Posted on: mars 6, 2018 Posted by: Mademoiselle Ergo Comments: 13
Je me présente comme “freelance” et dès que vous dîtes ce terme, plusieurs questions affluent : Es-tu indépendante ou indépendante à titre complémentaire ? Es-tu autoentrepreneur ? Es-tu chef d’entreprise de ton activité ? Je réponds toujours NON à chaque question. Mais alors comment puis-je être freelance ? Parce que je passe par la coopérative SMart dans mon cas puisque je vis en Belgique. Je vous explique dans cet article comment se lancer à son compte avec la SMart.

 

La SMart, qu’est-ce que c’est ?

La SMart est une coopérative qui regroupe 12 bureaux en Belgique, 85.000 membres et la présence dans 9 autres pays d’Europe (France, Italie, Allemagne, Suède, Espagne, Pays-bas, Autriche). L’organisation propose des conseils, des formations et des outils administratifs, juridiques, fiscaux et financiers pour simplifier et légaliser l’activité professionnelle des travailleurs autonomes.

La SMart permet à ses sociétaires travailleurs « autonomes » de développer leur activité économique dans un cadre sécurisé. Le statut d’entrepreneur-salarié chez SMart permet d’avoir une protection sociale et une vraie dynamique entrepreneuriale.

La SMart comment ça fonctionne concrètement ?

La SMart est l’intermédiaire entre vous et vos clients en ce qui concerne le système de facturation et de gestion. Vous êtes donc considéré comme “freelance” aux yeux de vos clients dans le sens où c’est vous qui fixez vos accords en terme de prix et de la manière de travailler.

Tandis qu’aux yeux de la SMart, vous êtes considérés comme un “employé”. C’est-à-dire que vous avez un contrat à la durée (jour/semaine/mois) entre vous et la SMart(be) donc vous êtes déclarés auprès de la DIMONA et de l’ONSS.

Ensuite vous utilisez le système de facturation de la SMart, vous avez le choix entre le système de “prestation” à la journée ou demi-journée ou alors le système de “l’activité – productions associées”. En fonction de votre système les procédures vont être différentes :

Le système de “prestation”

C’est ce système que j’utilise avec mes clients. C’est-à-dire que je démarche mes clients et je négocie avec eux le prix ainsi que les conditions de travail (temps de travail, tarif/horaire, etc). Une fois que ces paramètres-là sont ok, je demande leurs coordonnées de facturation. Je me rends ensuite sur mon “espace personnel” (NDLR: un compte personnel qu’il faut se créer 1x sur le site de la SMart ). Dans mon espace personnel, j’ai donc accès au système d’encodage des prestations de la SMart. Je vais pouvoir encoder le jour et/ou nombres d’heures ainsi que le prix fixé HTVA avec mon client. J’inscris ensuite la description des tâches à effectuer pour le client.  J’ajoute les coordonnées de facturation de mon client. À la fin de du “module” d’encodage, je reçois sous le format PDF le “devis” (NDLR: Ce document reprend les coordonnées de facturation du client et celle de la SMart avec la description des tâches, le(s) jour(s) de la prestation, le budget de la mission et les signatures des 2 parties) pour le client et mon “contrat de travail” (NDLR: Ce document regroupe les détails liés à l’engagement entre le travailleur-indépendant et la SMart).

Le système de “l’activité”

Ce système de “l’activité” est comparable à une mini-entreprise. C’est-à-dire que vous ouvrez une mini-structure virtuelle pour gérer ses projets dans un cadre coopératif de production. Vous pouvez ainsi gérer, facturer et émettre des devis et des contrats, seul ou en équipe.

Une “activité” permet de réaliser et de facturer des projets, de les organiser sur le plan administratif sous le statut de salarié. Vous bénéficiez également de l’écoute et du soutien d’un conseiller SMart.

Pour qui?

  • Vous avez des associés ou vous êtes à la tête d’un projet collectif.
  • Vous avez différents clients.
  • Vous facturez des droits d’auteur ou voisins.
  • Vous avez des frais ou investissements importants.

A priori, la plupart des métiers et des pratiques sont susceptibles d’être gérés dans l’entreprise partagée. Or certaines activités et pratiques ne peuvent être hébergées chez SMart ou feront l’objet d’une évaluation conjointe entre le membre SMart et son conseiller.

La SMart c’est aussi d’autres services

La coopérative propose également un suivi administratif et juridique à tous ses membres avec un accompagnement personnalisé grâce au suivi d’un conseiller-référent. La SMart met également à disposition de ses membres des ressources comme des études et autre documentation ainsi qu’un espace de formation et d’éducation permanente.

La SMart offre des espaces de travail partagés et la mise en place de financement participatif comme le crowfunding.

Pourquoi ai-je choisi de me lancer via la SMart(be) ?

En Belgique pour devenir indépendant, il faut souscrire à un secrétariat social, faire la demande pour avoir son propre n°TVA + payer un fiscaliste voir un comptable X fois par an pour faire vérifier l’état de son business, mais surtout faire le suivi dans sa comptabilité et des déclarations TVA etc. Tout ceci à un coût et pas des moindres quand on démarre à son compte!

Le système de prestation ou d’activité de la SMart permet de se lancer sans débourser un centime (enfin juste une cotisation annuelle de +/- 30€ et 6,5% de frais gestion SMart qui sont pris sur chaque facture). Mais si vous faîtes le calcul de tous les frais énoncés ci-dessous le choix est vite fait ! 😉

Autres avantages:

C’est que vous êtes couvert d’un point de vue financier, vous avez un revenu “garanti” dès que vous avez fait signé à votre client le devis concernant votre mission. La SMart vous avance votre salaire dans un délai de 7 jours ouvrables après la fin de la prestation donc si votre client ne paye pas ou fait faillite, vous avez été payé.

En cas de désaccord ou de litige, la SMart se chargera d’être l’intermédiaire-médiateur entre vous et votre client. C’est aussi pratique, ce qui évite de faire appel à des frais d’avocat par exemple.

Si vous êtes demandeur d’emploi et que vous percevez des allocations de chômage ou d’insertion, vous pouvez travailler via les systèmes de facturation SMart en déduisant vos jours de travail. Ce qui permet de cumuler avec vos allocations pour les jours où vous n’avez pas de mission.

Si vous êtes étudiant, vous pouvez également passer le système de prestation pour avoir un contrat et être couvert par la DIMONA et les assurances liés au travail.

Vous ne devez pas payer un comptable ou un fiscaliste pour vous aider dans la gestion de votre “activité freelance” car la SMart s’occupe pour vous de la gestion de vos contrats, il déduise directement le montant qui va pour les cotisations et les 6% de frais de gestion de SMart. Il faut donc compter qu’il vous reste, sur le prix brut HTVA négocié avec votre client, -50% comme salaire net (ça c’est comme pour les indépendants).

Vous faites parti d’une communauté d’entrepreneurs, slasheurs avec qui vous pouvez partager vos do et don’t de votre vie de “freelance” et ça c’est capital !

Toutes les raisons évoquées ci-dessous on fait que je n’ai pas réfléchi 100x en faisant le pour et le contre des avantages liés à la SMart contre ceux du statut d’indépendant.

J’espère que cet article*** vous est utile et n’hésitez pas à prendre contact directement avec la SMartou la SMart dans votre pays comme en France par exemple, car les conseillers se font un plaisir de répondre à vos questions plus spécifiques.

*** Cet article n’est pas sponsorisé et il sert à répondre aux questions que je reçois souvent quand je parle de mon statut de freelance. J’ai essayé d’expliquer le fonctionnement de la SMart sur base de mon expérience et des informations reçue par la SMart ainsi que les informations trouvées sur leur site web.

13 People reacted on this

  1. Bonjour, tout d’abord merci pour cet article ..il a contribué au choix de mon fils, pour créer son « emploi » en formule « activité » à la SMART .. dans le domaine du développement web . Et cela fonctionne très bien.
    Toutefois, comme il est toujours en allocation d’insertion , il demeure « demandeur d’emploi » ..et donc soumis aux contrôles de l’ONEM ..et pas facile de faire admettre qu’il travaille en mode « indépendant salarié » , même si chaque mois il déclare un nombre de jour de travail pour ses prestations avec ses clients via SMART.
    La question que l’on se pose est de savoir si il y a moyen de sortir de cette situation où d’un côté il doit prouver une recherche d’emploi alors que son objectif n’est pas de trouver un emploi ailleurs mais de développer son activité en mode « SMART » …
    Auriez vous un conseil à nous donner ? une piste de solution ? D’avance grand merci.

    1. Bonjour Philippe,
      Je vous remercie pour votre commentaire et l’attention que vous avez porté à mon article. Je suis très touchée de voir combien cet article reste toujours pertinent malgré les années. Je suis passée comme votre fils par la période d’insertion (qui est très mal faite en Belgique) et je ne peux que l’encourager à poursuivre ses efforts dans la voie de l’entreprenariat, si il y’a trouvé une activité qui lui convient. En attendant, il n’y a pas d’autres solutions (à ma connaissance) que d’être honnête lors des convocations ONEM en justifiant par les différents contrat de travail SMart et si il y’a d’autres outils/matériel pour justifier son activité de freelance (exemple: réalisation, portfolio, site web, etc etc). Je vous invite également à vous rapprocher de la Smart et de ses conseillers qui pourront donner une réponse éclairée sur ce qui est possible de faire ou non dans l’instant T. Je vous souhaite une belle continuation.
      Au plaisir,
      Florence pour Mademoiselle ERGO

  2. Information sur Smart, Bonjour,je travail à temps partiel,4 jours semaine en tant que Manager d’hôtel en CDI depuis 10 ans,depuis 4 ans je suis également formateur en hôtellerie dans une école bruxelloise, l l’école me renouvelle chaque année un CDI de 6 mois pour 130 heures de formation. Serait t’il judicieux dans mon cas d’opter d’être un indépendant complémentaire via smart ?

    1. Bonjour,
      Merci beaucoup pour votre commentaire et questions. Si vous êtes en CDI, c’est pour une durée indéterminée, si vous avez un CDD de 6 mois, il faut voir avec la Smart si cela est intéressant et avantageux pour vous de rester en CDD ou de passer via les contrats Smart (qui se font au mois par mois). Je vous recommande de prendre contact directement avec eux :
      -En France : https://www.smartfr.fr/inscription-session-dinfo-contact/
      – En Belgique : https://smartbe.be/fr/contact/

      Bonne continuation,
      Mademoiselle Ergo

  3. Wow, je ne connaissais pas de système ! je me suis inscrite en personne physique, et je suis allée m’inscrire à l’UCM : je déteste mon expérience avec eux, l’opacité des informations qu’ils retiennent pour te faire payer plus, et les cotisations sociales sont beaucoup trop pesantes pour un début d’activité… La comptabilité, je la délègue entièrement, et cela me coûte pour l’instant 160€ par trimestre.
    Est-ce que tu sais si des structures Smart existent en Province du Luxembourg ? Cela m’intéresserait beaucoup de leur rendre visite pour faciliter le côté administratif 🙂

  4. Petite question, vous dites à vos clients que vous passez par SMART ou pas? Ca n’ennuie personne de voir un template SMART lors de la facturation ?

  5. Je suis smarteuse, pour les mêmes raisons que toi. Ça me permet d’être concentrée à 100% sur l’opérationnel.

  6. Article super intéressant !
    J’avais déjà entendu parler de la SMART, sans pour autant avoir plus d’informations.
    Grâce à toi, j’ai une idée plus claire sur leur accompagnement 🙂 c’est bon à savoir !
    Merci beaucoup !

    1. Merci beaucoup ma belle pour ton commentaire !
      Je suis super ravie de te lire et je me suis chouette si mon article peut vous être utile car c’était le but!
      Je recommande à toutes les personnes qui souhaitent se lancer de démarrer avec la SMart 😉

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.