Lifestyle: J’arrive pas à dormir, je fais quoi ?

Lifestyle: J’arrive pas à dormir, je fais quoi ?

La question du sommeil est un grand débat dans notre société, entre les couche tard et les insomnies, les nuits agitées, le stress, ou encore la chaleur en été.. Bref tout est bon pour nous ruiner le sommeil ! Voici quelques tips pour vous aider à mieux dormir :

Manger léger et sain

Le repas du soir est censé être le repas du pauvre comme on dit, alors on privilégie des repas sains, équilibrés et surtout pas gras ! Aussi pour que votre digestion soit optimale, on évite de manger après 21H max.

On pense léger en se disant d’éviter des repas chauds et en mangeant des salades par exemple, tout dépend de votre tolérance aux crudités par exemple car le soir, elles peuvent être difficile à digérer. Il préférable alors de manger un repas chaud avec des légumes verts cuit accompagné de protéines animales ou végétales (selon votre régime alimentaire) et des féculents comme la pomme de terre nature par exemple est très facile à digérer et très faible en KCAL.

On évite surtout les plats gras, en sauces ou trop salés/sucrés. Pour les fans de dessert, il est préférable que vous d’en manger vers 16h que le soir après le repas. Après un écart de temps à autre n’est pas néfaste pour la santé non plus. Évitez aussi l’alcool et le café en soirée.

Une routine du soir : c’est un rituel à répéter

Il y’a pas de secret parce que notre corps et notre cerveau ont besoin de leurs petites habitudes et de repères pour ne pas être perturbé. Chacun sa routine du soir mais essayer de limiter maximum 2h avant le coucher toutes activités qui peuvent stimuler votre cerveau et le tenir éveillé comme les écrans (TV, tablette, ordi, smartphone) ou encore le sport par exemple sauf le Yoga ou la méditation.

Faites des choses calmes et relaxantes comme prendre un bain, aller se promener en guise de balade digestive à l’air frais dans les champs, dans un parc ou une forêt, lire un livre ou un magazine, écouter de la musique douce. Essayer d’adopter une routine du soir qui vous convient et surtout essayer d’aller vous coucher à la même heure tous les soirs (même si c’est tard) mais c’est important pour la qualité de votre sommeil.

Insomnie la nuit : que faire ?

Si vous vous réveillez la nuit avec une forme olympique et plus moyen de vous rendormir après 15 min. Je vous conseille de vous lever de votre lit.

D’aller boire un grand verre d’eau et de vous faire chauffer une tisane, comme la camomille, la verveine, la lavende, la valériane sont très bonnes pour vous aider à vous relaxer, calmer ou encore digérer. Il est connu que si vous vous réveillez entre 2h-5h du matin, c’est la digestion qui travaille notamment votre foie. Vous pouvez aussi ressentir une gêne au niveau de l’œsophage avec du brûlant venant de l’estomac. Dans ce cas là, boire beaucoup d’eau aide ou encore de l’eau tiède avec du gingembre et quelques gouttes de citron peuvent aider aussi. Vous êtes seul maître de ce qui est bon pour vous ou non, donc écoutez-vous !

Pour accompagner votre tisane, n’hésitez pas à lire un livre ou une revue (on évite les écrans!) parfois quelques minutes vont suffire pour vous redonner l’envie de dormir.

Si ceci ne fonctionne toujours pas, vous pouvez aussi tester les plaisirs en solitaire ou avec votre conjoint(e) – si celui/le-ci ne dort pas non plus – oui faut respecter le sommeil de l’autre quand même !! Je vais pas m’étendre sur la question, on sait tous compris 😉

La peur du réveil

Parfois ce qui peut ruiner un bon sommeil est le fait de savoir qu’il y’a un réveil qui nous attend le lendemain, soit peur de ne pas l’entendre ou alors tout simplement pas envie de se réveiller si tôt le lendemain par exemple. Je vous conseille dans ce cas là de mettre au min. 2 alarmes en volume sonore raisonnable mais de disposer votre réveil loin dans la pièce comme ça pour l’éteindre, vous êtes déjà obligés de vous lever ! Autre astuce, investir dans les réveils avec éclairage naturel – luminothérapie – car souvent en été, on se réveille spontanément avec la clarté du soleil etc.

Homéopathies et compléments alimentaires

L’homéopathie et des compléments alimentaires comme la Valériane par exemple aident à avoir un meilleur sommeil. En homéopathie: arsenicum album 9 CH (5 granules le soir) et passiflora 1 DH (20 gouttes 3 fois par jour) ou les ignatia amara 9CH (5 granules le soir) favorisent à réduire le stress ou les angoisses – nocturnes -. Les fleurs de Bach peuvent aider aussi.

⚠ Si les problèmes persistent, il ne faut pas hésitez à en parler avec votre médecin traitant ou encore votre pharmacien. Cet article est rédigé sur base d’astuces testées et approuvées par mon expérience. Ceci ne sont que des conseils mais rien ne remplace l’avis et le diagnostic d’un professionnel !

Partagez en commentaire vos astuces pour lutter contre les insomnies etc 😉

Lifestyle: Comment je me sens après 1 an de thérapie ?

Lifestyle: Comment je me sens après 1 an de thérapie ?

Quoi tu vas chez un.e psy ? Tu as des problèmes à régler… alors tu devrais aller consulter ! Vous avez sans doute déjà entendu ce type de phrases… Autant au USA, consulter un psy est quelque chose de normal voir de “tendance” enfin surtout c’est assumé. Tandis qu’ici chez nous en Europe, c’est pas encore hyper bien perçu pour beaucoup de gens. Pourtant, il y’a beaucoup de bienfaits d’aller consulter un professionnel.

Comment et pourquoi ai-je décidé de consulter ?

J’avais rencontré plusieurs psy’ pendant mon adolescence. Je suis retournée voir une psy d’orientation au CIO de Louvain-la-Neuve pendant mon année de réorientation. Après mes 2 années de sup’, j’avais besoin de comprendre pourquoi avais-je eu un parcours si compliqué et qu’est-ce que j’allais faire professionnellement. Devais-je poursuivre des études ? Si oui, lesquelles ? Devais-je aller bosser pendant X temps. Après 3-4 séances et quelques tests d’orientation, nous étions arrivées à la conclusion que j’allais créer quelque chose. Mais quoi à ce moment-là, je ne savais pas. Aujourd’hui, je sais que j’ai créé mon métier de digital content & social media freelance.

Après mon soucis de santé en janvier 2017, j’ai ressenti le besoin d’aller voir une professionnelle car beaucoup de choses avaient changé dans ma vie privée et professionnelle. Je suis allée consulter une première psy qui proposait aussi des séances de sophrologie. Je me disais parfait car j’ai toujours été quelqu’un de très angoissé. Après quelques séances avec cette psy, je m’y retrouvais pas. J’ai décidé de changer et suite à une recommandation dans mon entourage, je suis arrivée chez ma psy actuelle. J’avais enfin trouvé celle qui me correspondait avec qui je pouvais “entreprendre” un chemin thérapeuthique en pleine confiance et conscience.

Mettre des mots sur les maux

Le travail “d’investigation” entrepris en compagnie de ma psy a permis de mettre des mots sur mes maux. Cela m’a fait un bien fou et surtout de semaine en semaine, apprendre à mieux me connaître.  Socrate disait déjà dans la Grèce antique: « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux ». Passer par la case thérapie permet justement d’apprendre, d’analyser et de se remettre en question sur qui nous sommes et le monde qui nous entoure.

Ce n’est pas un travail facile mais il peut s’avérer nécessaire dans certaine période de votre vie parce qu’à ce moment-là tout seul, on n’y arrive plus! Oui la famille et les amis ou le/la conjoint(e) peuvent être présent pour nous écouter, nous conseiller mais ce n’est pas la même chose car ils ne peuvent pas toujours avoir le “recul” ou “l’objectivité” nécessaire pour nous aider.

Le professionnel quant à lui est là pour nous aider sans jugement et avec objectivité sur nous et les situations que nous rencontrons.

Consulter un professionnel n’est pas synonyme d’un problème ou de folie

Je ne sais pas pourquoi chez nous c’est pas très bien perçu de consulter un professionnel au même titre qu’on va chez le médecin quand on est “malade” ou à titre préventif. Consulter un psy ne veut pas dire systématiquement que nous avons des “problèmes” ou que nous sommes “fous” et bon à être interné en hôpital psychiatrique !

Consulter un professionnel est avant tout un espace où nous pouvons apprendre sur nous-même dans un cadre thérapeutique. Parce que nous avons tous des zones d’ombres avec lesquelles nous vivons et la connaissance de soi permet d’aller à la rencontre de ces zones d’ombres cependant tout(e) seul(e), ce n’est pas toujours recommandé de faire les remises en question ou analyse sans pouvoir en parler avec quelqu’un.

Nous avons tous des vécus et des histoires différents avec lesquelles nous avons appris à vivre mais la vie n’étant pas linéaire, elle peut parfois et de façon inattendue réveiller des “blessures” en nous. Et accepter d’accueillir et de voir en face le sens de nos blessures nous permet de grandir et de se sentir plus libre.

Il y’a aussi les croyances (souvent limitantes) que nous avons reçu de par notre éducation, nos schémas familiaux, amicaux ou de nos relations amoureuses. Ces croyances peuvent nous bloquer dans d’autres situations de notre vie et pouvoir les démystifier nous rend plus fort.

Comment je me sens après 1 an de thérapie ?

Je me sens beaucoup mieux et davantage en adéquation avec qui je suis. J’ai pu remettre en place certaine pièce manquante de mon puzzle dans mon histoire passée. J’ai plus confiance en moi et je me connais mieux. J’apprends encore tous les jours dans les situations que je rencontre et forcément avec l’âge aussi, on acquiert toujours plus d’expériences. Je ne saurais vous recommander à 300% d’aller consulter un.e professionnel.le en fonction des difficultés que vous pouvez être amené à rencontrer. Il n’est pas toujours dit que vous rencontrez un psy’ cela peut aussi être un coach dans le domaine du sport ou du business par exemple qui va vous accompagner et vous permettre de vous réaliser davantage.

Comment trouver un.e professionnel.le ?

Google notre grand amis va vous proposer un nombre incalculable de professionnel.le cependant, je vous conseille d’aller chez quelqu’un qui vous a été recommandé via le bouche à oreille. N’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant, votre pharmacien ou votre mutuelle, eux peuvent vous donner une liste de professionnels compétents et reconnus.

Il ne faut pas non plus, avoir peur de tester plusieurs professionnels différents avant de trouver le bon. C’est un service payant comme un autre donc si vous n’en êtes pas pleinement satisfait, vous êtes en droit de changer pour trouver la personne qui correspond à vos besoins.

J’espère que cet article vous plaît ? Est-ce que vous aussi, vous avez rencontré des professionnels à un moment de votre vie ? Est-ce que cela vous a fait du bien ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire 😉

Lifestyle: Être adulte ? Ça veut dire quoi ?

Lifestyle: Être adulte ? Ça veut dire quoi ?

Être adulte ? Cette notion a toujours été abstraite, subjective pour moi… Après tout il y a bien des adultes qui se comportent comme des enfants et des enfants comme des adultes… Pour beaucoup adulte rime avec maturité, pour certain ce sont les expériences de vie qui font qu’on le devient et pour d’autres c’est l’âge qui définit cette transition.

Personnellement, j’ai commencé à me sentir « adulte » un peu malgré moi, le jour où j’ai vue et compris qu’un adulte (un parent dans mon cas) a lui aussi, des blessures, des failles et n’est finalement qu’un Homme.

Je crois que j’ai réalisé ça assez tard, car je ne voulais pas voir, pas croire qu’un adulte puisse être faillible. Je voulais continuer à pouvoir « m’appuyer » sur un adulte que je pensais « plus fort que moi »… Surement car je n’avais pas confiance/conscience de mes propres ressources intérieures.

Mais j’avoue que je ne pensais pas que ce « passage » a l’âge adulte ferait si mal, je l’ai vécu/le vit un peu comme un deuil, une désillusion… car plus je m’éloigne de mon environnement familial et plus je prends conscience de schémas que je ne veux jamais reproduire. Des situations qui me paraissaient incompréhensibles, illogiques mais que je subissais (car j’étais enfant) et qui finissaient par créer en moi des angoisses et de la souffrance.

enfant

Oui, le plus dur, pour moi (qui ai peur de la solitude et de l’abandon) est d’avoir pris conscience qu’en fin de compte j’ai souvent été plus adulte que mes parents. Aujourd’hui encore quand je vois certains de leur comportements et agissements, j’ai l’impression de me retrouver face à des enfants. Et c’est ce déséquilibre qui me fragilise encore, car je ne me sens moi-même pas adulte (totalement) et j’aimerais parfois solliciter encore chez eux de l’aide, qui je sais, n’arrivera pas.

Et finalement c’est cette attente permanente d’aide qui n’est jamais arrivé chez eux (peut-être pas sous la forme que je désirais) qui m’a faite me sentir abandonnée, et qui a généré chez moi beaucoup d’angoisse… Je crois aussi que c’est pour toutes ces raisons que je ne veux pas d’enfants

Alors finalement devenir adulte qu’est-ce que ça veut dire ? Payer des factures ? Avoir un travail ? Avoir un salaire ? Des enfants ? Des responsabilités ?

Je crois finalement qu’on devient adulte un peu plus chaque jour, en fonction des évènements et expériences que l’on rencontre sur notre chemin. Encore une fois chacun fait du mieux qu’il peut avec ce qu’il a. Et chacun agit et pense différemment, chacun sa vision de lui et de l’adulte qu’il est. A chacun sa vérité. Et vous alors ? Êtes-vous adulte ?

Cet article te plait ? Alors vient lire d’autres articles sur :

SiteFacebookInstagram

Lifestyle: Être hypersensible, atout ou désavantage ?

Lifestyle: Être hypersensible, atout ou désavantage ?

J’ai mis beaucoup de temps à réaliser que j’étais hypersensible. J’ai longtemps pensé que ce que je vivais/ressentais était le quotidien de tout le monde. Comme ça faisait partie de moi depuis toujours, je n’avais jamais eu l’impression d’être « différente » émotionnellement.

Mon monde était fait de tout un tas de couleurs, de bruits, d’odeurs et de sensations… Un flot continu d’informations qui arrivaient de toutes parts et qui parfois, certes, me submergeaient. Mais je pensais que c’était normal.

(suite…)

Lifestyle: L’abandon, chronique d’une angoissée

Lifestyle: L’abandon, chronique d’une angoissée

Je savais que la peur de l’abandon faisait partie de moi mais c’est quand j’ai lu le livre « les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » de Lise Bourbeau que j’ai réalisé que cette peur, si profondément ancrée en moi, avait revêtu au fils des années, différentes formes, différents aspects pour se manifester.

Ce que je n’avais jamais réalisé auparavant : j’ai peur de vomir (de façon totalement irrationnelle) et vomir est une sorte d’abandon. J’ai eu très jeune (vers 3 ans) la peur de mourir et conscience que mes parents mourraient un jour, la mort étant aussi une forme d’abandon… Je déteste que ma famille s’éloigne de moi… C’est surement pour ça que je ne voyage que très peu… Et bien sûr je ne supporte pas la solitude…

Je pensais que toutes ces peurs avaient des origines différentes alors qu’en fait pas du tout. En un sens, cela m’a soulagé car j’ai compris qu’en « soignant » cette peur de l’abandon, le reste s’apaiserait. Même si je crois que je ne me ferais jamais à l’idée de vomir ahaha.

 

La suite se trouve sur mon blog 😉

cliquez-ici

Lifestyle:  Les étapes à suivre pour un déménagement réussi

Lifestyle: Les étapes à suivre pour un déménagement réussi

Dans mon précédent article, je poussais un coup de gueule sur le fait de trouver un logement et bien ça y’est… je peux enfin vous l’annoncer: j’ai trouvé mon logement ! Je profite donc de cette annonce pour partager avec vous mes astuces pour réussir son déménagement/emménagement.

Il m’a fallu 1 an pour trouver enfin le bon logement et surtout être acceptée par un propriétaire. Quand on est freelance avoir un logement sans CDI, c’est tout de suite plus pénible et sans garant je vous parle même de la galère!  J’ai réussi après de longues recherches à trouver mon petit nid douillet et j’en suis ravie! Je partage avec vous dans cet article les différentes étapes à suivre:

Où trouver son logement ?   

Pour ma part, j’ai recherché principalement sur le site n°1 en Belgique dans l’immobilier: immoweb.be et sur les groupes Facebook de location/collocation. Les annonces sont mises à jour régulièrement et c’est très facile de rentrer en contact avec les propriétaires et/ou les (co)locataires.

Faire plusieurs visites

Avant de se décider, c’est important de visiter plusieurs appartements/studios/maisons (en fonction de ce que vous recherchez) et si possible soyez toujours accompagné d’une tierce personne avec vous lors de la visite.  Être à deux lors d’une visite permet de voir et penser à plusieurs choses concernant l’agencement du logement ou encore les conditions de location. Faire plusieurs visites dans divers logements vous donnera un aperçu clair et précis de ce que vous voulez ou non, mais surtout de comparer le rapport/qualité prix. Après, il est important aussi de fonctionner au coup de cœur et si vous en avez un après votre première visite alors foncez ! 😉

Candidater

Oui vous avez bien lu le terme! Comme pour la recherche d’un emploi, vous allez (parfois) devoir candidater et soumettre pour votre profil pour avoir le logement de vos rêves. Cette étape est un peu comparable à la lettre de motivation dans votre recherche de job, soit par écrit ou par mail, vous adressez aux propriétaires une lettre qui vous recommande comme étant le candidat idéal pour louer son bien. Pas de panique, il n’est pas nécessaire de faire de grands discours, il suffit simplement d’expliquer pourquoi vous vous voyez dans ce bien-là par exemple: la situation géographique avec votre lieu de travail, l’école de vos enfants, avec votre famille. Une explication de votre situation professionnelle et personnelle sont souvent demandées et dans certain cas (même si pas obligatoire par la loi) de justifier vos preuves de revenus avec des fiches de salaires et/ou la preuve de garantie avec un tiers qui se porte garant. Cette étape est importante, car si vous êtes plusieurs sur le coup, c’est votre candidature qui peut faire toute la différence!

Signature du bail + état des lieux

Votre profil a été accepté par le propriétaire alors le prochain rendez-vous est la signature du bail de location ou du compromis. Dans le cas d’un contrat de location, vous passez soit par une agence immobilière (si le bien en question est géré par une agence) soit directement avec le propriétaire. Dans le second cas, vous passez soit via une agence, mais je vous conseille de passer directement chez votre Notaire ! 😉 En ce qui me concerne, je vous explique dans le cas d’un contrat de location, vous avez rendez-vous donc avec l’agence ou avec le propriétaire et vous signez le bail. Cette étape est l’étape la plus importante du processus, car c’est le contrat qui lie les 2 parties sur une période définie par le bail, c’est-à-dire 1, 3, 9 ans et en fonction du nombre d’années les clauses du contrat ne sont pas les même notamment pour la période de “préavis” pour le renon, etc.

L’étape suivante est l’état des lieux d’entrée qui se fait soit en présence d’un expert immobilier soit à l’aimable. Ici aussi c’est aux choix, mais je conseille généralement de faire appel à un expert (même s’il faut se partager les frais en 2 – entre vous et le propriétaire – pour ses services)  mais ainsi vous êtes protégés lors de votre sortie des lieux. Dans les deux cas de figure, soyez attentif aux moindres détails et faîtes si possibles des photos (même avec votre smartphone pour preuves) 😉

Trier et préparer les cartons

Vous connaissez votre date de déménagement alors il ne reste plus qu’à préparer vos cartons ! Avant cela, je vous conseille de trier toutes vos affaires avant de les emballer et de jeter et/ou donner ce que vous ne souhaitez pas garder ! Le tri est fait alors vous pouvez emballer dans vos cartons ou sacs (du style IKEA – les bleus/jaunes là-) parce que c’est facile à transporter ! En ce qui concerne les objets fragiles, n’oubliez pas de noter en grand FRAGILE sur vos cartons et de bien scotché vos cartons surtout le bas de la caisse pour éviter qu’elles se cassent en les transportant !

Article lié: Comment faire du tri ?

Les déménageurs

Vous avez une bande de super copains qui peuvent venir vous aider alors c’est plus chouette et plus économique surtout ! 😉 Si pas, il reste la solution de faire appel à des déménageurs professionnels notamment pour la location d’une camionnette ou camion de déménagement ou encore un élévateur (si vous êtes dans un immeuble). Ce cas-ci, il est très important de prendre le temps de comparer les offres de prix, car vous pouvez facilement passer du simple au double ! Prenez éventuellement contact avec l’hôtel de ville pour qu’elle libère un emplacement de parking pour votre déménagement.

Faire le ménage

Il est nécessaire de faire le ménage dans votre ancien logement, et ce avant l’état des lieux de sortie! Mon conseil par expérience est qu’on est déjà assez crevé comme cela du déménagement et devoir faire le nettoyage de printemps dans votre ancienne habitation relève parfois du parcours du combattant.  Ensuite par expérience, ne vous fatiguez pas davantage à tout nettoyer pour vous entendre dire que ce n’est pas nickel et qu’on vous pompe sur la garantie locative ! Alors prenez directement 2 à 4h max (en fonction du logement) des titres-services et faîte appel à une équipe de nettoyage ! Votre ancienne habitation sera nickel chrome et votre garantie vous sera rendue dans son intégralité (sauf en cas d’un désagrément majeur). Je ne sais pas vous, mais moi, quand j’arrive dans mon nouveau logement – même si il est neuf – j’aime bien nettoyer avant d’emménager donc ici aussi, un aspirateur, un seau et un coup de serpillère, votre nouveau logement est prêt à vous accueillir ! 😉

Meubler et décorer votre logement

Nous connaissons tous le géant suédois de l’immobilier IKEA, mais si vous n’habitez pas trop loin de la frontière française, je vous conseille d’aller voir chez Zodio, Conforama, etc car nos voisins français ont un large choix en matière de magasin d’ameublement. Vous pouvez aussi regarder sur les sites de e-commerce qui proposent un large choix de décorations ou meubles à prix réduit. Autre astuce, c’est de chiner en faisant des brocantes, des antiquaires, en allant dans les magasins de TROC ou encore sur les sites de seconde main.

La paperasse administrative

Oui personne n’en est fan, mais il le faut ! 😉 Tout est OK pour votre déménagement/emménagement alors rendez-vous à l’hôtel de ville pour faire votre changement d’adresse! Ensuite, vous allez communiquer votre nouvelle adresse à la poste, à la banque (souvent pour bloquer votre garantie locative – si pas fait déjà au moment de la signature du bail -), à la mutuelle, au syndicat ou votre employeur (service DRH), à l’organisme de l’emploi (si vous êtes au chômage par exemple), auprès de vos assurances. Ensuite, il faut souscrire un contrat auprès des sociétés des eaux, du gaz et de l’électricité pour faire fermer les compteurs ou transmettre les relevés des compteurs aux nouveau locataire ou acquéreur pour démarrer un nouveau contrat à votre nom !!! Penser à couper la ligne de téléphone fixe et prenez, si vous le souhaitez, un abonnement à la nouvelle adresse. Si vous vous établissez dans la même zone téléphonique, vous pouvez garder votre ancien numéro. Transférez également votre abonnement câble ou internet à votre nouvelle adresse.

Cet article te plait ? Épingle-le sur Pinterest 😉

Il ne reste plus qu’à vous souhaiter un agréable déménagement/emménagement dans votre nouveau chez vous ! 😉