Lifestyle: Faire un tatouage ? J’sais pas, j’hésite !

Lifestyle: Faire un tatouage ? J’sais pas, j’hésite !

Avec l’été et les tenues plus légères, les peaux halées et bronzées font leur apparition mais aussi les tatouages pour ceux-ci qui ne sont pas apparent le reste de l’année. Et vous, vous êtes peut-être comme moi, vous avez envie d’avoir un tatouage sur la peau mais vous hésitez car en avoir un pour toute la vie… on réfléchit à deux fois! Mais j’ai la solution pour vous: les tatouages éphémères de la marque Sioou !

Photos par Rachel Nething – tous droits réservés

Comment fonctionne un tatouage éphémère ?

La marque française “Sioou” commercialise des tatouages éphémères ou encore nommé “bijoux éphèméres”. Sur leur site, vous retrouvez un très large choix de dessins ou de formes géométriques en couleurs, en paillettes ou en noir et blanc.  Les tattoos sont très facile à utiliser car il vous suffit de choisir le dessin que vous souhaitez, de retirer le film transparent. Déposer le tatouage sur la zone de votre corps choisie puis en 20 secondes avec une éponge et de l’eau, vous décalquer votre dessin sur votre peau.

Les produits de la marque Sioou ont été testés sous contrôle hypoallergénique et ils sont désignés en France.

[siteorigin_widget class=”Tribe_Image_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Tribe_Image_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Tribe_Image_Widget”][/siteorigin_widget]

Combien de temps ça dure ?

Avant de vous en parler, je souhaitais les tester dans ma vie quotidienne et en vacances pour vous faire un retour objectif et complet ! Verdict ?  Dans ma vie quotidienne, les tatouages ont tenu une semaine. C’est-à-dire entre 5 à 7 jours avec une routine d’une douche par jour et en fonction de la partie du corps choisie.

Cet article te plait ? Épingle-le sur Pinterest 😉 Photos par Rachel Nething – tous droits réservés

Pendant les vacances, les tatouages ont tenu moins de temps entre 2 à 3 jours. Ce qui est logique car je suis allée au minimum 1x par jour à la piscine ou à la plage et j’avais une routine de 2 à 3 douche par jour.

Ils sont faciles à retirer aussi – si besoin – simplement sous la douche avec du savon doux et un petit gant “râpeux” ou un peu de matière grasse (huile d’olive ou autre, crème grasse…) pour aider à décoller le dessin.

Sioou, c’est aussi des tatouages éphémères personnalisables

La marque offre la possibilité de créer vous-même votre propre tatouage éphémères. Si le large choix du site ne vous convient pas, il ne vous reste plus qu’à créer le vôtre. Cette super option vous permet d’avoir un tatouage unique et personnel. C’est aussi une excellente idée pour faire un cadeau ou encore un tatouage symbolique avec les gens que vous aimez.

Plus d’infos, cliquez ici

A quelles occasions porter des tatouages éphémères ?  

Encore une question que j’entends souvent autours de moi, quand puis-je porter un tattoo ? La réponse est quand vous le voulez ! Pour un festival, en vacances, pour un EVJF ou EVJG, un baptême, un anniversaire, une soirée à thème, symboliquement en ayant le même que  vos amis, votre famille, votre conjoint(e), même un team building pourquoi pas. Bref au grè de vos envies car de toute façon, ils sont éphémères et se retire en un rien de temps – si besoin – donc pas de panique !

Testé et approuvé

Je vous recommande à 100% la marque Sioou. Le service de livraison est rapide et le rapport qualité prix est très intéressant car vous démarrez avec des tattoos à partir de 3,90 € pour une pochette de 5 tatouages éphémères. A ce prix-là, vous pouvez même vous permettre d’en louper un pendant votre pose ! La bonne tenue des tattoos en toutes circonstances n’est pas négligeable non plus.

 

Merci à Sioou pour cette belle collaboration et à Rachel Nething pour les magnifiques photos réalisées.

Suivre Sioou

SiteFacebookInstagram

 

Orientation: Ekko Studio, une nouvelle façon de faire du graphisme

Orientation: Ekko Studio, une nouvelle façon de faire du graphisme

Charlotte Dumoulin, jeune entrepreneuse liègeoise basée à Bruxelles, a fondé son propre studio de création graphique nommé “Ekko Studio”. Elle a réinventé la manière de faire du graphisme et propose aussi la création de site web sur-mesure. Découvrez son portrait dans cet entretien exclusif accordé à Mademoiselle Ergo:

«MADEMOISELLE ERGO» – Pouvez-vous nous décrire votre métier et le concept de EKKO studio ?

Charlotte Dumoulin – Le concept de EKKO Studio est très simple, c’est un studio de graphisme, de création de sites internet et de traduction (de contenus web principalement). En tant que graphiste, je conçois des logos, des cartes de visite, des flyers/dépliants promotionnels ou encore des affiches originales. Je m’occupe également de la mise en page de magazines ou de la création de plaquettes de présentation pour des entreprises et/ou des particuliers. Pour la  traduction, je travaille en français, en anglais et en espagnol et mes partenaires se chargent du néerlandais. Il m’arrive souvent de devoir réaliser un visuel dans une autre langue que le français, je peux alors utiliser mes connaissances linguistiques et mettre à profit ma formation en traduction. Face à la demande croissante, je me suis également spécialisée dans la conception de sites internet. Là, je me charge de toute la partie design et je confie la partie « réalisation technique » à mes partenaires, une petite équipe de web developers ultra créatifs (si, si, ça existe!) basée à Bruxelles également. En parallèle, et depuis plusieurs mois maintenant, je me suis lancée dans l’aventure du blogging avec « Réflexions d’une jeune entrepreneure », un blog où je publie chaque semaine un nouvel article qui parle de mes difficultés, de mon ressenti et de mes expériences en tant que porteuse de projet à ses débuts.

En quoi consiste votre métier de graphiste/web designer?

Le métier de graphiste/web designer est un job très créatif, c’est-à-dire que je vais donner vie aux idées des gens et les aider à créer une identité visuelle propre pour leur projet. Généralement, mes clients m’expliquent leurs besoins et leurs attentes et moi je me charge de mettre leurs idées en forme en proposant plusieurs pistes graphiques originales. Le métier de graphiste/web designer est vraiment varié, cela va de la mise en page d’un magazine d’architecture à la création d’un logo pour un professeur de guitare en passant par la conception d’un autocollant promotionnel géant pour un nouveau resto ou le design d’un site web de vente de carrelages italiens. Je travaille avec les trois principaux programmes de création graphique à savoir InDesign, Illustrator et Photoshop.

Quel est votre cursus académique ?

J’ai fait un bachelier de 3 ans en communication dans une Haute-École liégeoise. Une fois mon diplôme obtenu, j’ai directement enchainé avec 5 années d’études en langues modernes et traduction (FR-EN-ES) à l’Université de Liège. Pour ce qui est de l’infographie, j’ai commencé très jeune et ai essentiellement appris de manière autodidacte. Après deux années passées en Espagne, je suis rentrée en Belgique et ai suivi une formation en cours du soir en conception graphique à Saint-Luc (Bruxelles) afin de me perfectionner. J’ai obtenu mon diplôme en juin dernier.

Cette interview te plait ? Épingle-là sur Pinterest 😉

Qu’avez-vous fait à la sortie de vos études ?

Au sortir de mes études à l’Université, je suis partie en Espagne après avoir obtenu une bourse de Wallonie-Bruxelles International (WBI). Grâce à celle-ci,  j’ai eu l’occasion d’enseigner le français dans une école secondaire espagnole pendant un an. Ce séjour m’a permis de voyager, de vivre une première expérience professionnelle et de perfectionner mon espagnol. Après cette année, je suis restée un an supplémentaire en Espagne comme salariée dans une Académie de langues. A mon retour, je me suis installée à Bruxelles (NDRL: Charlotte est originaire de Liège) et j’ai travaillé comme conseillère de vente chez “Zadig & Voltaire” pendant un peu plus d’un an, c’est là que j’ai rencontré Anna Bassano de Branding with ethics. C’est suite à cette expérience que j’ai décidé de me lancer à mon compte en me faisant aider par la Coopérative d’activités JobYourself. C’est une envie qui me trottait en tête depuis très longtemps et j’ai senti que c’était le bon moment pour me lancer.

 Pouvez-vous nous expliquer comment se passe l’accompagnement avec JobYourself ?

Bien sûr ! En deux mots, JobYourself est une Coopérative d’activités qui permet aux porteurs de projet de se faire accompagner et de tester leur idée sur le terrain sans prendre de risques (financiers, notamment).  Pour pouvoir rentrer dans le programme, il faut répondre à certaines conditions (toutes les infos se trouvent sur leur site www.jyb.be).

Pour faire court, l’accompagnement se déroule en 2 phases:

  • La phase de préparation (de 6 mois maximum) qui peut se faire en groupe ou individuellement (au choix) et au cours de laquelle le candidat entrepreneur prépare son projet, le modifie et l’affine.
  • La phase de test (de 18 mois maximum) au cours de laquelle le candidat entrepreneur qui se sent prêt teste véritablement son projet en “grandeur nature”.

En ce qui me concerne, je suis actuellement en phase de test. Pour celles/ceux qui souhaitent connaître un peu mon expérience personnelle, j’ai écrit un article à ce sujet il y a quelques mois!

 Comment vivez-vous le fait d’être freelance?

Je suis très heureuse d’être freelance. J’ai la chance d’avoir une situation qui me le permet, si j’avais 4 enfants à charge, ce ne serait sans doute pas possible donc je saisis l’opportunité. Ce que je préfère, c’est de pouvoir organiser mon temps et mon travail comme je le souhaite et de pouvoir travailler de partout dans le monde avec mon ordinateur (je voyage à la moindre occasion). Je trouve cela fantastique de pouvoir être une digital nomad. J’aime également le fait d’être ma propre patronne. Bien entendu, il y a des côtés plus négatifs, il n’est pas toujours simple de gérer la solitude, le manque de stabilité financière (au début en tout cas) et les aspects administratifs. Mais au final, pour moi, ça en vaut la peine.

Comment se passe une journée ou semaine type avec vous ?

Aucune journée ou semaine ne se ressemble. C’est tout le temps différent et j’enchaîne les rencontres, le travail de terrain et les déplacements professionnels avec le travail à domicile ou en espace de co-working. J’adore rencontrer de nouvelles personnes et d’autres porteurs de projets inspirants mais j’aime aussi me retrouver seule derrière mon ordi pour bosser. Le tout, c’est de trouver un bon équilibre. Pour ce faire, j’essaie de garder une bonne hygiène de vie en faisant un maximum de sport, en passant du temps avec mon amoureux (qui est super indulgent avec moi!) et en voyant mes amis et ma famille le plus régulièrement possible.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre activité ?

La créativité, sans hésiter. C’est essentiel pour moi et j’adore l’exprimer au travers des différents projets que je réalise, tant pour mes clients que pour mes lecteurs à travers mon blog.

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui souhaitent se lancer?

Mon premier conseil, c’est de bien réfléchir à ce que tu aimes réellement et à ce que tu t’imagines faire tous les jours car face aux obstacles inhérents au lancement d’un projet, si tu n’es pas un minimum passionné(e), cela risque de ne pas fonctionner à moyen ou long terme. Mon deuxième conseil, c’est de ne pas hésiter à te faire aider, que ce soit par des Coopératives d’activités, d’autres entrepreneur(e)s ou par des gens qui se sont déjà lancés. Enfin, mon dernier conseil (et le plus important!) est de te jeter à l’eau sans attendre que tout soit parfait car sinon tu risques de ne jamais le faire et de le regretter par la suite!

SiteFacebookInstagram

Lifestyle: J’arrive pas à dormir, je fais quoi ?

Lifestyle: J’arrive pas à dormir, je fais quoi ?

La question du sommeil est un grand débat dans notre société, entre les couche tard et les insomnies, les nuits agitées, le stress, ou encore la chaleur en été.. Bref tout est bon pour nous ruiner le sommeil ! Voici quelques tips pour vous aider à mieux dormir :

Manger léger et sain

Le repas du soir est censé être le repas du pauvre comme on dit, alors on privilégie des repas sains, équilibrés et surtout pas gras ! Aussi pour que votre digestion soit optimale, on évite de manger après 21H max.

On pense léger en se disant d’éviter des repas chauds et en mangeant des salades par exemple, tout dépend de votre tolérance aux crudités par exemple car le soir, elles peuvent être difficile à digérer. Il préférable alors de manger un repas chaud avec des légumes verts cuit accompagné de protéines animales ou végétales (selon votre régime alimentaire) et des féculents comme la pomme de terre nature par exemple est très facile à digérer et très faible en KCAL.

On évite surtout les plats gras, en sauces ou trop salés/sucrés. Pour les fans de dessert, il est préférable que vous d’en manger vers 16h que le soir après le repas. Après un écart de temps à autre n’est pas néfaste pour la santé non plus. Évitez aussi l’alcool et le café en soirée.

Une routine du soir : c’est un rituel à répéter

Il y’a pas de secret parce que notre corps et notre cerveau ont besoin de leurs petites habitudes et de repères pour ne pas être perturbé. Chacun sa routine du soir mais essayer de limiter maximum 2h avant le coucher toutes activités qui peuvent stimuler votre cerveau et le tenir éveillé comme les écrans (TV, tablette, ordi, smartphone) ou encore le sport par exemple sauf le Yoga ou la méditation.

Faites des choses calmes et relaxantes comme prendre un bain, aller se promener en guise de balade digestive à l’air frais dans les champs, dans un parc ou une forêt, lire un livre ou un magazine, écouter de la musique douce. Essayer d’adopter une routine du soir qui vous convient et surtout essayer d’aller vous coucher à la même heure tous les soirs (même si c’est tard) mais c’est important pour la qualité de votre sommeil.

Insomnie la nuit : que faire ?

Si vous vous réveillez la nuit avec une forme olympique et plus moyen de vous rendormir après 15 min. Je vous conseille de vous lever de votre lit.

D’aller boire un grand verre d’eau et de vous faire chauffer une tisane, comme la camomille, la verveine, la lavende, la valériane sont très bonnes pour vous aider à vous relaxer, calmer ou encore digérer. Il est connu que si vous vous réveillez entre 2h-5h du matin, c’est la digestion qui travaille notamment votre foie. Vous pouvez aussi ressentir une gêne au niveau de l’œsophage avec du brûlant venant de l’estomac. Dans ce cas là, boire beaucoup d’eau aide ou encore de l’eau tiède avec du gingembre et quelques gouttes de citron peuvent aider aussi. Vous êtes seul maître de ce qui est bon pour vous ou non, donc écoutez-vous !

Pour accompagner votre tisane, n’hésitez pas à lire un livre ou une revue (on évite les écrans!) parfois quelques minutes vont suffire pour vous redonner l’envie de dormir.

Si ceci ne fonctionne toujours pas, vous pouvez aussi tester les plaisirs en solitaire ou avec votre conjoint(e) – si celui/le-ci ne dort pas non plus – oui faut respecter le sommeil de l’autre quand même !! Je vais pas m’étendre sur la question, on sait tous compris 😉

La peur du réveil

Parfois ce qui peut ruiner un bon sommeil est le fait de savoir qu’il y’a un réveil qui nous attend le lendemain, soit peur de ne pas l’entendre ou alors tout simplement pas envie de se réveiller si tôt le lendemain par exemple. Je vous conseille dans ce cas là de mettre au min. 2 alarmes en volume sonore raisonnable mais de disposer votre réveil loin dans la pièce comme ça pour l’éteindre, vous êtes déjà obligés de vous lever ! Autre astuce, investir dans les réveils avec éclairage naturel – luminothérapie – car souvent en été, on se réveille spontanément avec la clarté du soleil etc.

Homéopathies et compléments alimentaires

L’homéopathie et des compléments alimentaires comme la Valériane par exemple aident à avoir un meilleur sommeil. En homéopathie: arsenicum album 9 CH (5 granules le soir) et passiflora 1 DH (20 gouttes 3 fois par jour) ou les ignatia amara 9CH (5 granules le soir) favorisent à réduire le stress ou les angoisses – nocturnes -. Les fleurs de Bach peuvent aider aussi.

⚠ Si les problèmes persistent, il ne faut pas hésitez à en parler avec votre médecin traitant ou encore votre pharmacien. Cet article est rédigé sur base d’astuces testées et approuvées par mon expérience. Ceci ne sont que des conseils mais rien ne remplace l’avis et le diagnostic d’un professionnel !

Partagez en commentaire vos astuces pour lutter contre les insomnies etc 😉

Orientation: Postuler en été, où et quand ?

Orientation: Postuler en été, où et quand ?

L’été est arrivé mais votre recherche d’emploi est toujours là. Pas de panique car en effet en été les entreprises tournent au ralentis mais vous allez quand même pouvoir postuler à des offres et décrocher des entretiens ! Tout est une question de timing, alors voici quelques pistes:

Le secteur de la vente : Les soldes

Le mois de juillet est un gros mois dans le secteur de la vente avec les soldes. Ce qui demande aux enseignes d’avoir un gros turn-over de personnels. Vous avez donc une grande chance de décrocher un contrat (même temporaire – comme intérim par exemple – ) pour venir renforcer les équipes déjà en place ou encore remplacer le personnel absent ou en congé. Je vous conseille donc d’aller vous présenter avec votre CV à la main directement en boutique (tout le monde gagne du temps car on vous a déjà vu et on voit votre motivation  !!)

Le secteur de l’horeca : l’été et ses terrasses

Les restaurants, bars, hôtels ont autant de place à pourvoir parce que là aussi avec l’arrivée des touristes et des chaleurs, les gens sortent beaucoup plus donc il faut du personnel pour servir tout ce monde ! Alors on fonce avec son CV à la main et on n’hésite pas à regarder sur des plateformes comme Waiters (voir les offres dans le groupe FB) pour trouver rapidement les offres disponibles.

Travailler comme saisonnier : la mer, les club de vacances, la montagne

Vous n’êtes pas obligés de rester dans votre ville, pourquoi ne pas aller à la côte ou dans les Ardennes en Belges ou alors si vous êtes plus aventuriers, n’hésitez pas à partir à l’étranger dans des clubs de vacances par exemple. Renseignez vous surtout auprès des organismes compétents pour partir en toute légalité et être couvert en cas de problème !

S’occuper des enfants : plaine, stages, baby-sitting, gardiennage

L’été c’est surtout synonyme des grandes vacances pour les enfants donc pas d’école toute la journée. Ce qui représente souvent un calvaire pour les parents qui travaillent car ils ne savent pas toujours où casser leur enfant ou encore comment les occuper ! La solution est les stages d’été etc et là aussi il faut du personnel “accompagnant” alors si vous avez des qualifications dans l’enseignement ou encore un brevet d’animateur, on fonce postuler ! Il n’est pas systématiquement obligatoire d’avoir une qualification dans le cas où vous êtes un accompagnateur supplémentaire pour encadrer des sorties par exemple en plus des moniteurs brevetés déjà sur place par exemple.

Garder la maison ou les animaux: Dog ou home sitting

Il n’y a pas que les enfants qu’il faut garder en été, vos animaux ou votre maison pendant vos vacances demandent aussi d’être surveiller. Ici il existe des plateformes qui vous mettent en relations pour répondre à l’offre et la demande. N’hésitez pas à en parler autours de vous en disant que vous êtes disponible pour garder des animaux ou loger dans une maison pour qu’il y ait une présence avec entretien des plantes et/ou du jardin par exemple.

Évidemment le secteur médical est toujours en recherche de personnel donc si vous avez des qualifications dans ce domaine, n’hésitez pas à postuler. Pour les autres d’autres secteurs comme l’administration ou la communication tournent au ralentis mais ils peuvent toujours être en recherche donc on guette la moindre offre ! 😉

J’espère que cet article vous est utile et ne perdez pas foi en votre recherche car vous finirez par trouver du boulot ! Celui qui cherche, trouve comme on dit ! Partagez votre expérience en commentaire.

Lifestyle: Comment je me sens après 1 an de thérapie ?

Lifestyle: Comment je me sens après 1 an de thérapie ?

Quoi tu vas chez un.e psy ? Tu as des problèmes à régler… alors tu devrais aller consulter ! Vous avez sans doute déjà entendu ce type de phrases… Autant au USA, consulter un psy est quelque chose de normal voir de “tendance” enfin surtout c’est assumé. Tandis qu’ici chez nous en Europe, c’est pas encore hyper bien perçu pour beaucoup de gens. Pourtant, il y’a beaucoup de bienfaits d’aller consulter un professionnel.

Comment et pourquoi ai-je décidé de consulter ?

J’avais rencontré plusieurs psy’ pendant mon adolescence. Je suis retournée voir une psy d’orientation au CIO de Louvain-la-Neuve pendant mon année de réorientation. Après mes 2 années de sup’, j’avais besoin de comprendre pourquoi avais-je eu un parcours si compliqué et qu’est-ce que j’allais faire professionnellement. Devais-je poursuivre des études ? Si oui, lesquelles ? Devais-je aller bosser pendant X temps. Après 3-4 séances et quelques tests d’orientation, nous étions arrivées à la conclusion que j’allais créer quelque chose. Mais quoi à ce moment-là, je ne savais pas. Aujourd’hui, je sais que j’ai créé mon métier de digital content & social media freelance.

Après mon soucis de santé en janvier 2017, j’ai ressenti le besoin d’aller voir une professionnelle car beaucoup de choses avaient changé dans ma vie privée et professionnelle. Je suis allée consulter une première psy qui proposait aussi des séances de sophrologie. Je me disais parfait car j’ai toujours été quelqu’un de très angoissé. Après quelques séances avec cette psy, je m’y retrouvais pas. J’ai décidé de changer et suite à une recommandation dans mon entourage, je suis arrivée chez ma psy actuelle. J’avais enfin trouvé celle qui me correspondait avec qui je pouvais “entreprendre” un chemin thérapeuthique en pleine confiance et conscience.

Mettre des mots sur les maux

Le travail “d’investigation” entrepris en compagnie de ma psy a permis de mettre des mots sur mes maux. Cela m’a fait un bien fou et surtout de semaine en semaine, apprendre à mieux me connaître.  Socrate disait déjà dans la Grèce antique: « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux ». Passer par la case thérapie permet justement d’apprendre, d’analyser et de se remettre en question sur qui nous sommes et le monde qui nous entoure.

Ce n’est pas un travail facile mais il peut s’avérer nécessaire dans certaine période de votre vie parce qu’à ce moment-là tout seul, on n’y arrive plus! Oui la famille et les amis ou le/la conjoint(e) peuvent être présent pour nous écouter, nous conseiller mais ce n’est pas la même chose car ils ne peuvent pas toujours avoir le “recul” ou “l’objectivité” nécessaire pour nous aider.

Le professionnel quant à lui est là pour nous aider sans jugement et avec objectivité sur nous et les situations que nous rencontrons.

Consulter un professionnel n’est pas synonyme d’un problème ou de folie

Je ne sais pas pourquoi chez nous c’est pas très bien perçu de consulter un professionnel au même titre qu’on va chez le médecin quand on est “malade” ou à titre préventif. Consulter un psy ne veut pas dire systématiquement que nous avons des “problèmes” ou que nous sommes “fous” et bon à être interné en hôpital psychiatrique !

Consulter un professionnel est avant tout un espace où nous pouvons apprendre sur nous-même dans un cadre thérapeutique. Parce que nous avons tous des zones d’ombres avec lesquelles nous vivons et la connaissance de soi permet d’aller à la rencontre de ces zones d’ombres cependant tout(e) seul(e), ce n’est pas toujours recommandé de faire les remises en question ou analyse sans pouvoir en parler avec quelqu’un.

Nous avons tous des vécus et des histoires différents avec lesquelles nous avons appris à vivre mais la vie n’étant pas linéaire, elle peut parfois et de façon inattendue réveiller des “blessures” en nous. Et accepter d’accueillir et de voir en face le sens de nos blessures nous permet de grandir et de se sentir plus libre.

Il y’a aussi les croyances (souvent limitantes) que nous avons reçu de par notre éducation, nos schémas familiaux, amicaux ou de nos relations amoureuses. Ces croyances peuvent nous bloquer dans d’autres situations de notre vie et pouvoir les démystifier nous rend plus fort.

Comment je me sens après 1 an de thérapie ?

Je me sens beaucoup mieux et davantage en adéquation avec qui je suis. J’ai pu remettre en place certaine pièce manquante de mon puzzle dans mon histoire passée. J’ai plus confiance en moi et je me connais mieux. J’apprends encore tous les jours dans les situations que je rencontre et forcément avec l’âge aussi, on acquiert toujours plus d’expériences. Je ne saurais vous recommander à 300% d’aller consulter un.e professionnel.le en fonction des difficultés que vous pouvez être amené à rencontrer. Il n’est pas toujours dit que vous rencontrez un psy’ cela peut aussi être un coach dans le domaine du sport ou du business par exemple qui va vous accompagner et vous permettre de vous réaliser davantage.

Comment trouver un.e professionnel.le ?

Google notre grand amis va vous proposer un nombre incalculable de professionnel.le cependant, je vous conseille d’aller chez quelqu’un qui vous a été recommandé via le bouche à oreille. N’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant, votre pharmacien ou votre mutuelle, eux peuvent vous donner une liste de professionnels compétents et reconnus.

Il ne faut pas non plus, avoir peur de tester plusieurs professionnels différents avant de trouver le bon. C’est un service payant comme un autre donc si vous n’en êtes pas pleinement satisfait, vous êtes en droit de changer pour trouver la personne qui correspond à vos besoins.

J’espère que cet article vous plaît ? Est-ce que vous aussi, vous avez rencontré des professionnels à un moment de votre vie ? Est-ce que cela vous a fait du bien ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire 😉