Entretien vidéo avec Laurent Nizette : l’explorateur de sa vie

Entretien vidéo avec Laurent Nizette : l’explorateur de sa vie

Laurent Nizette est un explorateur, écrivain et photographe bruxellois. Depuis son enfance, il aime raconter, imaginer, découvrir le monde qui l’entoure. C’est très naturellement, qu’il s’est mis à la photo et à écrire des textes qui deviendront ensuite des livres.  Laurent a accepté de répondre à mes questions dans un entretien vidéo exclusif :

Les questions :

1) Pourquoi êtes-vous devenu photographe et écrivain ?

Laurent nous raconte comment son histoire d’amour avec la photographie et l’écriture a commencé…

2) Quelles études/formations avez-vous suivies pour pouvoir exercer ?

Laurent a suivi des études de photographie à INRACI de Bruxelles mais il a pris le reste sur le tas en observant beaucoup, notamment lors de ses voyages…

3) Quels sont les services que vous proposez ?

Laurent propose plusieurs services et toutes les infos sur son site, cliquez-ici

4) Comment vivez-vous le fait d’être indépendant ?

Laurent nous explique pourquoi il vit très bien le fait d’être indépendant…

5) Comment se passe une journée ou semaine type avec vous ?

Laurent travaille et crée beaucoup…

6) Quel est votre recette ou mantra dans les moments “down” ?

A découvrir dans la vidéo !! 😉

7) Selon vous, qu’est-ce qui il faut faire pour se lancer à son compte ? Avez-vous des conseils ?!

Osez mettre un pied devant l’autre et ne pas avoir peur de beaucoup travailler !

8) Qu’est-ce que vous faîtes quand vous ne travaillez pas ? (activités/hobby’s)

Laurent travaille tout le temps et comme il aime son métier, il n’a pas l’impression de travailler.

Retrouvez Laurent Nizette sur :

SiteYoutubeFacebookInstagram

Orientation: Réussir sa reconversion pro’ avec Élodie

Orientation: Réussir sa reconversion pro’ avec Élodie

Après dix années en tant que fleuriste, Élodie ne sentait plus en adéquation avec son métier. Elle a décidé de se réorienter dans le coaching holistique pour les entrepreneures et les femmes en reconversion professionnelle. Pour elle, guider les autres, c’était une évidence enfouie au plus profond d’elle-même. Élodie a accepté de répondre aux questions de Mademoiselle Ergo dans une interview exclusive.

Objectif Lune Coaching – tous droits réservés

J’ai découvert le profil d’Élodie Spaak grâce à ma copine entrepreneure Lilloise Laura Gatto pendant mon mois de repositionnement, de lâcher prise par rapport à mon business et à ma vie. C’est donc naturellement que j’ai voulu partager avec vous son parcours au travers d’une interview. J’aime beaucoup l’état d’esprit et l’univers qu’Élodie dégage sur les réseaux sociaux.

«MADEMOISELLE ERGO» – Pourquoi êtes-vous devenue coach holistique pour entrepreneures & femmes en reconversion ? Et en quoi consiste votre métier ?

Élodie Spaak – J’ai été fleuriste pendant presque 10 ans, j’ai adoré ce métier, la beauté, la créativité, donner du bonheur aux autres, leur permettre de s’échapper de leur quotidien. Mais à un moment donné ça ne me comblais plus, je me sentais triste, il me manquait quelque chose. Très tôt j’avais ressenti le besoin et l’envie d’accompagner les autres : après mon bac j’ai tenté une formation pour être éducatrice de jeunes enfants, un an dans une école d’assistante sociale, des écoles d’art, mais rien de tout ça n’était vraiment LE travail dont je rêvais.

Quand j’ai senti que le métier de fleuriste ne me correspondait plus, je me suis sentie désemparée, je n’avais aucune idée de ce que j’allais devenir et faire de ma vie. Alors j’ai cherché, et j’ai découvert le métier de coach. Immédiatement, j’ai su que c’était ça ! En fait j’avais toujours rêvé de ce métier, mais je ne savais pas qu’il existait ! Accompagner les autres à transformer leur vie, à développer et prendre conscience de leurs talents, de leurs potentiels, à retrouver du sens, de la joie, c’était ça mon rêve !

L’approche holistique m’a tout de suite plu : prendre en compte la globalité de l’être. J’accompagne mes coachées dans toutes les dimensions de leur vie: émotionnelle, mentale, physique, spirituelle, professionnelle. Selon moi il est temps de remettre l’Humain au centre des priorités et de comprendre que nous sommes l’alliance d’un corps, d’un cœur et d’un esprit qui, à eux trois, nous offrent des possibilités infinies.

Mon métier consiste à accompagner les femmes en projet de reconversion et les entrepreneures qui veulent se créer une vie sur-mesure, à la hauteur de leur potentiel. A travers le domaine professionnel c’est en réalité un rééquilibrage complet qui s’opère !

Quel a été le déclic pour choisir ce domaine ? 

Je suis tombée sur le blog d’une femme qui était coach. A l’époque, ce blog m’avait beaucoup parlé, j’avais trouvé son témoignage génial ! Dans le fond je savais que j’étais faite pour ça depuis toujours, j’avais juste besoin de mettre un nom dessus ! Du moment où j’ai compris que ça existait, j’ai foncé !

Quelles études/formations avez-vous suivies pour pouvoir exercer ? 

J’ai commencé par une formation de coaching certifiante dans une école parisienne. Très vite j’ai dû me rendre à l’évidence : je ne pouvais pas attendre la fin de la formation pour me lancer professionnellement ! J’adorais tellement ça, je me sentais tellement bien et dans le flow quand je coachais !!! Alors je me suis lancée en auto entrepreneur. J’ai tout de suite eu mes premières clientes et, alors qu’on m’avait dit que je mettrais au moins deux ans pour que ça décolle vraiment et qu’il y avait très peu de chances pour que j’en vive un jour, moins de six mois après je me dégageais un vrai salaire !

Je me forme en continu, pour moi le coaching est une base d’accompagnement à laquelle j’ajoute ma patte personnelle à travers les approches qui m’intéressent !

Quels sont les services que vous proposez avec “Objectif Lune Coaching” ?

J’ai deux accompagnements de trois mois chacun:

  • « Sens & Mission » pour les femmes en reconversion qui ne trouvent plus de sens dans leur vie professionnelle
  • « Attraction & Abondance » pour les entrepreneures qui veulent lancer ou développer leur activité en l’amenant au niveau supérieur

Pendant 3 mois nous effectuons une séance d’une heure chaque semaine, suite à laquelle je donne des exercices introspectifs sur lesquels nous débriefons lors de la séance suivante, et ainsi de suite ! Tout est fait sur-mesure pour chaque cliente : je suis disponible pour elle entre deux séances, j’adapte les exercices et les thématiques en fonction des besoins de chacune. Par exemple, certaines ont de vraies difficultés avec l’argent, je consacre donc une ou plusieurs séances à la gestion financière, au rapport à l’argent, au besoin de sécurité, ….

Je propose aussi des coachings guidance, qui sont destinés aux personnes ayant besoin d’un « déblocage  express » par rapport au domaine professionnel. C’est un accompagnement par mail pendant 5 jours lors duquel je pousse à la réflexion, je donne des exercices, bref : ça bosse et ça avance !

Comment vivez-vous le fait d’être freelance ?

A merveille ! Je ne me suis jamais sentie aussi bien, libre et alignée que depuis que je suis à mon compte ! J’adore le fait de pouvoir faire évoluer mon activité au gré de mes envies, de mes nouveaux apprentissages ! Je suis une grande curieuse de nature, j’aime le mouvement, le changement, donc pour moi la vie d’auto entrepreneure est un vrai luxe ! Et puis je me rends compte qu’en fait lorsque j’étais salariée j’avais développé plein de qualités propre aux entrepreneures : grande autonomie, prise d’initiative, gestion et création d’une page Facebook d’un compte Instagram,…. J’avais l’habitude de faire plus que ce qu’on me demandait et de beaucoup m’impliquer dans l’entreprise.

Comment se passe une journée ou semaine type avec vous ?

C’est là tout le charme de mon quotidien : je n’ai pas vraiment de semaine type ! Je coache mes clientes, c’est mon seul « impératif » ! Autrement bien sûr je poste sur les réseaux sociaux, je fais vivre le groupe privé Facebook, je gère l’administratif, la compta, j’écris des articles de blog, mais surtout je m’écoute ! J’ai choisi la liberté, ce n’est pas pour me surcharger derrière ! Je me fixe généralement deux ou trois tâche par jour, en fonction de comment je décide d’articuler ma semaine, mais je fonctionne surtout au feeling ! Il n’y a que deux choses sur lesquelles je ne déroge jamais : mes clientes et ma routine matinale. Le reste peut attendre !

Qu’est-ce qui vous anime le plus dans votre métier ?

Tout ! Honnêtement, j’aime tout ce que je fais ! Mais ce que je préfère par-dessus tout bien entendu c’est coacher, ça me met dans un état de flow immédiat, je ne vois plus le temps passer ! Et puis voir mes clientes évoluer, se transformer, se dévoiler au fil des séances, reprendre confiance en elles, c’est magique !

Cette interview te plait ? Épingle-là sur Pinterest 😉

Quel est votre recette ou mantra dans les moments “down” ?

J’accueille, et j’accepte. Je ne cherche pas à lutter, je lâche-prise, tout en gardant du recul. Je sais que la vie fonctionne par cycle, et je garde toujours en tête que dans un moment « down » je ne peux que remonter 😉 Ce n’est pas un mantra mais une croyance ressource : pour moi l’échec n’existe pas, chaque expérience est là pour m’apprendre quelque chose !

Selon vous, qu’est-ce qui il faut faire pour se lancer à son compte ? Avez-vous des conseils ?! 

Volonté, passion et détermination. Tout le reste ça se travaille, mais ça c’est la base ! Sans ça la moindre difficulté donnera envie de tout abandonner.

Les conseils que je donnerais sont ceux liés à ce que je vois tous les jours : il n’y a pas de projet irréalisable. J’ai presque tous les jours des femmes au téléphone qui me disent « je ne sais pas si c’est possible ». On peut tout faire si on y croit vraiment. Ce qui fait que certains réalisent leurs rêves, c’est qu’ils y croient. Moi-même j’ai surmonté de nombreux obstacles, on m’a dit que je n’y arriverais pas, j’ai dû faire face à mes peurs, mes croyances limitantes, et aujourd’hui j’en suis exactement là où j’ai toujours rêvé. Pas une seule seconde je n’ai remis mon projet en question, quoi qu’on me dise, quoi qu’on en pense.

Quels sont vos rêves ou projets futurs ? 

J’ai plusieurs projets pour la suite : écrire un livre, faire des ateliers, des cercles de femmes, des conférences, des stages d’immersion, des programmes en ligne. J’aimerais aussi développer un concept avec mes trois passions : les animaux, l’art et le coaching.

Actuellement je suis une formation certifiante qui va me permettre d’aligner l’énergie de mes clientes avec leurs objectifs, qui va sans doute m’amener à modifier mes accompagnements et ma façon de travailler.

Qu’est-ce que vous faîtes quand vous ne travaillez pas ? (activités/hobby’s)

Je me forme, j’apprends ! Tellement de choses m’intéressent, parfois je me dis que je n’aurais jamais assez d’une vie pour faire tout ce que je voudrais ! Là par exemple je suis à fond dans la numérologie et l’énergétique, j’aimerais aussi me former à l’astrologie, au tarot de Marseille, aux fleurs de Bach…. Dès que je n’apprends pas j’ai l’impression de perdre mon temps ! Et l’avantage c’est que je peux agrémenter mes coachings avec mes différents apprentissages !

J’aime aussi faire du yoga, me promener (je peux marcher des heures), la musique, la méditation, …

Site Groupe FacebookInstagram

Orientation : être à bout de souffle…

Orientation : être à bout de souffle…

Ces derniers mois, sans m’en rendre compte, j’avais pris un ticket pour les montagnes russes. Depuis le printemps, je me suis retrouvée au bout du bout que ce soit professionnellement, mentalement et émotionnellement pourtant je continuais dans ma course effrénée, celle dans laquelle je m’étais lancée 3 ans auparavant en me disant les résultats vont finir par arriver sauf que…

 

Quand les choses deviennent difficiles : reposez-vous mais n’abandonnez pas

J’ai décidé de prendre un autre ticket et de prendre un train vers une pause bien méritée. J’ai tout lâché ici et j’ai mis le site en maintenance pendant plusieurs semaines. Je ne trouvais plus aucune envie et inspiration pour vous écrire des articles et encore moins la force de mettre en page des interviews.

Mon activité freelance ? Je ne vous en parlais déjà pas (beaucoup) mais je n’étais même pas certaine de vouloir continuer quoi que soit en ne voyant pas mon business décoller et être rentable.

Mademoiselle Ergo a soufflé sa 3e bougie en juin dernier et m’étais-je perdue par rapport à mes débuts… quand j’ai relu mes anciens articles, j’en étais moi-même étonnée ! Je me suis même dit, c’est moi qui ait écrit cela ?! Oui Flo, c’est toi qui écrivait avec passion et envie. Le plus dingue est qu’à l’époque quand j’ai créé Mademoiselle Ergo, je cumulais ma fonction d’assistante en relations presse dans une agence PR de Bruxelles et mes études en cours du soir en pub/com. Mais n’était-ce pas mon expérience entre la réorientation scolaire et mon job qui donnaient matière à mes articles ? Sans doute !  En parallèle de Mademoiselle Ergo, je me suis lancée activement dans une recherche d’un CDI à temps partiel pour m’assurer une stabilité financière et me permettre de donner un souffle à mon business. Mais mes recherches n’aboutissaient pas plus loin que les entretiens… Finalement avais-je vraiment envie de faire tout ça ?!

Sans m’en rendre compte, j’en voulais de plus en plus à l’univers entier de ne pas voir les résultats espérés arriver et de ne pas garder la niaque pour atteindre mes objectifs. J’étais à cran de toute ma situation parce que j’avais beau faire tout ce que je pouvais et bien rien n’avait lieu comme je le voulais.

C’est mon entourage qui m’a fait remarquer que j’étais devenue une vraie cocotte minute prête à exploser à la moindre chose. J’étais surtout devenue une machine qui encaissait au point de même plus sentir quand j’étais prête à craquer.

Je me suis dit Flo stop, lâche et repose toi ! Assieds-toi et prend le temps de réfléchir à ce que tu veux vraiment faire et comment tu peux faire pour accompagner les autres (NDLR: Les métiers de services servent à cela, aider l’autre avant même d’y voir un profit !). Quel était mon chemin intérieur et ma mission de vie. A mon “pourquoi”, à ce qui me fait vibrer dans la vie, à prendre du recul sur le monde du digital, à sortir moins pour me recentrer davantage sur moi, prendre le temps de vivre ma vie dans la vraie vie. Fréquenter et prendre du temps pour les personnes que j’aime mais à la fois dans une distance raisonnable pour me préserver émotionnellement des derniers événements survenus dans ma vie privée.

 

 

Se remettre à respirer

Un petit peu plus tous les jours, j’ai commencé à pouvoir respirer à nouveau. Sortir s’oxygéner et faire des longues balades dans la nature, lire mes livres, regarder des films, aller au cinéma, me remettre au sport, prendre le temps de parler vraiment avec mon réseau/entourage, profiter des petits bonheurs simples de la vie avec mon 🦀 et surtout vivre pour moi.

Toutes ces choses m’ont permises de me recentrer et de faire descendre l’auto-pression trop longtemps accumulée et infligée – inutilement -.

J’ai retrouvé petit à petit l’énergie, l’envie et l’inspiration de me relancer dans la création de mon nouveau site et le repositionnement de mon business (NDLR: Merci à Luc D. & à Laura G. pour vos précieux conseils et votre guidance digne des meilleurs coachs), de me laisser du temps pour réapprivoiser la page blanche et revenir vous écrire.

Les priorités ont changé

J’ai décidé de mettre le focus sur la recherche active d’un CDI dans la communication et de continuer à côté Mademoiselle Ergo à mon rythme. C’est ce qui me permettra d’insuffler toujours plus d’énergie dans mon business. D’être davantage dans la qualité des moments avec les gens que j’aime et d’être dans le présent principalement car le passé n’existe plus et le futur n’existe pas encore.

Mes 10 conseils pour dépasser ce passage à vide :

  1. Il faut pouvoir accepter de “se stopper” et de “prendre le temps” le temps de réfléchir => Ce sont des choses qu’on s’autorise de moins en moins avec les pressions/obligations sociaux-professionnelles avec lesquelles nous avons été éduqués. Cependant accepter de lâcher prise, de souffler et de revenir à nos besoins fondamentaux (manger, boire et dormir ) nous permettent de se régénérer.
  2. Faire des activités qui vous font du bien => A vous de vous remettre à pratiquer un hobby ou passion mise sur le côté, à faire ce que vous aimez simplement.
  3. Limiter les écrans au maximum et n’être joignable pour ce qui est nécessaire => Le smartphone est peut-être la meilleure invention du 21e siècle mais elle est aussi devenue la pire parce que nous sommes tous devenus dépendant de ce petit objet. On veut rester joignable H24 7J/7 pour le travail, les amis, la famille, …. Nous nous disons, on ne sait jamais au cas où il y’a une urgence… de toute façon dites-vous que rien n’est urgence et que même si il y’a une vraie urgence (médicale par exemple) que vous devrez quand même improvisé sur le moment.  Alors rien ne sert de checker ce téléphone non-stop.
  4. Écrire sur du papier => Prenez une feuille et de quoi écrire. Laissez tout sortir, peu importe si vos paroles sont cohérentes. Faites des tableaux, des plans, des to-do, noter vos objectifs, vos ambitions, vos envies, bref notez tout ce qui fait tourner votre cerveau non-stop !
  5. Entourez-vous de personnes qui vous veulent du bien => Prenez du temps du temps avec votre famille, vos amis, votre entourage, votre conjoint mais entourez-vous de personnes positives qui ont peut-être un point de vue différent mais qui ne sont pas là pour vous DÉCOURAGER surtout !
  6. Confrontez vos idées et vos points de vues => Ce que j’apprécie le plus dans mon entourage, c’est ma bande copine entrepreneure parce qu’on rencontre les même galères ! Il n’y a pas de frontières pour ça avec Anna, Charlotte, Alexa, Aurélie, Mélinda. Après j’aime aussi avoir les avis de mes amis de longues dates avec qui j’ai grandi parce qu’ils ne sont pas du tout dans mon domaine ou dans l’entrepreneuriat mais ils me connaissent depuis des années. Je sollicite aussi parfois des avis neutres avec des personnes que je connais à peine car elles ont une objectivité que les autres n’ont pas toujours et un regard extérieur sur mon univers.
  7. Être dans la qualité des moments => Peu importe ce que vous faîtes et avec qui vous êtes mais essayons d’être davantage dans la qualité du moment. D’en apprécier chaque minute. Se dire, je vis ceci dans l’instant et pas je le vis par procuration parce que je le partage sur les réseaux sociaux et que je regarde mon téléphone, je fais 3 choses en même temps ou que sais-je encore.
  8. Partir de chez vous => Si cela vous est possible, essayer de vous prendre quelques jours et de partir ! Il n’est pas forcément obligé de partir à l’étranger, aller voir votre famille/amis qui vit en campagne ou à la mer. Cela peut déjà vous changer les idées et surtout vous permettre de mettre de la distance entre soi et son quotidien.
  9. Sortir de votre zone de confort => En faisant quelque chose que vous avez envie de réaliser depuis longtemps et que vous n’osez pas. (ex: faire un ciné tout(e) seul(e), se faire un tattoo, s’offrir un objet que vous affectionnez, faire un karting, un bowling.)
  10. Se fixer des objectifs simples et se relancer => Nous sommes d’accord que votre “beak” ne va pas durer 10 ans donc il est temps aussi pendant cette période de se fixer des objectifs simples et réalisables ! D’établir une ligne conductrice dans votre vie qui va vous aider à avancer et à vous recentrer si vous éloignez en chemin. Attention, petites astuces : prévoyez-vous plusieurs plans, c’est-à-dire plusieurs itinéraires en cas où vous êtes amenés à dévier de vos objectifs de départ, ce qui évite de ressentir ce sentiment que rien ne fonctionne comme vous le voulez. Dites-vous, le plan A ne fonctionne pas, il y’a un plan B. Cela rassure tout le monde 😉
Lifestyle: Hyvin une nouvelle façon de prendre soin de soi

Lifestyle: Hyvin une nouvelle façon de prendre soin de soi

La douce Julie Taton nous accueille chez Hyvin, un centre de bien-être basé sur les médecines alternatives et énergétiques. Cette working-mom, à la fois, animatrice chez RTL Belgique et femme influente avisée, est aussi maman du petit Côme. Julie a autant d’énergie à revendre que de la bienveillance qui émane d’elle. Le mois dernier, Mademoiselle Ergo a eu la chance immense de la rencontrer pour entretien exclusif.  

Photos : Christian Hagen – tous droits réservés

 

«MADEMOISELLE ERGO»Pouvez-vous nous décrire le concept de HYVIN ?

Julie Taton – HYVIN est centre pluridisciplinaire qui regroupe différentes pratiques exercées par des experts “coup de cœur” en médecines alternatives et énergétiques (ex: kinésiologie, thérapie holistique, hypnose, sophrologie, acupuncture, massages Thaï, … etc)  ainsi que des soins esthétiques (LPG et Cryofit center).  Il y’a aussi un espace boutique qui met en avant des marques éthiques et conscientes belges ou internationales comme Likami, GreenLab, Thé Hyvin et détox, Nasoha, Little Butterfly, Alphascience.

Photos: Christian Hagen – tous droits réservés

Les soins dispensés chez HYVIN regroupent les bienfaits esthétiques et énergétiques. liés au physique et au mental. Pour que ceux-ci fonctionnent à 100%, il est certain que l’on applique une bonne hygiène de vie.

Photos: Christian Hagen – tous droits réservés

A la rentrée, HYVIN met à disposition un espace pour l’organisation d’événements comme les babys shower, EVJF, des ateliers pour les petits-déjeuners et déjeuners, les ateliers de méditation, ateliers de tarots et privatisation des lieux pour un dîner ou un événement marques/presse.

Photos : Christian Hagen – tous droits réservés

Pourquoi avez-vous décidé de créer ce centre ?

J’ai eu envie d’un nouveau challenge professionnel après 15 ans dans le milieu de la TV et du divertissement. J’ai estimé qu’en tant que animatrice, j’avais fait le tour de la question même s’il me restait encore beaucoup de choses à apprendre. Cependant, cela reste un métier éphémère. Je souhaitais avoir un projet à moi et avec lequel je pouvais grandir et qui me parlait sur du long terme. J’ai cherché plusieurs idées: une collection de vêtements pour les enfants, faire des bijoux… Puis je me suis dit : “ Mais là Julie, tu fais tout ce que tout le monde fait déjà et qu’ils font très bien.” C’est en parlant avec mon mari, qu’il m’a dit: “pourquoi ne fais-tu pas un endroit où tu regroupes tout ce que tu aimes. Parce que tu cours dans toute la Belgique pour aller voir des experts du bien-être”.

Quel est votre cursus académique en supérieur ?

J’ai commencé à 17 ans un graduat en relation publique, mais qui s’est interrompu, car à 18 ans j’ai été élue Miss Belgique. J’ai enchainé avec mon année de Miss et tous les contrats qui en découlent. A la fin de mon année de Miss Belgique, le média RTL Belgique m’a engagée. J’ai appris davantage sur le terrain que sur les bancs de l’unif. (En tout cas dans mon domaine qui est la com) Cela a été la plus belle des formations.

Comment conciliez-vous votre métier de chroniqueuse chez RTL Belgique avec HYVIN ?

Ce n’est pas évident tous les jours, mais heureusement, pour moi les tournages et toutes les émissions TV ne se font pas en même temps. L’été dans le milieu de la com’ et l’audiovisuel tout est plus calme, ce qui m’a permis de faire le focus sur HYVIN.

À partir de la rentrée, je vais devoir gérer 3 émissions donc je verrai comment combiner tout cela. Chez HYVIN, j’ai aussi Alison qui m’aide au bon fonctionnement du centre, ce qui me permet de dégager du temps pour le reste de mes tâches.

Quel est votre regard sur les réseaux sociaux  et les médias d’aujourd’hui ?

J’ai l’impression que je fais partie encore de l’ancienne génération tout en utilisant les réseaux. Je ne suis pas comme les blogueuses et les influenceurs, toutefois j’ai de belles propositions de mises en avant avec des marques que je sélectionne avec soin et avec lesquelles, j’apprécie de travailler.

J’essaie surtout de gérer mes réseaux sociaux en me disant que c’est utile. L’inconvénient maintenant c’est que la presse peut voler mes photos sans mon autorisation – même si l’article en lui-même est flatteur – mais j’estime que si quelqu’un souhaite faire un reportage sur moi et en rapport avec mon image, qu’il suffit de prendre contact avec moi pour avoir mon autorisation.

Le mauvais côté des réseaux sociaux et de certains médias, c’est cet “excès” de pouvoir voler les photos ou les identités sans le consentement des intéressés. (NDLR: Julie nous fait part qu’elle a souvent son compte Instagram hacké ou des faux profils qui usurpent son identité). C’est un peu quitte ou double, j’utilise mes réseaux sociaux à des fins mi-perso et mi-pro. J’aime beaucoup Instagram et les échanges que j’ai avec ma communauté qui sont bienveillants.

Cette interview te plait ? Épingle-là sur Pinterest ! 😉

Qu’est-ce qui vous anime le plus dans votre vie ?

Les surprises, c’est-à-dire que je ne sais jamais ce que le lendemain me réserve et c’est ça qui me plaît parce que du coup, je ne ressens pas tellement les effets d’une routine.

Je ne m’ennuie jamais et quand c’est le cas, ça ne me convient pas trop. Mais je crois beaucoup aux surprises de la vie, car quand tu es juste avec toi-même et que tu fais les choses avec le cœur, tu te rends compte qu’il y’a des portes qui s’ouvrent. C’est beau et chouette ce qui t’arrive. Je suis très confiante à ce niveau-là. Je crois beaucoup en la vie et les petites choses qu’elle me réserve.

Je suis consciente que j’ai de la chance, mais après à côté de cela, j’entretiens cette chance. Je me force aussi d’avoir des pensées positives et chasse les idées négatives en ne parlant pas dans la négation. Souvent on ne se rend pas compte de la puissance qu’on a et, quand on a un rêve qui est juste, qui est bon pour soi, si tu y crois et que tu dépenses toute l’énergie pour, tu y arrives ! C’est cela que je trouve magique dans la vie.

Comment se passe une journée ou semaine type avec Julie Taton ?

Je cours dans tous les sens. Pour l’instant, mes semaines sont très rythmées par Hyvin. Les lundis comme Alison mon employée n’est pas là,  je suis présente d’office au centre. Je travaille sur mes mails, la comptabilité, la gestion RH, le management des équipes, la gestion des rendez-vous/soins, si les aspects techniques liés à l’intendance ont été faits.

Les mardis, après avoir déposé mon fils à la crèche et/ou mon beau-fils à l’école. Je file faire 1h de sport. Ensuite je viens chez HYVIN et je travaille.

 

Les mercredis, le matin je vais au sport et ensuite je reste chez HYVIN car Alison n’est pas là les après-midis.

Les jeudis, je dépose les enfants, je vais au sport et je reviens chez Hyvin et les vendredis pareils.

Sachant que certaine semaine, on m’appelle pour faire des voix, de la promo ou un tournage donc cela s’ajoute à mon emploi du temps.

Les samedis, si je n’ai pas eu assez de temps de faire de sport en semaine alors j’y vais et ensuite je reviens chez HYVIN voir si tout se passe bien.

Après c’est le weekend en famille avec mes enfants et mon mari et les dimanches, je ne fais rien dans le sens pas de boulot !

Quels sont vos rêves et projets futurs ?

Réussir à stabiliser les fondations d’HYVIN à tous les points de vues. Je souhaiterais pouvoir déléguer davantage pour afin de réaliser d’autres projets. Mon rêve, c’est surtout de garder la santé pour pouvoir gérer tout le reste !

Comment vous combinez votre vie de famille et de business woman ?

 J’ai lancé HYVIN avec mon mari, même si lui de son côté est très pris, car il lance une imprimante 3D et qu’il gère une agence de communication/évènementielle. On ne se croise beaucoup, mais on est dans la qualité des moments. Le matin c’est le rituel avec les enfants et ensuite la journée démarre et le soir c’est de nouveau le rituel avec les enfants jusqu’à 20h30. Là ce sont nos moments avec mon mari, soit on bosse, soit on ne fait rien et on regarde un bon film ou une série. Je préfère être dans la qualité des moments avec mon fils et mon mari. C’est-à-dire que quand je vais à la plaine de jeux, je suis là et je partage un moment présent avec mon fils.

Un secret ou une recette magique pour savoir si on est en phase avec soi ?

Elle est toute simple: “c’est de s’écouter”. On a tous une petite voix, pour certains c’est dans la tête, pour d’autres elle est dans le ventre. Mais quand on se pose une question, on a tous,à un moment donné, déjà la réponse. Quand on est en phase avec soi, c’est quand on est cohérent par rapport, à ce qu’on ressent, à nos envies et à ce qu’on vit.

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui souhaitent se lancer ?

De croire en leurs rêves. Du côté cartésien, on va parler de plan financier et du côté spirituel, on va parler de plan de vie, mais les bases sont les même. C’est-à-dire savoir où tu vas, quels sont tes objectifs, quel est ton rêve, savoir comment tu vas y arriver.

Après, si on écoute sa petite voix, les signes autours de nous, et qu’on sait ce qui est juste pour nous, les choses vont se mettre en place plus facilement. Il faut croire en ses rêves avec détail et précision. Quand cela vient du cœur, on ne peut que réussir !

SiteInstagramFacebook

Business Tips : Quels réseaux sociaux choisir en fonction de son business ?

Business Tips : Quels réseaux sociaux choisir en fonction de son business ?

Lors de mes coachings clients, je me rends compte de deux choses : soit le client est déjà inscrit sur tous les réseaux sociaux qui existent, soit le client n’est présent sur aucun. Dans les deux cas, il est nécessaire de bien choisir  sur quels réseaux sociaux, vous souhaitez que votre business soit présent. A mon sens,  être présent sur maximum 3 réseaux sociaux est suffisant surtout quand on lance un nouveau concept, une nouvelle marque. Débrief des différents réseaux :

Photo: Rachel Nething – tous droits réservés

La première étape, avant de sélectionner le réseau social adéquat de votre business, est de connaitre votre cible (=target) et surtout votre client idéal (=persona). Dès que vous connaissez ces deux éléments de base, il sera plus facile pour vous de choisir les réseaux sociaux et surtout la manière de communiquer (⚠ pas uniquement liée à votre target/persona mais surtout aux codes de communications propres aux réseaux sociaux choisis).

FACEBOOK

Facebook est aujourd’hui le N°1 des réseaux sociaux avec ses 2,2 milliards d’utilisateurs. Ne pas être présent sur Facebook diminue considérablement la visibilité de votre business :

Chiffres:

– 349 millions utilisateur en Europe – 1,74 milliard utilisateurs actifs sur mobile – 1,23 milliard utilisateurs actifs quotidiens – 40% du temps passé sur fil d’actualité de FB – 46% des membres se rendent sur Facebook pendant leur shopping – 6h45 est le temps passé en moyenne par mois

– 22 ans est l’âge moyen des utilisateurs – Pages Facebook populaires en France: Coca-Cola (3,29 millions de fans locaux), Oasis BeFruit (2,79 millions), M&M’s France (2,60 millions), Nutella (2,38 millions)

Cependant, l’algorithme Facebook réduit au maximum la visibilité dite “organique” (c’est-à-dire la visibilité naturelle, non sponsorisée de vos publications avec la publicité payante de Facebook).

Si vous souhaitez que vos publications Facebook soient vues davantage, sans forcément passer l’étape du sponsoring/pub payante. Il est nécessaire de comprendre les nouveaux codes de langages utilisés par les utilisateurs Facebook.

Les publications vidéos et “humoristiques” ont davantage de succès que les simples publications “photos+légendes” ou les “statuts”. Vous devez créer de l’interaction entre les internautes  et dans ce cas, si vous les incitez à suivre une action comme un concours, répondre à une blague, ou une vidéo sur un sujet qui interpelle, vous aurez plus facilement des utilisateurs qui vont mentionner dans votre publication d’autres membres de leur réseau Facebook.

Je vous recommande Facebook pour créer une page business surtout si vous êtes dans des secteurs comme horeca, les commerces, entreprises, agences, établissements, etc. Les utilisateurs ont l’habitude de rechercher sur Facebook pour les horaires, les avis, recommandations, etc.

Article lié: Comment utiliser Facebook pour son business ?

INSTAGRAM

Instagram est le 2e réseau social préféré et le plus utilisé après Facebook. Il compte 1 milliard d’utilisateurs. Il offre à ses utilisateurs une vitrine d’image qui rappelle les albums photos souvenirs de nos grands-mères pour les particuliers ou les belles vitrines des enseignes de luxe.

Chiffres:

– 600 millions d’utilisateurs par mois – 300 millions d’utilisateurs par jour – 95 millions de photos et vidéos partagés chaque jour – 55% des utilisateurs de 18 à 29 ans utilisent  Instagram – 500 000 entreprises ont déjà opté pour de la publicité sur Instagram – les marques les plus suivies : Nike, National Geographic et Victoria’s Secret.

Instagram est un véritable outil en matière de développement de votre image de marque. Les utilisateurs Instagram trouvent rapidement les images grâce aux hastags et ils sont devenus très exigent par rapport à la qualité et à l’esthétisme des photos.

Au niveau des codes de langages sur Instagram, c’est que 80% du message se situe déjà dans l’image et les 20% sont accompagnés par la légende texte ainsi que le choix des hastags. C’est dernier temps, les utilisateurs commencent à prendre le temps pour lire davantage les légendes qui se situent en dessous des photos, mais ça reste encore faible, car les utilisateurs scrollent sur leur téléphone et n’ont pas forcément le temps ou l’envie de lire. Les utilisateurs regardent aussi beaucoup les Instastories, les lives et depuis fin du printemps 2018, Instagram a lancé son Instagram TV pour concurrencer YouTube. (c’est-à-dire des vidéos courtes, en direct et au format plus travaillé grâce à IGTV).

Je vous recommande Instagram, si vous avez un business en rapport avec l’image (photographie, mariage, culinaire, mode, etc).

Article lié: Comment j’utilise Instagram pour mon business ?

Cet article te plait ? Épingle-le sur Pinterest 😉

YOUTUBE

YouTube fait partie du groupe Google et donc il n’est pas le meilleur ami de Facebook. YouTube est la plateforme n°1 pour les vidéos musicales and co compte 1,5 milliard. La grande force de YouTube est l’ouverture d’une chaine, c’est-à-dire un profil où vous publiez toutes vos vidéos. C’est très intéressant si vous souhaitez créer un contenu vidéo ciblé et y développer une communauté autour de votre business.

Toutefois si vous ne souhaitez pas créer des vidéos dans un but régulier autour d’une thématique spécifique et interagir avec une communauté. Je vous conseille de créer des vidéos, car c’est un format très utile pour le SEO mais dans ce cas, téléchargez-les directement sur votre page Facebook ou sur votre compte Instagram.

Je vous recommande YouTube, si vous souhaitez ouvrir une chaine spécifique et lié à votre business dans les domaines de la santé, du bien-être, du voyage, du lifestyle, automobile, etc.

LINKEDIN

LinkedIn est le réseau social par excellence du réseautage professionnel, il vous permet de vous mettre en relation avec d’autres personnes de votre secteur ou d’élargir vos horizons. Il existe aussi une fonctionnalité comme sur Facebook de créer une page “entreprise” et de l’alimenter dans ce sens. C’est intéressant si vous avez déjà une base de “relations” qui vous suivent sur cette page, si pas, je vous recommande d’utiliser votre profil LinkedIn comme canal de communication pour partager, avec vos relations, les nouveautés liées à votre business.

LinkedIn comptabilise 260 millions d’utilisateurs et il est très utilisé par nos voisins anglo-saxons ou encore au Canada. Cet outil très puissant est basé sur une recherche par mots-clés, ce qui facilite la recherche des utilisateurs dans le cas d’une recherche d’emplois, de collaborateurs, ou d’un concept.

Je vous recommande d’être sur LinkedIn déjà à titre personnel et de manière professionnelle, ensuite c’est en fonction de votre business, qu’il soit nécessaire de juger utile ou non d’ouvrir une page d’entreprise.

Article lié: Comment avoir un profil LinkedIn attractif ?

TWITTER

Le petit oiseau bleu a-t-il encore de beaux jours devant lui ?  Twitter compte 335 millions, mais reste un réseau social très niche. C’est-à-dire que si vous ne faites pas de politique, du journalisme, people, influenceurs, vous ne risquez pas forcément d’être présents sur le réseau.

Twitter fonctionne aussi avec des hastags et il demande d’être synthétique dans sa manière de parler avec les 140 caractères.

Je recommande Twitter, si vous y êtes très actif et que votre domaine vous le demande. Sinon dans le cadre de la création d’une jeune marque de vêtements par exemple, je ne vais pas recommander à mon client de se créer un compte Twitter pour son business, car son public cible ne s’y trouve pas.

Photo: Rachel Nething – tous droits réservés

PINTEREST

Pinterest, c’est le réseau social n°1 pour l’inspiration de belles images. J’adore flâner des heures dessus à la recherche de nouvelles inspirations et il est d’ailleurs très utile pour les moodboards/brandboards clients. Pinterest comptabilise plus de 200 millions d’utilisateurs. Cet outil fonctionne aussi par système mots-clés, vous recherchez ce qui vous intéresse grâce à un mot-clé. Pinterest propose également un profil professionnel qui vous permet de mesurer la portée de votre “épingle” (c’est-à-dire votre image qui se trouve dans des tableaux à thèmes).

Je vous recommande Pinterest, dans le même contexte que l’utilisation d’Instagram, si vous êtes dans des secteurs liés à l’image de marque.

Article externe lié: Utiliser Pinterest pour son business

SNAPCHAT

Le petit fantôme n’a plus tellement de beaux jours devant lui, depuis qu’il a refusé de se faire racheter par le géant Facebook. Celui-ci qui avait déjà racheté Instagram n’en a fait qu’une bouchée en copiant le business modèle de Snapchat pour l’installer sur Instagram et Facebook.

Ce réseau social, très en “mode” chez les jeunes ados, a perdu en popularité pour l’utilisation des instastories sur Instagram. Je ne vous recommande donc plus l’utilisation de Snapchat.

MESSENGER VS WHATSAPP

Les messageries instantanées ont quant à elle encore de beaux jours devant elles. Ces deux outils vous permettent d’appeler en vidéo-conférence ou non, d’envoyer des fichiers, d’écrire, d’envoyer des notes vocales, des emojis, des GIFS animés, etc. Il est aussi possible d’utiliser sur des deux canaux des systèmes de chatbots. Ils sont très utiles si vous avez des business dans le secteur du tourisme, des transports, de l’horeca, etc. Les chatsbots vous permettent de répondre à votre clientèle de manière automatisée et personnalisée.

Je vous recommande l’utilisation des deux réseaux dans le cadre de vos business surtout si vous utilisez des chatbots.

Si vous avez besoin d’autres conseils ou hésitations, n’hésitez pas à me contacter par mail pour une séance de coaching personnalisée. Nous analyserons ensemble vos besoins et j’établirai une stratégie de communication spécifique à votre business sur les réseaux sociaux adéquats.