que si tu n’as pas d’idée de ce que tu veux faire, pars de ce que tu aimes. Exemple, si tu aimes le sport, renseigne-toi sur tous les business en rapport avec le sport et rencontre des personnes qui sont dans ce domaine-là. Il n’y a pas que les sportifs, il y a plein d’équipes autour d’eux et c’est un secteur très large qui rassemble une grande diversité de talents. C’est la même chose dans plein de secteurs économiques. En ce qui concerne les entrepreneurs, s’ils croient en leur projet, il faut oser se lancer et ne pas avoir peur. Il faut aussi croire en soi, développer des compétences personnelles et croire que ça va réussir. Évidemment, il n’y a pas de secret :il faut être prêt à beaucoup travailler et être persévérant.

SiteYoutubeFacebookTwitterLinkedIn

Lifestyle: Vivre avec des crises d’angoisses : mon témoignage

Lifestyle: Vivre avec des crises d’angoisses : mon témoignage

Aujourd’hui j’ai décidé de me livrer à vous sur un sujet que j’ai encore du mal à aborder : les crises d’angoisses…

J’ai choisi de le faire sous format vidéo car je trouvais cela plus authentique, plus vrai.

Résumé :

Je souffre de crises d’angoisses depuis ma plus tendre enfance, je ne me rappelle pas avoir un jour vécu sans… Je suis passée par beaucoup de stades : le désespoir, la solitude, l’épuisement, la peur d’être folle, l’incompréhension, la sensation d’injustice…

C’est pourquoi j’ai voulu partager avec vous mon expérience, mon point de vue. Car je sais a quel point on peut se sentir seul, livré à sois-même, sans repères. Car je connais la difficulté de se lever chaque jour et de se battre contre un ennemi invisible… Je connais la souffrance du corps qui subit de pleins fouet ce tsunami d’émotions… Je sais ce que c’est que de se demander si un jour “je pourrai avoir une vie normale”… Je sais ce que c’est que de prier le ciel pour que ça s’arrête…

Aujourd’hui je vais mieux,  je ne suis pas guérie, le chemin est encore long mais mon envie de vivre tel que je l’entend est plus forte que tout.

PS : il faut savoir que je n’aborde pas tout les problèmes liés aux crises d’angoisses (il faudrait plusieurs vidéos a ce sujet) tel que : l’exclusion social, l’incompréhension du corps médical face à notre détresse, scolarité extrêmement difficile, répercutions sur la sphère familiale….

Retrouvez cet article et bien d’autres

sur Cueillelejour.fr

Lifestyle: Être bien dans son corps selon Cueille le jour

Lifestyle: Être bien dans son corps selon Cueille le jour

Vous n’êtes pas sans savoir que nous approchons à grand pas de l’été et qui dit été dit bikini, et pour beaucoup de femme été est également synonyme de régime… Le bombardement d’images de femmes sublimes dans les magazines, sur les affiches publicitaires dans les rues, nous fait tout de même passer le message que la « femme parfaite » devrait être : fine, avec des abdos, un 95C, des fesses fermes et rebondies, des ongles parfaitement manucurés, au teint parfait et j’en passe…  J’ai donc décidée de mettre le Holà au travers de cette vidéo à tous les diktats que la société nous incite à suivre !

Hello tout le monde,

Aujourd’hui je voulais vous parler d’un sujet qui me tient à cœur : l’apparence.

Je ne savais pas trop comment l’aborder à l’écrit… Alors je me suis dit « Pourquoi pas faire une petite vidéo ? »

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire !

Cet article vous a plus?
N’hésitez pas à lire d’autres sujets sur mon blog:

cueillelejour.fr