Culture

Books : Ces mères qui ne savent pas aimer de Susan Forward

“Ces mères qui ne savent pas aimer, apprendre à dépasser le traumatisme”. Voici la promesse en première de couverture de l’ouvrage écrit par l’auteure et psychothérapeuthe américaine Susan FORWARD.  Dans cette chronique, je vous propose de découvrir un nouveau livre : 

4e de couverture 

“Une petite fille critiquée, ignorée, maltraitée ou étouffée par sa maman devient une adulte se considérant comme indigne d’être aimée, pas assez intelligente, assez jolie ou assez bien pour mériter la réussite et le bonheur. S’appuyant sur les témoignages des patientes rencontrées au cours de sa longue pratique de thérapeute, l’auteure propose un réel cheminement pour surmonter ça. L’ouvrage permet d’identifier les cinq types de mères mal-aimantes ainsi que les mécanismes émotionnels qui y sont liés afin d’adopter des stratégies pour les surmonter. Pour au final, se protéger, s’émanciper et se reconstruire.”

Avant-propos de l’auteure 

Après “Parents toxiques”, Susan Forward s’intéresse plus précisément aux mères mal-aimantes et à l’effet dévastateur qu’elles peuvent avoir sur leurs filles. L’auteure étudie 5 profils : mère narcissique, mère accaparante, mère control freak, mère-enfant, mère abusive ou non protectrice. Toutes ces mères infligent des blessures qui empêchent leurs filles de se construire une identité et une estime de soi solide.

En s’appuyant sur des récits et des témoignages, elle propose les techniques qu’elle a développées pour transformer la vie de ses patientes, montre comment surmonter la dureté de leur enfance et agir pour s’émanciper, se protéger et se reconstruire.

Les composantes du livre 

Ce livre est composé en plusieurs parties : il y’a l’introduction qui “plante” déjà le décor de la suite de cet ouvrage, ensuite, nous démarrons notre lecture sur 2 grandes parties :

  • Première partie : Identifier une mère mal-aimante

Nous retrouvons le chapitre sur le fait de pourquoi s’interroger sur l’amour de sa mère reste encore tabou dans nos sociétés. Ensuite la lecture se poursuit avec les 5 profils de ces mères mal-aimantes : mère narcissique, mère accaparante, mère control freak, mère-enfant, mère abusive ou non protectrice. 

  • Deuxième partie : Les voies pour se reconstruire

Après avoir identifié le type de profil de cette mère mal-aimante, l’auteure nous donne plusieurs pistes pour dépasser les traumatismes, s’approprier son enfance maltraitée une fois devenu adulte en reconnaissant les émotions douloureuses, puiser de la sagesse dans la colère et la tristesse. Apprendre à changer son comportement pour changer sa vie.

L’ouvrage se termine avec un épilogue sur le fait d’établir enfin la connexion avec la mère bienveillante.

Mon avis 

Comme expliqué dans ma vidéo IGTV sur Mlle Ergo, j’ai été très touchée par lecture de ce livre. Celui-ci a été à la fois déculpabilisateur, libérateur, rassurant aussi grâce aux témoignages des patientes de Susan Forward. Les témoignages permettent de s’identifier plus facilement.

Ayant moi-même fait un travail thérapeuthique sur mon lien avec une mère mal-aimante, lire cet ouvrage 2 ans post-thérapeuthique m’a permis de comprendre que combien j’ai fait du chemin et que j’ai pu accepter et dépasser mes blessures d’enfant. Je recommande vivement de lire cet ouvrage à titre personnel, si vous êtes vous-même dans le cas ou si vous êtes un professionnel (psy/coach) car il peut vous aider à mieux comprendre et encadrer vos propres patients.

Commander le livre :

Cultura

Amazon

Mademoiselle Ergo

Mademoiselle Ergo

Fondatrice & Rédactrice en chef
Fondé en juin 2015, le média de Mademoiselle Ergo est un “recueil” de bons plans, d’astuces et de conseils liés aux thématiques de la communication digitale, des métiers, des modes de vie (lifestyle) et de l’orientation. Mademoiselle Ergo, c’est avant tout une entrepreneure de sa vie qui, depuis 5 ans, a créé un univers avec une touche de “Yellow Vibes”. C’est surtout, une jeune femme solaire et dynamique prénommée Florence Ergo

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.